Chargement...
Chargement...

Alfred Stevens : 1823-1906, Bruxelles-Paris

Paru le : 03/06/2009
Éditeur(s) : Fonds Mercator
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Auteur : Saskia de Bodt - Auteur : Danielle Derrey-Capon - Auteur : Michel Draguet

35,50 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Un album qui offre une présentation de l'oeuvre du peintre belge Alfred Stevens qui s'est rendu célèbre par ses sujets contemporains, ses portraits de la haute société, ses scènes de genre inspirées de la peinture naturaliste et de la peinture hollandaise ancienne, etc. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Après ses études à l'Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles, Alfred Stevens (1823-1906) s'installa à Paris. Il y évolua avec aisance dans l'univers virevoltant du Second Empire et de la fashion victim qu'était l'impératrice Eugénie, avant de s'intégrer dans les salons feutrés de la IIIe République. Il développa très vite un talent unique pour le rendu de la soie, du cachemire, du velours et de la mousseline, qui flamboyaient dans ses évocations de femmes de la bourgeoisie, vêtues de robes chatoyantes et évoluant dans des intérieurs à l'aménagement exotique. Des femmes élégantes parées de châles en cachemire, qui chiffonnent nonchalamment un billet doux ou abandonnent un mouchoir en dentelle. Alfred Stevens les a représentées avec leurs gestes, leurs névroses et leurs caprices, tout en magnifiant leurs robes fastueuses, et en chargeant de sous-entendus leurs rubans moirés et leurs éventails exotiques. Alfred Stevens comptait la fine fleur du monde artistique et littéraire parmi ses amis intimes, de Charles Baudelaire à Sarah Bernhardt en passant par Alexandre Dumas fils, Édouard Manet et Edgar Degas. Il admirait Delacroix et Vélasquez, ce qui ne l'empêchait nullement d'apprécier particulièrement les anciens maîtres hollandais tels Vermeer et Ter Borch, chez qui il puisa l'inspiration de ses intérieurs baignés de subtils jeux de lumière. Après plus de quatre-vingts ans d'absence, Alfred Stevens nous revient dans toute sa splendeur par le biais d'une rétrospective de ses plus belles oeuvres nous replongeant dans les cercles mondains du Paris de Haussmann et les raffinements de la haute société du dix-neuvième siècle.

Fiche Technique

Paru le : 03/06/2009

Thématique : Histoire de la peinture

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Fonds Mercator

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 90-6153-874-2

EAN13 : 9789061538745

Format : Non précisé.

Reliure : Relié sous jaquette

Pages : 207

Hauteur : 27 cm / Largeur : 22 cm

Épaisseur : 2,3 cm

Poids : 1376 g