Chargement...
Chargement...

La République apaisée : Aristide Briand et les leçons politiques de la laïcité : 1902-1919. Volume 2, Gouverner et choisir

Auteur : Christophe Bellon

Paru le : 29/06/2016
Éditeur(s) : Cerf Patrimoines
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Préfacier : Serge Berstein - Postfacier : Jean Baubérot

29,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Cette seconde partie s'attache à décrire les différentes étapes de l'action politique d'A. Briand, de mai 1910 à mars 1917, et l'évolution de sa pensée vers le centrisme. Prix de thèse 2010 de l'Assemblée nationale. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

« Du très joli travail ! » s'exclame Maurice Barrès. « Le premier programme sérieux de liberté », admet Charles Péguy. « La plus grande réforme qui ait été tentée dans notre pays depuis la Révolution française ! » s'enthousiasme Jean Jaurès. Ces louanges vont à la séparation des Églises et de l'État. À l'approche des fêtes de Noël 1905, la voilà réalisée. Après un siècle de tensions et de passions françaises, le Parlement a tranché : le divorce est consommé entre la France, « fille aînée » de l'Église et sa « Sainte-Mère », et plus généralement entre l'État et les cultes reconnus depuis 1801. Cette Séparation historique ne s'est pas faite n'importe comment. C'est une réforme libérale, souhaitée « sans violence et sans heurts », élaborée et discutée dans le même esprit. La victoire, en somme, du libéralisme républicain, loin de toute brutalité, la solution d'apaisement à la guerre religieuse. Ainsi naît véritablement la laïcité à la française, combinant liberté de conscience et libre exercice du culte. Au centre de ce travail législatif hors du commun, un homme, le rapporteur de la loi, Aristide Briand. Socialiste et réformiste, il a porté le texte au Parlement, au cours de longues séances exaltantes. À partir de 1906, il décline la nouvelle législation laïque, comme ministre des Cultes, avec la même souplesse et une détermination inentamée. Chef du gouvernement, fort d'une solide légitimité politique et soutenu par des majorités de « juste milieu », il introduit le même esprit de pacification et de modération dans la vie politique, économique et sociale. Expert des arcanes du pouvoir, il forge aux côtés de Poincaré, en 1914, l'Union sacrée, qui résistera aux trois premières années de la Grande Guerre. Ainsi, à chaque étape de son « chemin centriste », Aristide Briand l'indépendant aura su tirer les leçons politiques de la laïcité et promouvoir une République apaisée.

Fiche Technique

Paru le : 29/06/2016

Thématique : Histoire contemporaine générale

Auteur(s) : Auteur : Christophe Bellon

Éditeur(s) : Cerf Patrimoines

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : La République apaisée : Aristide Briand et les leçons politiques de la laïcité : 1902-1919, n° 2

ISBN : 2-204-10993-2

EAN13 : 9782204109932

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 474

Hauteur : 23 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 2,5 cm

Poids : 734 g