Chargement...
Chargement...

Quand les juristes inventent le réel : la fabulation juridique

Auteur : Bernard Edelman

Paru le : 16/03/2007
Éditeur(s) : Hermann
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Le Bel aujourd'hui
Contributeur(s) : Non précisé.

Un coup de coeur de Mollat

Face à la froideur et à la rigueur mécanique d'un texte de loi ou d'une jurisprudence, qui pourrait imaginer qu'un jour la philosophie rencontra le droit et le soumit à son service ?

Contrairement à ce que pensait Bergson, la fable, pour le philosophe, est « une façon de reconstruire le réel par une représentation dont la fonction est d'incorporer l'imaginaire dans sa réalité ».

Or les juristes sont tout aussi fabulateurs : tous deux inventent, créent, rêvent des systèmes de pensée et d'organisation idéale. Et c'est ainsi qu'au cours des siècles est né « l'Homojuridicus »…Froid, calculateur, dépourvu d'affect, c'est-à-dire l'être social dont rêve une société bien organisée. Puis après avoir décomposé la réalité en choses et en personnes, le droit a inventé la personnalité, les droits de l'homme…
Oui mais voilà que nos sociétés sont entrées dans l'ère de tous les possibles; face au clonage, à l'abolition des sexes, à la dématérialisation…que fera le droit ? 

A travers l'histoire des fables, celles de Platon, de Bossuet, de La Fontaine (entre autres), apparaît l'histoire d'un droit ontologiquement pur préexistant et dont la seule ambition est d'assurer l'ordre.

Les démonstrations se suivent et s'imbriquent parfaitement. Prenons la fable du loup et de l'agneau : le loup a raison de manger l'agneau au nom du droit du plus fort, mais l'agneau fera triompher le droit de la haine. Ainsi se démontre la réversibilité du droit qui sera reprise par Nietzsche et Marx, encore que dans ce dernier cas le rapport de force est définitivement changé… 
De même quelques exemples très croustillants pour expliquer la naissance du contrat de mariage ou du droit de grève où l'on retrouve encore l'origine fabulatrice.
           
Bernard Edelman est un philosophe, un juriste spécialiste du droit intellectuel mais avant tout un écrivain : son livre est un régal.

28,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
pdf
17,99 €
Protection: Adobe DRM
Acheter en numérique

Résumé

L'auteur montre que, comme les philosophes, les juristes construisent une condition humaine, nourrie de l'imaginaire collectif, et ce dans le but unique de mettre la société en ordre de marche, de lui fournir les instruments de sa paix et de sa tranquillité. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Nous le savons depuis toujours : les philosophes rêvent, inventent, prennent le chemin des écoliers et, parfois, battent la campagne. On n'en finirait pas de dérouler les fables de Platon - du mythe de l'androgyne à la Caverne - les métaphores de Descartes, les hallucinations de Leibniz où le mal, comme Dieu le permet, serait la plus grande bonté, les constructions utopiques kantiennes d'une paix perpétuelle, les métaphores philosophiques nietzschéennes qui valent bien celles d'Ovide, les légendes dorées et terrifiantes de Freud... Mais les juristes ? Qui oserait prétendre, un seul instant, que les juristes rêvent ? Que ces êtres froids, calculateurs qui rédigent des lois, des règlements, des contrats, sont des rêveurs impénitents ? Pourtant, pour peu qu'on pénètre dans leur laboratoire où se fabrique leur réalité, on est frappé par leur débordement d'imagination. Car les juristes inventent et ne cessent d'inventer ; ils inventent le temps, la nature, l'homme lui-même ; ils fabriquent, inlassablement, une condition humaine, tout aussi utopique que celle des philosophes, des historiens, des scientifiques car elle se nourrit du même imaginaire collectif. Leur seul souci, en vérité, est de tendre à la société un miroir où elle se contemplerait en soupirant d'aise : tout est là, se dirait-elle, tout est à sa juste place - les choses et les personnes, les droits et les devoirs, le permis et l'interdit ; la maison est en ordre. Mais, de quel prix se paie cet ordre ? C'est là qu'intervient la fiction comme alibi de la raison.

Contenus Mollat en relation

Fiche Technique

Paru le : 16/03/2007

Thématique : Philosophie du droit

Auteur(s) : Auteur : Bernard Edelman

Éditeur(s) : Hermann

Collection(s) : Le Bel aujourd'hui

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7056-6661-3

EAN13 : 9782705666613

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 287

Hauteur : 21 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 1,5 cm

Poids : 348 g