Le nom de Lyon




Contient une vidéo

Le nom de Lyon

Gilbert Vaudey

Éditeur : Bourgois Tous les livres chez l'éditeur Bourgois , Paris, Paris

Collection : Littérature française Tous les livres dans la collection Littérature française

Description : pages; (20 x 12 cm)

EAN13 : 9782267025316


Résumé

A partir d’un souvenir, la fête des Lumières le 8 décembre 1972, l’auteur flâne dans Lyon et fait part de ce qui le lie à tel ou tel lieu, à travers réminiscences ou anecdotes. Il évoque également l’histoire de la ville, ses origines gallo-romaines, ses rues disparues. ©Electre 2014

 

Thématique : Littérature - Littérature française - Littérature française


Éditeur : Bourgois , Paris


Collection : Littérature française


Reliure : Non précisé


Description : pages; (20 x 12 cm)


ISBN : 978-2-267-02531-6


EAN13 : 9782267025316

Gilbert Vaudey - Le nom de Lyon

Gilbert Vaudey vous présente son ouvrage "Le nom de Lyon" aux éditions Bourgois.

Extrait du livre

La ville, c'est bien ainsi, avais-je imaginé, qu'elle devait être saisie ou qu'elle viendrait à s'offrir : par une grâce ou en une effraction peut-être, dans la formule de son tissu ; non de l'extérieur, d'une hauteur qui au regard livrerait en bloc l'étendue et le site, mais du coeur même, d'un centre que seul un rêve jusqu'ici avait pressenti. Et c'est bien ainsi qu'une nuit, pour celui qui marchait, pour des yeux grands ouverts, la ville, sans rien trahir de ses instances, s'était livrée. Chaque 8 décembre, à la nuit, les fenêtres de Lyon s'illuminent de milliers de petites flammes. Aussi haut que remonte mon souvenir, je revois en images distinctes s'accomplir le rite de l'achat des bougies cannelées réservées à la circonstance comme celui de la préparation des verres destinés à les accueillir. Déballés une fois l'an, lavés et remisés le lendemain même, ceux-ci sont restés de deux sortes : de simples verres blancs semblables aux verres votifs des églises ou bien, comme c'était le cas à la maison où l'origine religieuse de cette soirée particulière n'avait jamais revêtu d'importance, colorés dans un registre où le bleu, le vert, le jaune et le rouge conféraient à la circonstance un avant-goût de Noël. Toutes lampes éteintes pour l'occasion dans la chambre, le 8 décembre, cela a d'abord été une magie élémentaire, la danse des lueurs et des ombres derrière la vitre, un regard d'enfance à la fenêtre, cette part prise à une fragile mise en scène à laquelle les alignements visibles sur le rebord des autres fenêtres de la rue venaient participer et répondre, signaux faisant de cette nuit une nuit semblable à nulle autre et dont je découvrirais plus tard qu'ils ne constituaient que la lisière visible, la frange d'un éphémère réseau innervant la ville, mais d'abord une invitation à se fondre en elle et s'y sentir guidé. Laissant ces images me rejoindre, il se peut que j'évoque une fête près de disparaître maintenant que son nom & Illuminations est tombé en désuétude et que ce qu'il désignait si exactement doit depuis quelques années refluer devant les «animations�� et la promotion d'un événement désormais claironné. Mais cette nuit menacée, pendant des décennies ce fut cela : dans un décor assurément sombre comme il ne l'est plus, avec leur traditionnelle densité sur les quais de la Saône, rendues à leur plus lointaine origine de flammèches, les lumières se répondant de façade à façade pour gagner tous les quartiers, certaines cérémonielles et même dévotes, les autres sans destination clairement assignée, comme gagnées par la contagion de cette fragile beauté devenue celle de la ville, toutes ferventes à leur manière, parlant la même langue d'une célébration sans emphase. (Évoquant une ferveur, je me souviens de ma joie quand un ami me signala dans Hérodote un passage relatif aux Égyptiens et que je lus : «Lorsqu'ils se rassemblent à Sais pour sacrifier, tous allument pendant la nuit une multitude de lampes qu'ils disposent en plein air autour de leur maison. Ces lampes sont des coupelles remplies de sel et d'huile, avec une mèche qui flotte à la surface et brûle toute la nuit. Cette fête s'appelle la Fête des Lampes.»)

Informations relatives à votre commande Mollat :

Format papier

Prix : 17,00 €

Expédié en 2 à 7 jours

Ajout
panier
OU Achat
immédiat

Format numérique

epub - 11,99 €

Protection : Adobe DRM

Acheter en numérique

Besoin d'aide pour télécharger votre livre numérique

À voir