Chargement...
Chargement...

Naissance de la bonne conscience coloniale : les libéraux français et britanniques et la question impériale, 1770-1870

Auteur : Jennifer Pitts

Paru le : 10/04/2008
Éditeur(s) : Ed. de l'Atelier
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Préfacier : Gilles Manceron - Traducteur : Michel Cordillot

25,25 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Etude des différents moments qui ont marqué le développement de courants des pensées politiques britannique et française, s'attachant à présenter les fondements théoriques de la critique de la notion d'empire à la fin du XVIIIe siècle, les changements qui accompagnent le déclin de ce type de critiques et l'élaboration de nouvelles justifications de la notion même d'empire. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Naissance de la bonne conscience coloniale Quels arguments ont pu justifier la domination coloniale des nations européennes sur le monde ? Par quel processus les idéaux des Lumières prônant l'égalité fondamentale de tous les êtres humains ont-ils été retournés pour cautionner l'asservissement de peuples entiers au XIXe siècle ? Comment certains penseurs libéraux, si virulents à l'égard du despotisme en Europe, ont-ils pu prôner, sans l'ombre d'un remords, la conquête des Amériques, de l'Inde, de la Chine puis de l'Afrique par les nations occidentales ? Dans un essai rigoureux, Jennifer Pitts expose d'abord les critiques acerbes que des penseurs britanniques tels Adam Smith, Jeremy Bentham et Edmund Burke formulent à l'égard de la domination impériale de l'Inde par la Grande-Bretagne à la fin du XVIIIe siècle. Puis elle analyse le glissement progressif de la pensée libérale qui, sous l'influence de philosophes comme John Stuart Mill, réduit les autres civilisations du monde au rang de peuples « arriérés » et « barbares ». Bientôt c'est Tocqueville, penseur de la démocratie, qui se fait le promoteur de la colonisation de l'Algérie par la France. La régression est si manifeste qu'au milieu du XIXe siècle, des deux côtés de la Manche, pratiquement plus aucun intellectuel n'est prêt à élever la voix contre un système qui spolie et massacre les peuples indigènes aux Indes, aux Amériques, en Algérie... En remontant aux sources intellectuelles de la bonne conscience coloniale, Jennifer Pitts apporte une contribution essentielle à la compréhension de la première mondialisation si brillamment analysée par C. A. Bayly dans La naissance du monde moderne (Le Monde diplomatique/Éditions de l'Atelier, 2006).

Fiche Technique

Paru le : 10/04/2008

Thématique : Migrations

Auteur(s) : Auteur : Jennifer Pitts

Éditeur(s) : Ed. de l'Atelier

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7082-3982-1

EAN13 : 9782708239821

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 383

Hauteur : 22 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 2,2 cm

Poids : 626 g