Chargement...
Chargement...

Michelin et Nicolas : la vie en rouge.

66_michelin-et-nicolas-la-vie-en-rouge
Publié le 13/08/2009
Le centenaire du plus célèbre des guides gastronomiques et le demi-siècle du plus fameux petit garçon de France, ça se fête !

Rouge. Les deux stars de la semaine sont rouges. La première, c'est le Guide Michelin qui fête cette année son centième anniversaire. Son carmin habituel s'est pour l'occasion paré d'une décoration spécifique au brillant argenté.

Tradition parmi les traditions, le Michelin nouveau offre son lot de surprises, de nouveaux étoilés, de déçus et de moutons noirs, tels les célèbres Marc Veyrat et Olivier Roellinger qui, en abandonnant leurs tables multi étoilées entendent aussi renoncer à la trop forte pression, sociale, économique, créative et physique que suppose la gestion de ces lieux de grand prestige que sont les trois Macarons du Michelin. L'affaire fait certes du bruit et remet – comme chaque année d'ailleurs – sur le tapis l'éternelle question de la nécessité d'un guide qui ferait et déferait les carrières à coup d'étoiles décernées ou reprises, mais que serait une édition de Michelin sans sa polémique ?

Quoi qu'il en soit, le Guide Michelin est là et il demeure, pour qui aime la table et ses plaisirs, le meilleur moyen de parcourir la France et choisissant les meilleures étapes. Bon centenaire Bibendum !

Rouge, c'est aussi la couleur d'un ballon, celui qu'un certain Petit Nicolas se voit offrir par le vendeur d'un magasin de chaussures et qui sera le prétexte à l'une des nouvelles histoires inédites qui paraissent ces jours-ci, réunies en un nouveau volume par Anne Goscinny et toujours illustrées par Sempé (et cette fois, en couleur, s'il vous plaît). Il y sera question de théâtre, d'un pull-over, d'Alceste, qui mange toujours beaucoup, de tonton Eugène, d'un concours et d'un tas de chose que vous pourrez découvrir en lisant ce livre. Ah, et Nicolas, il a cinquante ans et il ne les fait pas.