Chargement...
Chargement...

Le bienheureux Père Daniel Brottier : 1876-1936 : du Sénégal à l'oeuvre d'Auteuil

Auteur : Antoine Grach

Paru le : 20/09/2006
Éditeur(s) : Karthala
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Mémoire d'Eglises
Contributeur(s) : Non précisé.

22,00 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Récit de la vie du Père Brottier, fondateur de l'oeuvre des Orphelins apprentis d'Auteuil, à partir de la reprise d'articles publiés de mai 1985 à novembre 1991 dans la "Revue de Saint-Joseph" d'Allex (Drôme) et des dépositions de nombreux témoins. Les auteurs ont enquêté sur son milieu social, sa famille, sa formation et son oeuvre auprès des veuves et des orphelins. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Lorsque le Père Daniel Brottier - né en 1876 à La Ferté-Saint-Cyr, au diocèse de Blois - meurt en 1936 au milieu des enfants de l'Oeuvre des Orphelins Apprentis d'Auteuil qu'il a redressée et épanouie en une douzaine d'années, un témoin souligne: «Il y avait dans le Père Brottier l'union de deux tendances qui sont rarement associées: le sens très exact du prix des choses matérielles et l'aspiration très vive vers les biens spirituels. Par là, il me fait penser à saint Vincent de Paul.» Mais sait-on encore aujourd'hui qu'avant d'arriver à Auteuil en 1923, Daniel Brottier avait déjà eu deux autres vies trépidantes? Une vie de religieux missionnaire au Sénégal. Déjà prêtre, il entre dans la congrégation du Saint-Esprit - les spiritains - en 1902 et part à Saint-Louis du Sénégal. Il y sera de 1903 à 1911, missionnaire débordant d'idées nouvelles pour s'occuper des jeunes: patronage, fanfare, presse, photographie et cinéma... Et puis toujours cette soif de contemplation qui le mènera même à l'abbaye de Lérins, où sa santé ne lui permettra pas de rester. Une vie d'aumônier légendaire dans les tranchées de 1914-1918. Volontaire dans le corps des aumôniers, Daniel Brottier passe toute la grande guerre sur le Front, avec les combattants, en prêtre, risquant mille fois sa vie pour les blessés et les mourants, consolateur des familles, trois fois cité à l'ordre de l'Armée et de la Nation. Il entretient même des relations d'estime et d'amitié avec le «Tigre» Clemenceau qui l'aide à fonder après guerre l'Union nationale des combattants, cependant que lui est confiée la construction d'une cathédrale à Dakar qui portera le nom de Souvenir africain. À l'OEuvre d'Auteuil, un jaillissement d'initiatives sociales et spirituelles. Le Père Brottier n'est pas le fondateur de l'OEuvre d'Auteuil: celle-ci avait été créée en 1866 par l'abbé Roussel pour s'occuper des enfants abandonnés et leur donner une éducation chrétienne. Dès son arrivée, Brottier lance une souscription pour construire un sanctuaire parisien à Thérèse de Lisieux: elle sera la mère des orphelins. L'oeuvre croît, de 70 enfants à 1 400 à sa mort. Son programme pour les enfants: «Un toit, du pain, un métier, beaucoup d'amour», pour qu'ils soient «des hommes debout». Pour les ressources, le Père Brottier ne s'appuie que sur la Providence. Il entretient une montagne de correspondance, crée plusieurs journaux et revues dont certains ont un grand tirage... Véritable «modèle des hommes mêlés aux affaires compliquées», selon un de ses collaborateurs, il sera béatifié en 1984 par Jean-Paul II.

Fiche Technique

Paru le : 20/09/2006

Thématique : Questions de société / témoignages

Auteur(s) : Auteur : Antoine Grach

Éditeur(s) : Karthala

Collection(s) : Mémoire d'Eglises

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84586-791-3

EAN13 : 9782845867918

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 235

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 450 g