Chargement...
Chargement...

La France-Turquie : la Turquie vue de France au XVIe siècle

Auteur : Claude (historien) Postel

Paru le : 14/06/2013
Éditeur(s) : Belles lettres
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

25,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Au temps de François Ier, naît en France une littérature des clercs qui dénonce le Turc, porteur de mort. Dans le même temps, lettrés et voyageurs recommandent de s'intéresser de plus près à la civilisation ottomane. Portrait d'une France qui, à travers les écrits de clercs, de voyageurs et de politiques, symbolise les contradictions de la Renaissance. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

En 1453, les Turcs prennent Constantinople. Rome n'est pas venue au secours de la seconde capitale de la chrétienté : des querelles dogmatiques les ont, depuis des siècles, séparées. Après cette conquête, les armées turques déferlent sur l'Europe. En Europe, c'est la confusion des esprits. On appelle au combat mais on doute de la victoire. On prêche que le Turc est le fléau de Dieu envoyé sur les peuples qui se sont détournés de lui : on prophétise la prochaine fin des temps. À Rome, on proclame la croisade. Charles Quint s'affirme comme le rempart de la chrétienté. Soliman le Magnifique contemple ses conquêtes. François Ier se tait, il noue des liens discrets avec Constantinople et tient Rome à distance. Ces trois souverains sont de la même génération : ils ont à peine plus de vingt ans. En France, ressuscitant la violence des polémistes byzantins et des chroniqueurs des premières croisades, naît une «littérature des clercs» qui, sans relâche, dénonce le Turc, porteur de mort et messager de Mahomet. Mais d'autres voix se font entendre. Celles de quelques lettrés qui, contre l'ignorance volontaire, recommandent l'apprentissage des langues orientales. Celles aussi des voyageurs qui ont visité la Turquie dont ils ont admiré les monuments, son administration et plus encore la piété de ses habitants sans pour autant ignorer la dangerosité de sa puissance militaire. Dans la seconde moitié du siècle, alors que les grands acteurs ont disparu et que la France est en proie aux discordes sanglantes des guerres de religion, des voix s'élèvent pour exprimer la nostalgie d'une forme de gouvernance à la Turque, que d'aucuns disent despotique, tandis que d'autres dressent des plans minutieusement détaillés pour mettre fin définitivement à la puissance turque. À travers les multiples écrits des clercs, des voyageurs et des politiques, l'auteur dresse le portrait d'une France lieu des fructueuses contradictions de la Renaissance.

Fiche Technique

Paru le : 14/06/2013

Thématique : Histoire de France - Généralités

Auteur(s) : Auteur : Claude (historien) Postel

Éditeur(s) : Belles lettres

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-251-44475-0

EAN13 : 9782251444758

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 281

Hauteur : 21 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 2,3 cm

Poids : 340 g