Chargement...
Chargement...

Le mal dans la tragédie grecque

Auteur : Robert Véron

Paru le : 26/06/2003
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

18,00 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Montre que les tragédies grecques ont toujours la même valeur depuis leur création et leur importance est toujours d'actualité. Pour Racine, elles étaient une école de vertu, de force morale et Giraudoux affirma que leur héritage ne cessait pas d'être vivant et précieux. Cette littérature a permis d'apprendre au mieux la nature de l'être humain, aussi bien dans son horreur que dans sa grandeur. ©Electre 2019

Quatrième de couverture

L'importance actuelle des Tragiques grecs n'est pas contestable, car nulle littérature n'a poussé aussi loin ce que nous pouvons apprendre sur l'humain, aussi bien dans l'horreur qu'il est capable d'atteindre, dans sa cruauté, que dans une insurpassable grandeur. Clytemnestre après avoir assassiné son époux, découpe l'extrémité de ses membres et les lui attache avec un cordon autour du cou et sous les aisselles pour prévenir une éventuelle vengeance du mort. Médée accomplit un geste terrible d'autodestruction en égorgeant ses deux fils pour punir Jason, à qui elle avait permis de conquérir la toison d'or, de s'être choisi une autre épouse. Racine affirmait que les Tragiques étaient une école de vertu au sens de virtus, force morale, et qu'aucun des ouvrages de son époque n'était aussi solide et aussi plein d'utiles instructions. Giraudoux a écrit que leur héritage ne cessait pas d'être vivant, précieux, et que "cette sorte de spectacle était la seule forme d'éducation morale et artistique d'une nation." Les héros des tragédies étaient de race royale pour, aux yeux des spectateurs, avoir davantage de relief, mais les choeurs, composés de matelots, de servantes, d'esclaves, intervenaient pour faire entendre des jugements et des émotions dictés par le bon sens populaire. Il n'y avait pas un cloisonnement qui aurait fait accorder moins d'importance à la parole du peuple qu'aux opinions énoncées par les privilégiés de la société ou de la culture.

Fiche Technique

Paru le : 26/06/2003

Thématique : Essais sur littérature antique et Moyen-âge

Auteur(s) : Auteur : Robert Véron

Éditeur(s) : Maisonneuve et Larose

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7068-1708-9

EAN13 : 9782706817083

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 216

Hauteur : 21 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 1,5 cm

Poids : 324 g