Chargement...
Chargement...

Stendhal : héroïsme, nation, religion

Auteur : Michel Crouzet

Paru le : 19/10/2015
Éditeur(s) : Eurédit
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

87,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Etude de ces trois thèmes dans l'oeuvre de Stendhal et à travers l'analyse de ses personnages (madame de Rênal, Mathilde de La Mole, Julien Sorel, etc.). L'auteur décrit la façon dont l'écrivain attribue l'héroïsme à ses personnages féminins, envisage la nation comme seule forme valable de vie collective et admet la dimension exaltante du catholicisme, en dépit de son athéisme. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Les études réunies dans ce volume évoquent quelques thèmes surprenants et paradoxaux de l'oeuvre de Stendhal. La tendresse féminine devient un héroïsme dans la société moderne, brutale, vulgaire et misogyne. L'héroïne aristocratique confirme sa noblesse en imposant à l'histoire de revenir en arrière et de répéter les exploits de ses ancêtres. «Dans tout Stendhal, souligne l'auteur, l'aristocratie est femme ou la femme est aristocratique, c'est une vérité politique et historique, l'homme de l'aristocratie révèle le déclin de sa classe, la femme en est l'ultime gloire.» Quant au condamné à mort stendhalien, son bonheur peut se trouver «dans le voisinage de la mort», même au pied de l'échafaud. «Les situations extrêmes, les pires dangers produisent chez Stendhal, écrit M. Crouzet, l'exaltation la plus intense de la vie.» C'est bien pour cela qu'il faut imaginer Julien Sorel heureux au moment où il s'avance vers la guillotine. Enfin l'auteur s'attarde longuement sur le personnage du banquier auquel il confie paradoxalement un rôle héroïque tant il vrai qu'il est le seul à pouvoir comprendre le non-sens de l'argent et à s'en libérer. Puis viennent les grandes notions de Stendhal ; anti-social et a-social, l'auteur découvre dans la nation la seule forme valable de vie collective ; elle seule contient un dynamisme producteur d'hommes et d'oeuvres. «L'idée de nation a dans tout Stendhal, résume Michel Crouzet, une place si considérable, qu'on la rencontre à chaque pas, que la matière littéraire qu'il élabore est largement une matière nationale : ou bien la nation est peut-être par excellence une réalité littéraire et esthétique.» Enfin, Stendhal, qui est athée, découvre dans le catholicisme la seule religion qui transforme les passions sans les supprimer et qui admette l'amant aussi bien que l'artiste.

Fiche Technique

Paru le : 19/10/2015

Thématique : Auteurs - Critique littéraire

Auteur(s) : Auteur : Michel Crouzet

Éditeur(s) : Eurédit

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84830-202-X

EAN13 : 9782848302027

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 399

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 3,2 cm

Poids : - g