Chargement...
Chargement...

Big Sur et les oranges de Jérôme Bosch

Auteur : Henry Miller

Paru le : 01/01/1991
Éditeur(s) : Buchet Chastel
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Traducteur : Roger Giroux

Un coup de coeur de Mollat

Ce mois-ci, nous célébrons les 30 ans de la mort d'Henry Miller. Comme nous réservons ces chroniques à des ouvrages autour de l'écologie, je ne m'étendrai pas sur le côté sulfureux et sexuellement provocateur d'Henry Miller, mais souhaite vous faire découvrir le côté "apôtre de la simplicité volontaire" de cet artiste hypersensible.
Henry Miller a souvent fait avec peu : l'argent lui brûlait les doigts et il devait régulièrement emprunter ici et là pour subvenir à ses besoins. A partir de 1940, il s'installe à Big Sur, une région sauvage et très faiblement peuplée de la côte californienne. A Big Sur, Henry Miller prend du recul, pose un regard critique sur la toute naissante société de consommation et fait la connaissance de ses voisins.
De ses observations, il fait un livre de plus de 400 pages où se côtoient les portraits de ses voisins, ses réflexions sur le sens de la vie et de superbes descriptions de la côte sauvage. « Simplifier sa vie ! Cela paraît la chose du monde la plus facile à entreprendre, et pourtant rien n'est plus difficile. Il y a tout à faire. Absolument tout.
Comment Thoreau a-t-il exprimé cela ? "Je suis persuadé que la vie en ce monde n'est pas une fatigue, mais un divertissement, à condition que nous la vivions dans la simplicité et dans la sagesse." » (p. 379).
Ce livre publié en 1957 reste d'une extraordinaire actualité. Si Henry Miller propose quelques pistes - celles qu'il expérimente quotidiennement, il porte également un regard d'anthropologue sur les communautés qui naissent ça et là, chacune proposant un modèle à sa dimension. Henry Miller en appelle surtout à plus de simplicité, dénonce avec vigueur la recherche de plaisirs matériels : « En simplifiant notre vie, tout prend une signification qui nous était restée cachée jusque-là. Lorsque nous ne faisons qu'un avec nous-mêmes, le plus insignifiant brin d'herbe prend sa place dans l'univers. Ou un tas de fumier. N'importe quoi, à condition que tout soit convenablement accordé. ». (p. 52).
C'est également un Henry Miller mystique qui se livre à nous : « Le problème du monde, dit un jour Krishnamurti, est le problème individuel ; si l'individuel est en paix, s'il est heureux, s'il a une grande tolérance et un intense désir d'aide, alors le problème mondial cesse d'exister. » (p. 376). Et si le nom de Krishnamurti ne vous dit rien, je ne peux que vous inviter à découvrir cet inclassable penseur indien vivant en marge des religions et philosophies établies, et qui rejoignait Gandhi convaincu également que la meilleure façon de changer le monde était déjà de changer soi-même.

Albert de Pétigny pour Écolo Info
21,65 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
Contenus Mollat en relation

Fiche Technique

Paru le : 01/01/1991

Thématique : Littérature Anglo-Saxonne

Auteur(s) : Auteur : Henry Miller

Éditeur(s) : Buchet Chastel

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7020-1376-7

EAN13 : 9782702013762

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 399

Hauteur : 21 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 2,2 cm

Poids : 495 g