Chargement...
Chargement...

La figuration narrative : Paris, 1960-1972 : exposition, Paris, Grand Palais, 16 avril-13 juillet 2008 ; Valence, Institut d'Art modern, 19 septembre-11 janvier 2009

Paru le : 17/04/2008
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

25,00 €
Expédié en 24/48h
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Voulant se démarquer de l'abstraction et du nouveau réalisme, des artistes créèrent dans les années 1960 un nouveau courant, la figuration narrative. Une exposition rassemblant 20 artistes et 120 oeuvres lui est consacrée. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Juillet 1964 à Venise : le pop art américain triomphe à la biennale avec l'attribution du grand prix de peinture à Robert Rauschenberg, et la délégation américaine annonce que, désormais, le centre mondial de l'art est passé à New York. Au même moment, au musée d'Art moderne de la Ville de Paris, l'exposition « Mythologies quotidiennes », organisée notamment par le critique Gérald Gassiot-Talabot et les peintres Bernard Rancillac et Hervé Télémaque, présente la nouvelle peinture figurative qui prend son essor sur les berges de la Seine. Parmi les trente-quatre artistes présents, des Français comme Monory ou Rancillac, des Italiens comme Bertini ou Recalcati, des Allemands comme Klasen ou Jan Voss, des Américains comme Peter Saul, des Espagnols comme Arroyo, un Portugais comme Bertholo, un Suédois, Fahlström, un Islandais, Erró, un Haïtien, Télémaque. En commun, le désir de rompre avec les dérives formalistes de l'abstraction et d'exprimer les bouleversements du monde en puisant dans la nouvelle imagerie de la société de consommation : bandes dessinées, publicités, films, photos. Le résultat : une peinture effervescente - avec Adami, Equipo Crónica, Stämpfli -, qui refuse la tyrannie du beau et abandonne « l'art pour l'art » au profit d'un détournement des images, subtil, facétieux ou provocateur. De 1964 à 1972, la « figuration narrative » bouleverse les salons parisiens, attire à elle de nouveaux créateurs et scandalise. Loin de la traditionnelle neutralité politique de l'école de Paris, avec Aillaud, Cueco, Fromanger, elle prend parti, dénonce, et s'engage dans les crises des années soixante : la guerre du Vietnam, mai 68. Ces années tumultueuses ont inventé une nouvelle façon de raconter la réalité. L'ouvrage réunit 450 photographies, souvent inédites, et des textes de l'époque - écrits d'artistes ou de critiques d'art -, précédés d'une présentation par Jean-Paul Ameline, conservateur au Musée national d'art moderne.

Fiche Technique

Paru le : 17/04/2008

Thématique : Histoire de la peinture

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : RMN-Grand Palais Ed. du Centre Pompidou

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7118-5360-8

EAN13 : 9782711853601

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 357

Hauteur : 31 cm / Largeur : 23 cm

Épaisseur : 3,2 cm

Poids : 1744 g