Chargement...
Chargement...

Arthroplasties radiocarpiennes : actualités thérapeutiques

Auteur : Hérault) Institut montpelliérain de la main et du membre supérieur. Rencontres (4 ; 2012 ; Palavas-les-Flots

Paru le : 04/10/2012
Éditeur(s) : Sauramps médical
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Directeur de publication : Yves Allieu

30,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Le point sur les avancées en matière d'arthroplastie du poignet : l'arthroplastie par résection de la 1re rangée des os du carpe (RPRC), les arthroplasties prothétiques et les arthroplasties par interposition. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Arthroplasties radiocarpiennes Actualités thérapeutiques Après la hanche, puis le genou, aux membres inférieurs, ensuite l'épaule, puis le coude, aux membres supérieurs, c'est maintenant à son tour... Restaurer la mobilité du poignet va « dans le sens de l'histoire », tout au moins des progrès techniques vers l'arthroplastie idéale : indolore, stable et mobile. Le poignet est le « parent pauvre » de la chirurgie arthoplastique. Plusieurs facteurs en sont la cause : . Une mobilité réduite du poignet est compatible avec une gestuelle courante . Si l'indolence est le but prioritaire comme pour toute arthroplastie on a, par contre au niveau du poignet, privilégié la stabilité et la force à la mobilité . Le complexe articulaire du poignet comprend deux articulations : l'articulation radiocarpienne et l'articulation médiocarpienne. L'atteinte isolée de l'une d'elles est compensée par l'autre qui assure une mobilité fonctionnelle. . L'évolution progressive de l'arthrose post-traumatique des lésions carpiennes (SNAC et SLAC wrist) permettent son traitement chirurgical lorsqu'elle n'est pas encore généralisée par styloïdectomie radiale, résection de la première rangée des os du carpe ou arthrodèses partielles, permettant de conserver une mobilité fonctionnelle. . Dans le poignet rhumatoïde, . la perte évolutive du capital osseux, . les besoins fonctionnels limités des malades atteints de polyarthrite rhumatoïde, . la nécessité, lorsque l'atteinte polyarticulaire en fait des multi-opérés, de recourir pour eux à une intervention sure et définitive : l'arthrodèse totale, . le fait que dans la polyarthrite rhumatoïde l'arthrodèse totale se soit avérée efficace. . Les contraintes importantes, sous-estimées, auxquelles est soumise la radiocarpienne . Le descellement à terme des prothèses totales de poignet dont la fixation n'est pas encore résolue. On peut distinguer 3 types d'arthroplastie du poignet : les arthroplasties par résection, les arthroplasties prothétiques, et les arthroplasties par interposition. L'arthroplastie par résection de la première rangée des os du carpe (RPRC) La RPRC isolée nécessite l'intégrité de la tête du capitatum. Dans le cas contraire elle peut être complétée par un resurfaçage ostéochondral de la tête du capitatum ou par une interposition capsulaire radiocarpienne. Les arthroplasties prothétiques Ce sont les hémiarthroplasties et les prothèses totales. ¤ Les hémiarthroplasties comprennent, du côté radial, les prothèses d'extrémité inférieure du radius et le resurfaçage de sa surface articulaire ; du côté carpien, le resurfaçage de la tête du capitatum après RPRC. ¤ Les prothèses totales de poignet dont le scellement carpo-métacarpien est problématique ont jusqu'à présent déçu. Elles sont toujours en cours d'amélioration avec des résultats, certes prometteurs pour les derniers modèles, mais encore loin du « gold standard » des arthroplasties : « La prothèse totale de hanche oubliée ». Les arthroplasties par interposition : Swanson a été l'initiateur de l'arthroplastie par interposition avec son implant en silicone, le Wrist Joint®, conçu pour le traitement du poignet rhumatoïde. Il est actuellement pratiquement abandonné. L'arthroplastie par interposition avec implant libre en pyrocarbone découle d'un nouveau concept basé sur la mobilité adaptative d'un implant non fixé possédant les remarquables propriétés du pyrocarbone. ¤ Les implants APSI®, STPI®, médiocarpien, sont indiqués dans l'arthrose localisée. ¤ L'implant Amandys® l'est dans l'arthrose radiocarpienne généralisée et dans le poignet rhumatoïde.Y. Allieu

Fiche Technique

Paru le : 04/10/2012

Thématique : Chirurgie

Auteur(s) : Auteur : Hérault) Institut montpelliérain de la main et du membre supérieur. Rencontres (4 ; 2012 ; Palavas-les-Flots

Éditeur(s) : Sauramps médical

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84023-828-4

EAN13 : 9782840238287

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 259

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 1,6 cm

Poids : 584 g