Chargement...
Chargement...

Artaud sans légende

Paru le : 21/10/2002
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Editeur scientifique (ou intellectuel) : AMIS DE PIERRE BOUJUT ET DE LA TOUR DE FEU

20,00 €
Expedié sous 10 à 15 jours (sous réserve de confirmation)
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Reprise du numéro 136 de "la Tour de feu", "revue internationaliste de création poétique" fondée par le poète Pierre Boujut (1913-1992). Ce numéro de 1977 était lui-même constitué de la reprise de deux numéros antérieurs (1959 et 1971) consacrés à A. Artaud. Contient des textes d'André Breton, Gaston Ferdière, Pierre Chaleix, Fernand Tourret... Complété de quelques textes publiés depuis 1977. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Moi qui dépouille distraitement la plupart des revues littéraires, j'ai lu de la première à la dernière ligne «La Tour de Feu», revue de poésie que dirige Pierre Boujut à Jarnac (Charente). Ce numéro m'apprend beaucoup sur Antonin Artaud. Depuis sa correspondance avec Jacques Rivière, je l'ai toujours suivi avec intérêt, mais sans jamais discerner en lui, je l'avoue, ce que d'autres y ont vu. Que dans cette même «Tour de Feu», André Breton, à propos d'Artaud, parle de Rimbaud, d'Hölderlin, de Van Gogh, cela me passe. La folie est, à mes yeux, l'échec du génie. Non que le génie aille sans folie, mais sa victoire se ramène à la domination du démon intérieur. Qu'importe ! La révélation (pour moi) dans ce numéro de «La Tour de Feu», ce sont les lettres inédites d'Antonin Artaud au docteur Ferdière. C'est un fait qu'à Rodez, chez le docteur Ferdière, à qui l'avait confié son ami et le nôtre, le cher Robert Desnos, de 1943 à 1946, Artaud retrouve la santé et même l'équilibre. Ces lettres sont très belles. Elles débordent d'une foi catholique nullement exaltée. Artaud, cet Artaud que «ses amis» firent enterrer civilement, communiait à cette époque-là, trois fois par semaine. Ramené à Paris, l'intoxication et la folie le conduisirent, en dix-huit mois, à l'asile d'Ivry et à une misérable mort. François Mauriac Bloc-Notes du 27 novembre 1959 (L'Express) Paru en décembre 1959, l'incontournable n° 63-64 de la revue La Tour de Feu (Antonin Artaud ou la santé des poètes), avait, le premier, ouvert la voie à une recherche honnête et contrastée sur le «suicidé de la société». Il restait introuvable depuis de nombreuses années, ainsi que ses moutures successives. L'Association des Amis de Pierre Boujut, en collaboration avec le Centre de Recherches sur le Surréalisme réédite aujourd'hui en fac-similé cet important dossier dans sa version définitive, le numéro 136 de novembre 1977, avec de nombreux inédits d'Artaud, des témoignages du docteur Gaston Ferdière et de Marie-Ange Malausséna, sœur du poète et des contributions d'André Breton, André Masson, Jean Follain, Jean-Louis Barrault, Gaston Chaissac, Pierre Boujut, Pierre Chaleix, Pierre Chabert, Jean Laurent, Fernand Tourret, Frédéric Delanglade, Denys-Paul Bouloc, Jean Dequeker, Jean Rousselot, Joseph Delteil... Cet important dossier reproduit ici à l'identique est complété par trois articles de présentation et d'actualisation de Daniel Briolet, Claire Paulhan et Olivier Penot-Lacassagne.

Fiche Technique

Paru le : 21/10/2002

Thématique : Essais et théories - Dictionnaire

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : les Amis de Pierre Boujut et de la Tour de feu

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-9518785-0-8

EAN13 : 9782951878501

Format : Non précisé.

Reliure : Broché sous jaquette

Pages : Non précisé.

Hauteur : 23 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : - cm

Poids : - g