Chargement...
Chargement...

La torture et l'armée pendant la guerre d'Algérie (1954-1962)

Auteur : Raphaëlle Branche

Paru le : 12/09/2001
Éditeur(s) : Gallimard
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

Un coup de coeur de Mollat

Un livre sérieux pour une analyse objective d'un thème qui cristallise encore et toujours les passions.
Les confessions du général Aussares ont relancé le débat sur la torture pendant la guerre d'Algérie des années après les écrits de Pierre Vidal-Naquet et d'Henri Alleg .
Parmi les derniers textes parus, sur et autour de ce thème, un titre est à remarquer tant par la rigueur de son travail que par la neutralité de son ton.
Issu de sa thèse de doctorat d'histoire, l'ouvrage de Raphaëlle Branche traite, sans passion, des responsabilités du pouvoir politique et de l'arméee durant la période 1954-1962.
Cette analyse, très courageuse, mêlant une étude approfondie des archives et des témoignages de soldats et d'officiers retrace clairement et de manière très lisible le chemin parcouru par la pratique de la torture comme arme de guerre dans la répression du nationalisme algérien.
Raphaëlle Branche tente de s'approcher au plus près des gestes afin d'en comprendre les sens multiples et ainsi de participer à la naissasance d'une autre histoire.
27,10 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

En quatre parties : Les nouveaux visages de la guerre ; L'élaboration de nouvelles normes ; La grande impunité des militaires ; Le retour à la règle. Ce document se termine sur la question de l'oubli à la fin de la guerre : pyramide de responsabilités ou spirale d'impunités ? ©Electre 2017

Quatrième de couverture

La torture pratiquée par l'armée française pendant la guerre d'Algérie a marqué durablement la mémoire nationale, au point de ne cesser de revenir dans l'actualité, souvent pour y nourrir des affrontements ou des scandales. Loin des polémiques, le livre de Raphaëlle Branche éclaire comme jamais auparavant les mécanismes de la torture, qui trouvent leur origine dans le racisme colonial et les méthodes héritées de la guerre d'Indochine. Grâce à des archives publiques enfin ouvertes et des témoignages de soldats et d'officiers, Raphaëlle Branche analyse, outre le fonctionnement de l'institution, les gestes des tortionnaires, le discours et les ressorts de l'autojustification ainsi que l'engrenage de la violence individuelle et collective face aux fragiles barrières de la conscience ou de la morale. En toile de fond apparaissent les responsabilités du pouvoir politique et les échos parvenus à l'opinion publique tout au long d'une guerre qui ne voulait pas dire son nom. Le livre de Raphaëlle Branche restitue ce pan dramatique de l'histoire en mêlant un travail d'archives inédit et des enquêtes auprès des témoins, dans une étude serrée qui se nourrit d'anthropologie comme d'histoire politique.

Contenus Mollat en relation

Fiche Technique

Paru le : 12/09/2001

Thématique : Histoire du Maghreb

Auteur(s) : Auteur : Raphaëlle Branche

Éditeur(s) : Gallimard

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-07-076065-0

EAN13 : 9782070760657

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 474

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 3,1 cm

Poids : 593 g