Chargement...
Chargement...

Phénoménologie de la vie. Volume 3, De l'art et du politique

Auteur : Michel Henry

Paru le : 25/11/2004
Éditeur(s) : PUF
Collection(s) : Epiméthée
Contributeur(s) : Non précisé.

35,50 €
Expédié en 24/48h
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
epub
27,99 €
Protection: Aucune
Acheter en numérique

Résumé

Ce volume traite de l'interaction entre la phénoménologie d'une part, et le politique puis l'art et la culture d'autre part. M. Henry démontre qu'il ne faut pas les penser à partir des structures sociales dont ils découlent, mais bien en tant qu'éléments de vie, dénués de ce soubassement de vérité à travers lequel ils sont habituellement perçus. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

«Si l'on suppose que toute communauté humaine repose sur une vie phénoménologique omniprésente dont elle reçoit sa force et sa certitude, la mise à l'écart de la phénoménologie sera celle de cette vie cachée et toute-puissante. Dès lors son reflux de la culture laisserait place à la spéculation traditionnelle, à une philosophie du langage coupée de ce soubassement de la Vérité, libre de dérouler sans fin ses inventions verbales et ses jeux de mots.» Par ces mots, Michel Henry donne à penser que ce serait pour faire obstacle à ce reflux possible, à cette philosophie qui joue sur les mots, au déni de ce soubassement de Vérité sur quoi reposent l'existence et le développement de toute communauté humaine, qu'il a été amené à prendre la parole en marge et commentaire de son oeuvre publiée et à poser à ses contemporains la question qui mérite le plus d'être posée : «Qu'est-ce que cela que nous appelons la vie ?» Au lendemain de sa mort en juillet 2002, il devenait nécessaire, voire urgent, de rassembler la plupart de ses essais, études, articles et conférences publiés dans des revues ou restés inédits. Tel est l'enjeu des quatre volumes de Phénoménologie de la vie qui marquent une étape décisive dans la constitution de ses «OEuvres complètes». Ce troisième volume tire et développe deux des conséquences essentielles de la Phénoménologie de la vie. D'abord que, comme l'intersubjectivité, la politique et l'économie ne doivent pas se penser à partir des structures sociales, mais à partir de l'immanence à soi de la vie - suivant une interprétation révolutionnaire de Marx. Ensuite que l'art, en particulier la peinture, plus encore la peinture abstraite, ne représente rien du monde, parce qu'il ne présente que le pathos originel de l'invisible, de l'auto-affection. J.-L. M.

Fiche Technique

Paru le : 25/11/2004

Thématique : Textes des Philosophes

Auteur(s) : Auteur : Michel Henry

Éditeur(s) : PUF

Collection(s) : Epiméthée

Série(s) : Phénoménologie de la vie, n° 3

ISBN : 2-13-054057-0

EAN13 : 9782130540571

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 348

Hauteur : 22 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 1,8 cm

Poids : 475 g