Chargement...
Chargement...

Courtiers et entrepreneurs : le courtage financier au Québec, 1867-1987

Auteur : Marc Vallières

Paru le : 10/06/2019
Éditeur(s) : SEPTENTRION
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

55,95 €
Expedié sous 10 à 15 jours (sous réserve de confirmation)
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

L'affirmation des Québécois francophones dans le monde des affaires s'est appuyée sur les institutions financières qu'ils se sont données, tant les banques et les sociétés d'assurance que le courtage financier à la bourse et dans les émissions de valeurs mobilières. La réussite des entreprises canadiennes-anglaises pouvait en grande partie s'expliquer par leur position dominante dans le système financier canadien. Les francophones se devaient donc d'employer les mêmes moyens. La contribution de ces courtiers francophones à l'économie du Québec a souvent été ignorée, mais certains ont réussi à se démarquer par leur talent d'entrepreneur. Pensons à Louis-Joseph et Rodolphe Forget, à Louis de Gaspé Beaubien et à J.-Louis Lévesque. Pendant plus d'un siècle, le courtage financier a joué un rôle déterminant dans l'organisation des marchés financiers au Québec, où les courtiers ont exécuté des transactions de valeurs mobilières au fil des crises et des poussées spéculatives: autant d'occasions pour eux de participer à la construction de fortunes ou d'en gérer les revers. Marc Vallières est professeur associé au Département des sciences historiques de l'Université Laval où il a enseigné de 1975 à 2007. Spécialisé en histoire économique du Québec, il a publié en collaboration Histoire de Québec et de sa région en 2008, Des mines et des hommes : histoire de l'industrie minérale québécoise en 2012 et Le Québec emprunte. Syndicats financiers et finances gouvernementales, 1867-1987 en 2015.

Quatrième de couverture

L'affirmation des Québécois francophones dans le monde des affaires s'est appuyée sur les institutions financières qu'ils se sont données, tant les banques et les sociétés d'assurance que le courtage financier à la bourse et dans les émissions de valeurs mobilières. La réussite des entreprises canadiennes-anglaises pouvait en grande partie s'expliquer par leur position dominante dans le système financier canadien. Les francophones se devaient donc d'employer les mêmes moyens. La contribution de ces courtiers francophones à l'économie du Québec a souvent été ignorée, mais certains ont réussi à se démarquer par leur talent d'entrepreneur. Pensons à Louis-Joseph et Rodolphe Forget, à Louis de Gaspé Beaubien et à J.-Louis Lévesque. Pendant plus d'un siècle, le courtage financier a joué un rôle déterminant dans l'organisation des marchés financiers au Québec, où les courtiers ont exécuté des transactions de valeurs mobilières au fil des crises et des poussées spéculatives: autant d'occasions pour eux de participer à la construction de fortunes ou d'en gérer les revers. Marc Vallières est professeur associé au Département des sciences historiques de l'Université Laval où il a enseigné de 1975 à 2007. Spécialisé en histoire économique du Québec, il a publié en collaboration Histoire de Québec et de sa région en 2008, Des mines et des hommes : histoire de l'industrie minérale québécoise en 2012 et Le Québec emprunte. Syndicats financiers et finances gouvernementales, 1867-1987 en 2015.

Fiche Technique

Paru le : 10/06/2019

Thématique : Politique monétaire et budgétaire

Auteur(s) : Auteur : Marc Vallières

Éditeur(s) : SEPTENTRION

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 978-2-89791-055-6

EAN13 : 9782897910556

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 464

Hauteur : - cm / Largeur : - cm

Épaisseur : - cm

Poids : - g