Chargement...
Chargement...

L'art ou La plasticité de l'esprit

Auteur : Éric Combet

Paru le : 21/10/2008
Éditeur(s) : Ellipses
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Préfacier : Bernard Bourgeois

30,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

E. Combet développe dans ce texte philosophique la thèse suivante : l'art est par essence l'activité par laquelle l'Homme, au lieu de se fixer en son Humanité, traverse son propre esprit et tend vers une forme supérieure de vie. Prix Araxie Torossian 2006 de l'Académie des sciences morales et politiques. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Commencer par une analyse des Ménines, c'est recommencer là où Foucault, lui-même, commença. Pourquoi ? Parce que Les Ménines sont en elles-mêmes un commencement : elles actualisent la puissance essentielle de l'art. Il s'agit de montrer que le tableau de Velazquez met en oeuvre un regard divin, protecteur de l'infante Marguerite dans un moment particulièrement sombre de l'histoire de l'Espagne. Cette actualisation de la peinture comme vision divine permet d'illustrer une première fois la thèse qui sera celle de tout l'ouvrage : l'art est l'activité par laquelle l'homme, au lieu de se fixer en son humanité, la dépasse dans l'immanence même en se dianouménalisant, c'est-à-dire en traversant (dia) les formes culturelles et historiques déjà réalisées de l'esprit (nous). Cette éprouvante, mais féconde, plasticité de l'esprit ne cesse, selon l'auteur, de s'affirmer au cours du temps : elle est déjà présente, ignorante d'elle-même, dans l'art préhistorique. Elle connaît une actualisation particulièrement éprouvante et tragique avec l'art gréco-romain (la peinture grecque, mais aussi les figures d'Achille, d'Ulysse, d'Oedipe, d'Antigone, font ainsi l'objet d'une approche interprétative nouvelle, très éloignée de l'idée hégélienne de la belle unité). Enfin, avec nous, aujourd'hui, cette plasticité débouche sur une déshominisation de l'existence consciente d'elle-même (l'épianthropisme). À la lecture de ce livre, qui hégélianise contre Hegel et maintient l'effort d'une pensée universalisante, on sera peut-être conduit à penser que notre histoire - celle de l'art - fut plus audacieuse qu'on ne le croit, et que notre temps est, quant à lui, moins relativiste et finissant qu'on ne le dit.

Fiche Technique

Paru le : 21/10/2008

Thématique : Textes des Philosophes

Auteur(s) : Auteur : Éric Combet

Éditeur(s) : Ellipses

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7298-4054-0

EAN13 : 9782729840549

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 320

Hauteur : 24 cm / Largeur : 17 cm

Épaisseur : 2 cm

Poids : 534 g