Chargement...
Chargement...

Langage, perception, mouvement : Blanchot et Merleau-Ponty

Auteur : Jean-Luc Lannoy

Paru le : 28/05/2008
Éditeur(s) : J. Millon
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Krisis
Contributeur(s) : Non précisé.

30,40 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

La question du rapport entre perception et langage est présentée à partir d'une lecture contrastée de l'oeuvre de Blanchot et Merleau-Ponty. Les rapports entre espacement de l'errance pour l'un et spatialisation phénoménologique pour l'autre sont interrogés à travers l'élaboration d'une phénoménologie du mouvement selon diverses modalités : du geste à la marche, de l'immobilité à la mobilité. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Percevoir et dire. Entre ces deux dimensionnels de l'existence, les rapports sont multiples et ne cessent, en cette pluralité, d'habiter et de façonner la relation au monde, à autrui et à soi. Comment penser leur interdépendance et leur différenciation critique ? Comment l'ouverture et l'échappée perceptives paraissent-elles, dans une certaine mesure, s'accomplir comme hors langage ? Et qu'en est-il de ce bouleversement que la parole introduit, selon aussi son versant plus obscur, dans le champ perceptif et sensible ? Inscrite dans le terme même de phénoménologie, cette question du rapport entre perception et langage est développée plus particulièrement à partir d'une lecture, parfois très contrastée, des oeuvres de Blanchot et de Merleau-Ponty. Qu'en est-il de cette différence et de cette divergence entre, d'une part, l'espacement sans monde de l'errance - cet espace d'altérité et d'étrangeté qui hante l'expérience - et, d'autre part, la spatialisation et la chair du monde que découvrent l'interrogation perceptive et l'expression ? Outre cet «entretien infini» entre Blanchot et Merleau-Ponty, l'originalité de cet ouvrage réside aussi dans la tentative d'interroger ces rapports pluriels entre perception et langage à travers l'élaboration d'une phénoménologie du mouvement selon diverses modalités : du geste à la marche, de l'immobilité à la mobilité potentielle, de l'ascension à la chute... Comment le dimensionnel du geste vient-il, par exemple, infléchir la dynamique du rapport entre percevoir et dire ? Parmi ces diverses modalités du mouvement, où se dessine à chaque fois un lien différent à la genèse et aux potentialités du dire, se trouve cependant ici privilégié le mouvement basal et spatialisant de la marche. Mais aussi, selon un contraste critique, celui d'une errance indéfinie, et comme sans fond, dans des régions frontières qui ne sont pas sans mettre à l'épreuve jusqu'à la teneur intime et la portée dévoilante du mouvement. Si ce n'était peut-être sa formulation ontologique, s'appliquerait, quant à cette énigmatique différence, le propos de Patocka selon lequel «le mouvement serait ici le moyen terme entre les deux manières fondamentales dont l'être découvre l'étant.»

Fiche Technique

Paru le : 28/05/2008

Thématique : Textes des Philosophes

Auteur(s) : Auteur : Jean-Luc Lannoy

Éditeur(s) : J. Millon

Collection(s) : Krisis

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84137-231-6

EAN13 : 9782841372317

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 347

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 2,7 cm

Poids : 578 g