Le quatrième mur
Contient une vidéo Contient un coup de coeur

Le quatrième mur

Sorj Chalandon

Éditeur : Grasset Tous les livres chez l'éditeur Grasset , Paris, Paris

Collection : Roman Tous les livres dans la collection Roman

Description : 325 pages; (21 x 14 cm)

EAN13 : 9782246808718


Résumé

1976. Sam rêve de monter«Antigone»d'Anouilh sur un champ de bataille au Liban. Les personnages représenteraient les peuples et croyances de la région : chrétien, Palestinien, druze, chiite, etc. Il espère une heure de répit, un instant de grâce, que tous acceptent. Mais Sam est à l'agonie et fait alors jurer à son ami Georges de prendre sa suite. Prix Goncourt des lycéens 2013.

Quatrième de couverture

Le quatrième mur « L'idée de Samuel était belle et folle : monter l'Antigone de Jean Anouilh à Beyrouth. Voler deux heures à la guerre, en prélevant dans chaque camp un fils ou une fille pour en faire des acteurs. Puis rassembler ces ennemis sur une scène de fortune, entre cour détraite et jardin saccagé. Samuel était grec. Juif, aussi. Mon frère en quelque sorte. Un jour, il m'a demandé de participer à cette trêve poétique. Il me l'a fait promettre, à moi, le petit théâtreux de patronage. Et je lui ai dit oui, Je suis allé à Beyrouth le 10 février 1982, main tendue à la paix. Avant que la guerre ne m'offre brutalement la sienne...» Sorj Chalandon

 

Thématique : Littérature - Littérature française - Littérature française


Éditeur : Grasset , Paris


Collection : Roman


Reliure : Non précisé


Description : 325 pages; (21 x 14 cm)


ISBN : 978-2-246-80871-8


EAN13 : 9782246808718

Sorj Chalandon - Le quatrième mur

Sorj Chalandon vous présente son ouvrage "Le quatrième mur" aux éditions Grasset. Rentrée littéraire 2013.

Coup de coeur du libraire

Le quatrième mur / roman
Le quatrième mur est une histoire d'hommes. D'hommes réunis par la volonté d'une « petite maigre » couverte de poussière.

D'hommes qui, s'��tant découvert le même goût pour l'engagement et la mise en scène des textes des autres deviennent soudés par l'une de ces amitiés inébranlables qui illuminent toute l'oeuvre de Sorj Chalandon comme autant de pactes que l'on ne peut trahir.
Il y a Georges, le jeune militant mao qui aime faire le coup de poing et n'hésite pas à payer de sa personne contre les fachos qui lui ont démoli un genou. Et Sam, le grec exilé pour cause de résistance à la dictature des colonels, venu rendre compte de ses combats dans l'université en grève où Georges l'écoute, fasciné. Une amitié naît entre ces deux là qui se sont « devinés comme des animaux contraires. » Un la gaieté, l'autre (Georges), le chagrin, un « le cœur au printemps », l'autre « la gueule en automne ».

Huit ans après leur rencontre, Sam, agonisant sur un lit d'hôpital prend son ami au piège d'une promesse : aller à Beyrouth réaliser son rêve d'y mettre en scène l'Antigone d'Anouilh, l'histoire de « la petite maigre ». Le projet est d'envergure et sent bon l'utopie : le Liban est en guerre et selon le vœu de Sam, chacun des acteurs appartiendra à chacune des communautés en conflit. Georges laisse derrière lui sa femme et sa fillette pour aller se frotter au défi que l'on pressent illusoire d' « associer les communautés dans un même rêve de paix. »Pour un soir, la kippa se mêlera au "keffieh, au turban, au fez, à la croix, au croissant". Georges part au devant de son funeste destin sur lequel les premières pages du roman ne laissent planer aucun doute. Il a rendez-vous avec sa part d'ombre et de fureur, avec une violence aussi indicible qu'insupportable : la découverte d'Antigone suppliciée dans le camp de Sabra et Chatila. Comment dès lors redevenir aux yeux de ses proches celui qu'ils ont aimé et connu, comment taire les morts qu'ils ne sauront jamais ? Comment résister encore à la guerre, obsédante, fascinante ? Et à l'id��e du sang versé comme une consolation ou une triste revanche, de celles qui vous font perdre pied à jamais...

Sorj Chalandon livre avec Le quatrième mur l'un de ses textes les plus habités, les plus intimes aussi peut-être et convoque sous la forme de la fiction des épisodes inspirés par son passé de grand reporter de guerre, confronté à une violence dont il ne faut ramener que les faits en taisant l' émotion qui ne relève pas du journalisme. A travers le personnage de Georges qui lui doit tant, l'émotion est enfin là, couchée sur le papier dans un style qui donne la part belle à l'image, avec une force d'évocation qui glace autant qu'elle bouleverse. Intense et fiévreux, Le quatrième mur résonne des cris des suppliciés et du cri muet de celui qui assiste, impuissant, au spectacle du monde. Et la dernière page tournée, la tragédie s'achève et vous hante : "tous ceux qui avaient à mourir sont morts. Tous ceux qui croyaient une chose, et puis ceux qui croyaient le contraire -même ceux qui ne croyaient rien et qui se sont trouvés pris dans l'histoire sans y rien comprendre." *

Un incontournable de cette rentrée 2013.


*Anouilh.-Antigone (Éditions La table ronde)

Sorj Chalandon
Le quatrième mur, aux éditions Grasset

1976. Sam rêve de monter Antigone d'Anouilh sur un champ de bataille au Liban.

Les personnages de la pièce représenteraient les peuples et les croyances de la région : Chrétien, Palestinien, Druze, Chiite... Il demande à tous, non pas la paix, mais une heure de répit, un instant de grâce et tous ont accepté.

Mais Sam est à l'agonie. Il fait alors jurer à son ami Georges de prendre sa suite.

Format papier

-5%18,05 € 19,00 €

Exp. en 48 h.
(Voir conditions)

Ajout
panier
OU Achat
immédiat

Format numérique

epub - 13,99 €

Protection : Adobe DRM

Acheter en numérique

Besoin d'aide pour télécharger votre livre numérique

À voir

Retrouver cet ouvrage dans

Rentrée littéraire - Automne 2013 - Partie IV : Les chéris des libraires !

Tour d'horizon des coups de cœur, des découvertes, des essentiels... de la rentrée littéraire 2013 chez Mollat.

Lire la suite

A écouter dans