Chargement...
Chargement...

Raymond Aron et la liberté politique : actes du colloque international de Budapest, 6-7 octobre 2000

Paru le : 03/06/2002
Éditeur(s) : Ed. de Fallois
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Directeur de publication : Fondation Joseph Károlyi - Directeur de publication : BUDAPESTI KOZGAZDASAGTUDOMANYI ES ALLAMIGAZGADATASI EGYETEM (Budapest) - Auteur : Fondation Joseph Karolyi - Auteur : Budapesti közgazdaságtudományi egyetem - Auteur : Administration publique de Budapest

22,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Présente la pensée et l'oeuvre de Raymond Aron sous les différents aspects du personnage : historien, journaliste, philosophe, politilogue, sociologue et théoricien des relations internationales. Insiste particulièrement sur sa vision du totalitarisme. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

«L'histoire va dans le sens de la liberté», écrivait Raymond Aron dans Le Figaro en 1956 à propos de la Révolution hongroise, la première «révolution anti-totalitaire». Les Hongrois rappelaient alors aux Occidentaux l'importance de la liberté politique, des «libertés formelles» méprisées par les marxistes, les droits subjectifs, la liberté-participation. La question de la liberté contre le nihilisme politique demeure actuelle en cette aube du troisième millénaire. Défenseur inconditionnel de la liberté politique, l'auteur de L'Opium des intellectuels nous rappelle aussi que la liberté de l'esprit s'exerce par la raison critique. Rejetant tout système idéologique clos, Aron a «dialogué», entre autres, avec Marx, Tocqueville, Clausewitz, Machiavel, Pareto. De Kant à Weber, d'Aristote à Montesquieu, il conserve la préoccupation du réel et de l'actuel. La philosophie kantienne de l'histoire occupe ainsi une place importante dans Paix et guerre entre les nations. Penseur de la modernité politique et des relations internationales, Aron s'est confronté à la tradition du réalisme politique et a réaffirmé, là aussi, le primat de la liberté qui s'acquiert par la compréhension de l'histoire-se-faisant. Il est l'un des premiers, en 1938, à jeter les fondements de la réflexion sur les totalitarismes et les religions séculières. Aucun sujet ne rebute le philosophe qui, après guerre, se fait journaliste, combattant l'esprit fanatique et polémique. S'efforçant, dans son Essai sur les libertés, de mettre en lumière la synthèse démocratique de la liberté de choix et de la liberté-capacité, il répond ainsi par avance à la dérive «illibérale» que connaissent aujourd'hui certains pays post-totalitaires. Ces différents aspects de la pensée aronienne ont été débattus lors d'un colloque international qui s'est tenu à Budapest du 5 au 7 octobre 2000. Pour la première fois en Hongrie, des spécialistes occidentaux et d'Europe centrale ont confronté leurs points de vue sur l'Actualité de la pensée de Raymond Aron après la fin du monde bipolaire.

Fiche Technique

Paru le : 03/06/2002

Thématique : Textes des Philosophes

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Ed. de Fallois

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-87706-444-1

EAN13 : 9782877064446

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 270

Hauteur : 23 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 349 g