Chargement...
Chargement...

Le sud insolent

Publié le 27/03/2006
i mira !, le sud insolent fait résonner Bordeaux d'accents espagnols et portugais résolument contemporains. La librairie a donc consacré une belle vitrine et un dossier aux thématiques abordées dans la première édition bordelaise de ce festival nomade.

Le théâtre, mais aussi la danse contemporaine, le flamenco, le fado, le rock vont se partager la scène durant cinq jours lors du festival Mira. L'Espagne et le Portugal sont à l'honneur, une opportunité réelle de découvrir leur singulière particularité.

Les politiques culturelles de nos voisins ibériques sont bien différentes et les artistes n'en demeurent pas moins fragiles. Suite au "chaos" franquiste, cette nouvelle géneration, qui fait cependant l'objet d'un regain d'intérêt, pratique un langage contemporain et s'adresse au public de façon directe à la manière "d'un Sud insolent".

Du théâtre...

Dans le conte de Brecht Le cercle de craie caucasien, une femme recueille et élève l'enfant d'un gouverneur dans un pays alors en guerre. Quelques années plus tard, la mère biologique et sa rivale se soumettent au test du cercle de craie : chacune doit tirer vers elle l'enfant pour savoir à qui il sera donné.

Dans les deux monologues de Rodrigo Garcia Goya et Borges publiés en bilingue, l'auteur parle de ces deux artistes qui ont marqué sa vie. Un dyptique intime et tonique dans lequel il signe sa proximité et son attachement à ces deux figures mythiques de l'Argentine et de l'Espagne. Avec un mélange d'humour corrosif, de provocation sans pitié et de poésie violente et sensuelle, Rodrigo Garcia continue à s'inscrire dans le théâtre contemporrain espagnol qui gagne tant à être connu.

Le théâtre contemporain espagnol est encore très peu étudié dans le cursus universitaire, il ne manque cependant pas d'intérêt. Ecrit par trois maîtres de conférences, l'ouvrage du même nom paru aux Presses Universitaires de Rennes accompagne le lecteur à la découverte d'auteurs contemporains, parmi lesquels Rodrigo Garcia, mais aussi Alfonso Zurro ou encore Ernesto Caballero.

L'imposant ouvrage intitulé Mises en scène du monde est le résultat fort intéressant du colloque qui eut lieu en 2002 à Rennes ou se sont rencontrés différents acteurs de la vie culturelle. Chorégraphes, metteurs en scène, acteurs mais aussi philosophes, sociologues, chercheurs et bien d'autres encore, se sont interrogés sur le rôle de la mise en scène. Il en reste une somme de textes riches d'auteurs variés parmi lesquels on peut citer Debray, Lavaudant, Régy, Sibony.

Robert Abirached a été directeur du théâtre et des spectacles au ministère de la Culture, professeur émérite à l'université de Nanterre. Après avoir, dans un premier temps, exposé tous les mécanismes de l'intervention publique dans les milieux culturels, l'auteur analyse dans Le théâtre et le prince (deux volumes parus chez Actes Sud) les troubles naissants du fossé existant entre les mots et la réalité des choses.

Les poètes catalans Alex Susanna et Kirmen Uribe avec leurs recueils respectifs Inutile poésie et En attendant, donne-moi la main nous introduisent dans un univers de l'intime. Pour le premier, ses poèmes écrits entre 1994 et 2000, très actuels, traduisent la difficulté de la construction intérieure en toute sérénité. Uribe invente des poèmes narratifs et étranges, sur le fil de la perdition et du basculement, une perception du monde toute personnelle.

Ubu est la seule revue de théâtre européen qui participe activement aux liens qui peuvent se tisser entre tous les Européens passionnés de théâtre. Une vingtaine de correspondants à travers l'Europe nous informent des évènements, allant de la vie théâtrale dans une ville donnée à des critiques de spectacles tout en proposant des extraits de pièces. Tout ceci en plurilingue. Notons qu'on trouve dans le très joli numéro 32 un entretien avec Rodrigo Garcia et avec ses acteurs ainsi qu'un extrait de son texte Goya. Dans le numéro 33, il est question des scènes du Portugal, et aussi d'un extrait de texte de José Vieira Mendes.

Deux coffrets moissonnés lors de la première édition de Mira en 2002 offrent un choix de découvertes de textes. Ignacio del Moral, Antonio Alamo, Antonio Fernandez Lera , Ortiz de Gondra et d'autres encore nous réservent ce que les jeunes espagnols savent écrire pour le théâtre contemporain !

Et quelques beaux livres...

Georges Didi Huberman, Le danseur des solitudes
L'auteur tente dans ce texte de regarder de décrire philosophiquement un grand danseur de baile jondo Israel Galvan (artiste majeur de la danse aujourd'hui) : "voilà exactement , me suis-je dit alors , ce que c'est que danser : faire de son corps une forme déduite , fût-elle immobile , de forme multiple ."

Gabriel Sandoval, Flamenco attitudes
Cet ouvrage se présente comme un voyage initiatique au coeur de cet art ancien, de ses origines à ses interprétations contemporaines.

Arte flamenco
Cet ouvrage témoigne d'un rendez-vous incontournable de tous les aficionados de cet art total bâti sur le chant , la danse et la guitare

Salva El-Shawan, Voix du Portugal
Cet ouvrage dévoile une image étonnante des traditions musicales du Portugal contemporain, ou coexistent des musiques rurales très anciennes , le fado , et un large éventail de musiques populaires urbaines.

Dominique Frétard, Danse contemporaine
L'auteur tente de dégager quelques-unes des réponses apportés à la question essentielle : que peut-on encore danser au début du XXI e siècle ?

Chargement...