Chargement...
Chargement...

Affinez votre selection

EVENEMENT !

C'est le printemps du polar chez Mollat !

Pendant trois mois, nous avons choisi de mettre à l'honneur le meilleur du roman policier en rayon, sur notre site et sur nos réseaux

Dossiers

Ces méchants qu'on adore détester

Jusqu'en juin, nous vous proposons de nombreux événements à la librairie (rencontres, concours et cadeaux) et de revenir sur certains aspects qui font la richesse de la littérature policière. Que serait un polar sans méchant ? Retour thématique sur les terribles garçons du genre !

Les "femmes fatales" ouvrent le bal...

Jusqu'en juin, nous vous proposons de nombreux événements à la librairie (rencontres, concours et cadeaux) et de revenir sur certains aspects qui font la richesse de la littérature policière. Premier arrêt sur une figure archétypale et incontournable du genre : la femme… fatale, évidemment !

Sélection de livres

Nos Romans noirs favoris

Romans policiersRoman noir
Qui dit polars ne dit pas forcément policiers ... Nos romans noirs préférés, sans enquête à proprement parler, mais ambiance sombre garantie !

Coups de coeur

Tout cela je te le donnerai - Dolores Redondo

LittératureRomans policiersAmourPolicier
Cinq ans après le succès mondial de sa trilogie policière du Baztán mettant en scène l’inspectrice Amaia Salazar au cœur des légendes ancestrales de son Pays basque natal, le nouveau roman de Dolores Redondo couronné du prestigieux prix Planeta (équivalent espagnol de notre Goncourt) nous plonge ...
Alors que Manuel Ortigosa est en train d’achever son prochain roman dans le confort de son appartement madrilène, la police vient l’interrompre pour lui annoncer l’impensable : son mari Álvaro, en déplacement professionnel depuis quelques jours, vient de mourir dans un accident de la route près de Lugo, bien loin de là où il était censé se trouver. L’univers de Manuel s’effondre encore davantage quand le mensonge s’avère concerner jusqu’à la véritable identité de l’homme dont « le corps était sa patrie » depuis quinze ans. En même temps que sa disparition, Manuel apprend qu’Álvaro est le marquis de Santo Tomé, descendant des Muñiz de Dávila, illustre lignée de la noblesse galicienne auprès de laquelle il avait apparemment renoué contact et qui laisse ce mari héritier d’une fortune et d’un titre qu'il ne veut assumer. Terriblement blessé par son amour trahi, Manuel va devoir faire connaissance avec une belle-famille recluse dans son luxueux pazo autour de la mère d’Álvaro, matriarche revêche gardienne de valeurs et de traditions obsolètes. Ce mystère des origines a-t-il un lien avec la mort suspecte d’Álvaro dont le corps a été retrouvé blessé par arme blanche avant de quitter la route ? Aidé de Nogueira, un policier officiellement à la retraite peu ouvert d’esprit, ainsi que de Lucas, l’ami d’enfance d’Álvaro devenu prêtre, Manuel va mener l’enquête sur le double visage de son époux, tentant d’écarter les brumes épaisses du mensonge, à l’image de l’ « orballo », cette bruine locale nimbant les êtres et la nature d’une atmosphère ensorcelante.
Tout à la fois quête des origines et du sens du devoir envers sa famille, mais aussi réflexion sur l’écriture tour à tour baume de vérité et « acide virulent », ce captivant roman d’amour plein de suspense nous confirme la place de Dolores Redondo parmi les grands noms de la littérature.
Retrouvez en vidéo l’entretien et le reportage en immersion de votre libraire partie le mois dernier à la rencontre de l’auteur que nous tenons à remercier chaleureusement ainsi que son éditeur Fleuve pour la découverte des lieux magiques de la Ribeira sacra (non loin de Saint-Jacques-de-Compostelle) qui l’ont inspiré pour écrire Tout cela je te le donnerai, telle une promesse tenue à chacun de ses lecteurs…

Juste après la vague

Romans policiersRencontreSurvieSuspense
C’est le Printemps du polar à la librairie Mollat ! Afin d’inaugurer une série de rencontres et d’événements, nous vous invitons à rencontrer vendredi 23 mars (18h) Sandrine Collette à l’occasion de la parution de "Juste après la vague", son nouveau roman aussi haletant qu'émouvant.
Quelque part sur Terre, dans un temps indéterminé, un gigantesque raz-de-marée a presque tout englouti sur son passage, épargnant Madie, Patie et leurs neuf enfants dont la maison se trouve au sommet d’une colline menacée par la montée inexorable des eaux. L’espoir d’une décrue s’amenuise et trouver une solution devient impératif : heureusement, Patie peut rafistoler la vieille barque qui leur permettra de regagner « les terres hautes » et de mettre toute la petite tribu à l’abri. Mais Patie et Madie doivent se rendre à l’évidence : il n’y aura pas assez de place pour contenir les onze membres de la famille et quelques vivres nécessaires à l’expédition. Quel choix opérer dans l’urgence : sauver le maximum d’entre eux ou tous périr ? Pourquoi le sort a-t-il alors désigné Louie, Perrine et Noé, ces petiots "du milieu" pas comme les autres ?  Le cœur déchiré, Patie promet à sa femme folle de douleur de revenir au plus vite les rechercher... Ballotté sur les flots d’un océan impitoyable, le lecteur compatit aussi  bien à la peine des parents qu’à la lutte des enfants sacrifiés qui espèrent, tentent de survivre en attendant d’être sauvés à leur tour. Emporté dans le tourbillon d’un roman d’aventures maritimes, et tenu en haleine par un suspense incroyable et des personnages qui se révèlent dans l’adversité, vous ne reviendrez pas indemne d’une telle traversée.
Depuis son premier roman, Des nœuds d’acier, choc littéraire récompensé par le Grand Prix de littérature policière, nous aimons suivre Sandrine Collette, conteuse d’histoires, de destins brisés qui s’arriment malgré tout à une étincelle de vie grâce au pouvoir des mots. Ne manquez pas d’être encore surpris et submergé par la vague d’émotions promise par cette grande dame du « noir » au sens large. Venez nombreux la rencontrer vendredi prochain au Studio Ausone !

Quelque part entre le bien et le mal

Romans policiersSerial killerSuspense
Trois ans après son premier polar Les loups blessés, qui avait épaté votre libraire, Christophe Molmy récidive avec une nouvelle histoire de braquage très réussie.
Démarrage sur les chapeaux de roues avec la scène choc d'une voiture bélier fracassant le local d'un distributeur de billets, adrénaline et course poursuite, les deux frères gitans réussissent à semer les flics à leurs trousses – le lecteur est de suite happé, et pressent que la suite va le tenir en haleine...

Dans la foulée, deux autres histoires se profilent avec deux portraits de policiers aux antipodes : Philippe Lelouedec, homme de terrain, en pleine action de négociation sur une affaire d'enlèvement et de rançon, et Renan Pessac, affecté depuis peu au commissariat de banlieue de Villejuif, se remettant petit à petit d'une affaire qui l'a profondément atteint, et qui panse ses plaies dans la routine. A ce stade, il est loin d'imaginer que sa nouvelle recrue au groupe des enquêtes judiciaires, le brigadier Coline Honfleur, va l'entraîner sur les traces d'un serial killer, qui semble maquiller ses meurtres en suicides...

Le cadre est dessiné et la trame se met en place, Molmy tirant les ficelles entre les différents protagonistes dont les destins vont s'entrecroiser malignement au détour de rebondissements inattendu
s. Comme dans son premier opus, on est frappé par l’acuité des descriptions réalistes : travail des policiers sur le terrain, scènes de filatures (comme si vous y étiez!), détails de procédures, rivalités entre services, et pour cause, l'auteur sait de quoi il parle, chef de la BRI (Brigade de Recherche et d'Intervention), ça sent le vécu !

Les chiens de Détroit

Romans policiersEnquêteRencontreEtats-unis
C'est avec beaucoup de plaisir que nous vous invitons à rencontrer (et découvrir !) Jérôme Loubry, auteur de ce premier polar poisseux et crépusculaire, samedi 18 novembre à 10h30, au Studio Ausone !
Détroit, 2013. Ville fantôme mise sous tutelle, abandonnée par ses habitants, où les chiens errants se font plus nombreux que les âmes, errantes elles aussi. Depuis de longues semaines, la police doit faire face à une série d’enlèvements sordides et d’assassinats d’enfants. Enfin, après une enquête longue et exténuante, le suspect est acculé dans une des maisons abandonnées de la ville. Loin de tenter de s'enfuir, l'homme demande à s'entretenir avec la jeune inspectrice Sarah Berkhamp, nouvelle recrue de la police locale. S'ensuit un dialogue sybillin mené par cet homme qui semble connaître le passé trouble de cette jeune femme... L'issue de cette conversation est cruciale : deux enfants n'ont toujours pas été retrouvés, et la police compte bien les retrouver en vie.

Ainsi, dès le premier chapitre, le suspect est arrêté : Jérôme Loubry impose une construction originale et sinueuse. Car si cette affaire semble réglée, elle est en réalité loin de l'être. En effet, quinze ans plus tôt, des faits similaires se sont déroulés. Les quelques indices glanés à grand peine laissent entrevoir la culpabilité d'un homme dont la taille semble exceptionnelle. Surnommé le Géant de Brume, ce monstre aux allures légendaires est insaississable malgré les efforts de l'inspecteur Stan Mitchell, qui se voue corps et âme à cette enquête. Violent, alcoolique, solitaire, Stan tombe peu à peu dans le cercle infernal de l'obsession et reste détruit par cet échec. Lorsque Sarah Berkhamp se retrouve face à ce coupable mystérieux, il saute sur l'occasion et replonge dans cette histoire douloureuse, quitte à y laisser sa santé mentale, et tente de tirer un trait sur cette affaire qui lui a coûté sa carrière et sa vie.

Ce duo de flics n’en n’est pas réellement un : la ville de Détroit impose tant son ombre oppressante et nauséabonde tout au long du roman qu’elle constitue un personnage à elle seule. Abandonnée, sale, en ruines, à l'image des victimes mais aussi de Sarah et de Stan qui vagabondent dans ses rues à la recherche du coupable, mais aussi de leurs propres limites. L'ambiance est incroyablement lourde, les motivations et le passé des personnages sont flous: surfant sur le thème de l'enfance et de la désolation d'une société en proie à des maux qu'elle s'est elle-même créée, Jérôme Loubry s'invite dans un registre déjà bien installé dans le domaine du polar mais y ajoute une réelle touche personnelle qui fait le sel de ce premier roman. C'est une réelle découverte, dans laquelle les frontières de la raison sont toujours repoussées grâce notamment au fameux Géant de Brume, personnage incroyablement complexe, mais chut … On s'en voudrait de vous dévoiler la fin, tant l'intrigue est bien ficelée, et la résolution explosive. Un nouvel auteur à découvrir, à suivre, à dévorer, mais attention : vous n'en sortirez pas indemne.

Romans policiers

Chargement...