Chargement...
Chargement...

Catholicisme et socialisme en Allemagne (1848-1933) : aux origines du catholicisme de gauche

Auteur : Jean-Yves Paraïso

Paru le : 02/10/2003
Éditeur(s) : L'Harmattan
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

32,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
pdf
24,00 €
Protection: Digital watermarking
Acheter en numérique

Résumé

Présente la position des chrétiens qui contrairement à leur hiérarchie vont opter pour le socialisme. Démontre que le catholocisme social et le socialisme d'inspiration marxienne commencent au 19e siècle avec l'émergence de la question sociale. Rend compte du rapports entre le catholicisme social et la pensée de K. Marx. Aborde notamment E. Michel ou le théologien protestant P. Tillich. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Catholicisme social et socialisme moderne d'inspiration marxienne ont une origine commune: l'émergence de la question sociale au 19e siècle. Entre 1850 et 1890 environ, la critique catholique du capitalisme se nourrit, en Allemagne, de lassalléanisme.Dans la plus grande discrétion, l'Évêque von Ketteler entretient une correspondance suivie et féconde avec le dirigeant socialiste, Ferdinand Lassalle. Dans leurs analyses des mécanismes d'exploitation capitaliste, Franz Hitze et Heinrich Pesch empruntent manifestement à des schémas marxiens. Mais ces convergences cachent en réalité des divergences profondes de perspective. Au projet socialiste visant à l'émancipation sociale et politique des classes dominées, le catholicisme social oppose d'abord un modèle corporatiste, autoritaire et illibéral de société. A partir des années 1890, le catholicisme social allemand finit même, sous l'impulsion de Heinrich Pesch, par accepter le modèle capitaliste, se contentant d'en réprimer les seuls débordements et abus. Il abandonne toute référence au «socialisme chrétien» et se fixe désormais comme objectif unique d'humaniser le capitalisme. Dans cet ouvrage, l'auteur insiste au contraire sur ces groupes chrétiens minoritaires qui, principalement sous la République de Weimar, rejettent tout aggiornamento avec le capitalisme dominant. Du prêtre catholique et admirateur de Karl Marx, Wilhelm Hohoff, au laïc Heinrich Mertens, en passant par le théologien protestant Paul Tillich, les socialistes religieux ou Ernst Michel, l'auteur rend compte de l'itinéraire de chrétiens qui, en dépit de la résistance de leur hiérarchie, ont fait le choix préférentiel du socialisme et il analyse leur façon d'interpréter la pensée originelle de Karl Marx. Sont ainsi mises au jour les relations très complexes entre la foi chrétienne et la vie sociale, tandis qu'apparaissent en filigranes toutes les thèses qui seront défendues, dans les années 1950 et 1960, par les courants catholiques de gauche en République fédérale d'Allemagne.

Fiche Technique

Paru le : 02/10/2003

Thématique : Histoire des idées politiques

Auteur(s) : Auteur : Jean-Yves Paraïso

Éditeur(s) : L'Harmattan

Collection(s) : Allemagne d'hier et d'aujourd'hui

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7475-5082-6

EAN13 : 9782747550826

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 406

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 734 g