Chargement...
Chargement...

Mélanie Gribinski plante sa tente

62_melanie-gribinski-plante-sa-tente
Publié le 13/08/2009
La jeune photographe Mélanie Gribinski installe, du 18 avril au 9 mai 2009, un chapiteau au cœur de la librairie pour y photographier les lecteurs.
Un chapiteau. Rond. Noir. Qui sera planté au cœur de la librairie durant trois semaines. A l'intérieur, pas de cirque, pas de gradins mais quelques sièges, des éclairages, une chambre photographique et Mélanie Gribinski.

La jeune photographe qui avait impressionné son monde en exposant dans nos murs une série de portraits de psychanalystes  en 2007 nous revient avec un projet né de la libraire. Elle qui auparavant s'était consacrée à des portraits de personnalités, psychanalystes, artistes, poètes et écrivains se préoccupe désormais des lecteurs. Et ce sont eux – donc vous ! – qu'elle photographiera durant ces trois semaines.

Pour entrer dans la galerie, rien de plus simple : il vous suffit de vous présenter à la tente, aux heures d'ouverture de la librairie, muni d'un livre. Ce livre peut être votre roman favori, le récit qui a changé votre vie, un album droit sorti de l'enfance, une BD, l'essai d'un philosophe ou un livre de photographies. Peu importe. Ce qui compte, c'est que vous soyez saisi en lecteur, accompagné de votre livre.

Vous serez photographié « à la chambre ». Avec l'un de ces gros appareils qu'utilisaient les photographes d'autrefois et qu'emploient encore nombre de grands portraitistes comme Richard Avedon. L'intérêt de l'instrument est dans le rendu des images, en noir et blanc pour l'occasion, leur finesse - leur « piqué», disent les photographes. Autant dire que tout sera mis en œuvre pour faire de vous le plus beau portrait.

Le résultat de ces trois semaines de clichés sera exposé à la librairie durant l'automne 2009.

Vous je ne sais pas, mais moi, j'irai.