Chargement...
Chargement...

Henri Guernut (1876-1943) : un défenseur des droits de l'homme, député de Château-Thierry

Auteur : Michel Hérody

Paru le : 01/11/2002
Éditeur(s) : L'Harmattan
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Logiques historiques
Contributeur(s) : Non précisé.

18,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
pdf
13,50 €
Protection: Digital watermarking
Acheter en numérique

Résumé

Personnalité politique qui a consacré sa carrière à la défense des droits de l'homme, de la liberté, de la République parlementaire et de la laïcité de l'Etat. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Henri Guernut est typique de cette génération d'hommes politiques nés dans les années 1870 et qui ont fait leurs premières armes dans le combat pour la révision du procès Dreyfus. Il a consacré sa carrière à la défense des droits de l'homme, de la liberté, de la République parlementaire et de la laïcité de l'Etat. Né à Lavaqueresse (Aisne) en 1876, dans une famille de paysans modestes, après de brillantes études, il s'inscrit au barreau de Paris, collabore à la presse socialiste et enseigne le journalisme à l'Ecole des hautes études sociales. Il ne cessera pas d'être journaliste tant qu'il lui sera possible d'écrire librement. Appelé en 1912 au secrétariat général de la Ligue des droits de l'homme, il y déploie, jusqu'en 1932, une activité inlassable qui contribue à son considérable développement. Mais la politique le tente. Un premier essai en 1924 dans l'Aisne, sur une liste du Cartel des gauches, est un échec. Le retour au scrutin d'arrondissement en 1928 lui permet d'être élu dans la circonscription de Château-Thierry où il s'est présenté comme un candidat d'union de la gauche. Réélu en 1932, il adhère alors au Parti radical au sein duquel, orateur écouté, il joue un rôle important. Adversaire déterminé des ligues nationalistes d'extrême droite, il préside la commission d'enquête sur l'affaire Stavisky. De janvier à juin 1936 il est ministre de l'éducation nationale et doit affronter les violentes manifestations des étudiants de la Sorbonne. Engagé résolument en faveur du Rassemblement populaire, il perd cependant son siège en 1936 au profit du candidat socialiste. Malgré cette déception il demeure au sein du Parti radical, beaucoup plus longtemps que certains, favorable à la majorité du Front populaire. Après l'effondrement de la République, il s'inscrit à nouveau au barreau de Paris, mais sa santé fragile supporte mal les conditions difficiles des années d'occupation. Il meurt en 1943.

Fiche Technique

Paru le : 01/11/2002

Thématique : Histoire des partis politiques

Auteur(s) : Auteur : Michel Hérody

Éditeur(s) : L'Harmattan

Collection(s) : Logiques historiques

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7475-3210-0

EAN13 : 9782747532105

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 221

Hauteur : 22 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 312 g