Chargement...
Chargement...

Les illusions du 11 septembre : le débat stratégique face au terrorisme

Auteur : Olivier Roy

Paru le : 23/08/2002
Éditeur(s) : Seuil
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

Un coup de coeur de Mollat

12 mois nous séparent du 11 septembre 2001, date désormais gravée dans l'histoire du monde.
Cette tragédie avait donné naissance très vite à des analyses diverses sur la nouvelle donne géopolitique. Un an après qu'est-ce qui a changé sur la scène mondiale ?

Depuis début septembre, de nombreux auteurs abordent différement cette question. Olivier ROY, spécialiste de l'Asie Centrale et de l'Islam politique avance l'idée que l'événement n'a pas vraiment été un acte fondateur en terme de géostratégie.
Il reprend d'abord les faits de manière généalogique pour nous rappeler, qu'avant la date fatidique, les acteurs se situaient déjà en coulisse. Ils se sont révélés aussitôt la destruction des tours.
Sans cette date, les américains ne seraient pas intervenus en Asie malgré l'escalade pakistanaise au Cachemire. Ils ne s'étaient d'ailleurs pas plus engagés dans le conflit israélo-palestinien ni vraiment investis dans les échanges commerciaux avec des enjeux énergétiques.
La riposte devenue alors obligatoire, la guerre contre "l'axe du mal" a été lancée. Olivier Roy s'oppose à la thèse de Washington décrivant Al-Qaida comme une pieuvre internationale. Il l'analyse comme une mouvance inorganisée et sans objectif stratégique, déconnectée des réseaux des grands mouvements islamistes contemporains en Palestine ou en Algérie.
Reste donc une inquiétude : avec Al-Qaida peut-il y avoir négociation si ce terrorisme s'inscrit dans un espace politique qui ne le permet pas (au contraire de l'IRA en Irlande, des Tigres Tamouls en Inde ou de l'OLP en Palestine) ?
A qui profite alors, un an après, la réussite de la campagne d'Afghanistan ?
Les acteurs locaux jouent isolément leurs rôles. Plus de Talibans mais l'unité afghane est un puzzle et le condominium russo-américain laisse les mains libres aux russes en Tchétchénie.
Il y a bien sûr des perdants : le Pakistan, la Palestine et bientôt l'Irak. Ce dernier a fourni un argument aux Etats-Unis pour faire accepter à l'opinion publique américaine la possibilité de pertes militaires lors d'une attaque sur Bagdad. Et là, ce n'est plus une illusion (texte écrit en juin 2002), à moins de la mort soudaine de Saddam Hussein, "il faudra bien attaquer" sans se soucier de l'après-frappe.
L'exemple confirme pleinement le texte de Roy, résumant admirablement que l'après 11 septembre continue la politique extérieure américaine avec l'Islam et l'Europe de l'avant 11 septembre, reformulée dans un langage inédit, celui de la guerre contre le terrorisme.
11,80 €
Expédié en 24/48h
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
epub
8,99 €
Protection: Adobe DRM
Acheter en numérique

Résumé

Depuis les attentats du 11 septembre et la guerre en Afghanistan, les Etats-Unis ont modifié leur perception du monde islamique, l'islamisme s'est globalisé et les musulmans occidentalisés sont les plus radicaux. La place de l'islam en Europe est discutée. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Ya-t-il un avant et un après 11 septembre comme on le prétend depuis maintenant un an ? Les attentats de New York et Washington ont-ils véritablement ouvert un nouvel espace stratégique en même temps qu'ils mettaient fin au monde ancien ? Rien n'est moins sûr. Une analyse plus fine des relations entre les Etats-Unis et le monde islamique montre que beaucoup des évolutions qui ont surgi à la conscience collective ces derniers mois étaient déjà à l'œuvre avant le 11 septembre. L'événement a surtout permis de les reformuler dans un langage inédit - celui de la «guerre contre le terrorisme» et de l'«axe du mal» -, d'accélérer certaines décisions politiques et de pointer plus explicitement les enjeux et la complexité des relations entre Etats-Unis, Islam et Europe au seuil du nouveau siècle.

Contenus Mollat en relation

Fiche Technique

Paru le : 23/08/2002

Thématique : Politique internationale

Auteur(s) : Auteur : Olivier Roy

Éditeur(s) : Seuil

Collection(s) : La République des idées

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-02-055815-7

EAN13 : 9782020558150

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 86

Hauteur : 21 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 0,9 cm

Poids : 130 g