Chargement...
Chargement...

Qiu Xiaolong, ou le polar à la chinoise

Publié le 18/03/2004
Rencontre avec Qiu Xiaolong, à la librairie le mercredi 24 mars à 18 heures.Un débat animé par Christophe Dupuis, fondateur de la revue L'Ours polar.

L'auteur
Qiu Xiaolong est né en 1953 à Shanghai. En 1966 commence la Révolution culturelle. A cause de son père, professeur d'université, mis à l'index et accusé d'être un "capitaliste bourgeois", il est interdit d'école pendant des années. Tout seul, il pratique le taï chi dans un parc de Shanghai, apprend l'anglais, parvient à poursuivre ses études et à entrer à l'université en 1976 où il suit des cours de littérature anglo-américaine. Il s'essaie à la traduction de poèmes et de nouvelles, se met à traduire en chinois Joyce, Faulkner, Conrad, T. S. Eliot. En 1988, il part pour un an aux Etats-Unis, dans le Missouri, poursuivre ses études universitaires. C'est là qu'il se trouve quand éclatent les événements de Tienanmen qui décideront du cours de sa vie : son nom circulant parmi ceux des sympathisants du régime démocratique chinois, il ne peut plus retourner dans son pays. Durant ces années, il commence à écrire directement en anglais, fiction et poésie. En 1996, il soutient sa thèse sur T. S. Eliot. Il est actuellement professeur à la Washington Univerty de Saint-Louis. Ecrivain vivant désormais en exil, Qiu Xiaolong situe ses romans policiers à Shanghai dans les années 90 - ville surnommée "Paris de l'Orient" - qu'il connaît, si l'on en juge par ses livres, sur le bout des doigts. Trois titres sont parus à ce jour : Mort d'une héroïne rouge, récompensé par le prix Anthony Award du premier roman, Visa pour Shanghai, et dernièrement, Encres de Chine.


Les personnages
La série met en scène un duo de policiers : l'inspecteur principal Chen Cao, chef de la brigade des affaires spéciales, police criminelle de Shanghai, et son adjoint l'inspecteur Yu Guangming. La brigade ainsi nommée des affaires "spéciales", composée en tout de six hommes, se charge de traiter les affaires pouvant s'avérer délicates d'un point de vue politique, sous le couvert des autorités du Parti.

Policier atypique, à la fois flic et poète, traducteur de romans policiers et de recueils de poésie (pour améliorer l'ordinaire, car être fonctionnaire de l'Etat paye mal son homme), Chen est un jeune policier prometteur, remarqué par la hiérarchie du Parti. Grâce à la politique de renouvellement des cadres mise en place par Den Xiaoping, privilégiant l'instruction sur l'ancienneté, le jeune inspecteur est l'objet d'une réussite que certains lui envient : à 35 ans, il est nommé au poste de chef de brigade et bénéficie d'un logement personnel qui lui a été alloué - alors qu'il n'est pas rare que de nombreuses familles, en liste d'attente, vivent entassées dans une même pièce. Loin de s'enorgueillir de sa position (même si la réussite lui fait plaisir), c'est sur pièces qu'il entend être jugé, pour ses qualités sur le terrain, où il fait merveille avec une intuition qui étonne souvent son partenaire. Fin lettré, il cite et récite naturellement poèmes chinois ou proverbes, ponctuant ainsi ses réflexions au gré de l'histoire. Sa vie sentimentale, peu aboutie - Chen est célibataire et vit souvent des histoires inachevées - fait le désespoir de sa mère : en Chine, la considération sociale passe entre autres par le mariage et la fondation d'une famille. Sans oublier l'art de la cuisine, car en bon épicurien, l'inspecteur Chen excelle aux fourneaux, ce qui ne manquera pas de mettre l'eau à la bouche du lecteur !

Ses relations avec son adjoint, l'inspecteur Yu, se bonifient au fil des enquêtes. Après quelques échanges tendus dans Mort d'une héroïne rouge, les deux hommes apprennent à s'apprécier et finissent par devenir amis. Yu Guangming, 40 ans, plus âgé et donc plus expérimenté que Chen, est entré plus tôt que lui dans le service, suivant en cela les traces de son père - appelé Vieux chasseur - ancien flic maintenant à la retraite, encore actif, reconverti en surveillant de quartier afin de gagner un peu d'argent supplémentaire. Marié depuis 15 ans, Yu recourt parfois au bon sens de sa femme Peiqin quand il se sent perdu dans les méandres de l'enquête. Tous deux sont d'anciens amis d'enfance que la Révolution culturelle a précipité dans la tourmente de l'Histoire : jeunes instruits, issus d'un même village, ils ont été envoyés ensemble à la campagne, dans le Yunnan, afin d'être rééduqués par les travaux paysans et ont pris soin l'un de l'autre, jusqu'à se marier et avoir un enfant, Qinqin, qu'ils encouragent à l'école, espérant pour lui un meilleur avenir grâce à l'instruction. Peiqin travaille comme comptable dans un restaurant modeste et rapporte parfois à la maison des petits plats gratuits qui améliorent l'ordinaire de la table familiale.

Autour d'eux gravite toute une galerie de personnages secondaires que l'on a plaisir à retrouver de livre en livre : ainsi Lu, surnommé "le Chinois d'outre-mer", ami de Chen qui lui a prêté la somme nécessaire à l'ouverture de son restaurant Le Faubourg de Moscou et qui ne se lasse pas de renouveler à l'inspecteur ses invitations à dîner, le secrétaire du Parti Li Guohua, conseiller dans les manoeuvres délicates mettant en cause l'idéologie du Parti, et fidèle mentor de Chen, monsieur Gu, homme d'affaires et nouveau riche...

| 1 | 2 |

Chargement...