Chargement...
Chargement...

Les coups de cœur des libraires

Coups de coeur Mollat
Soyez jury populaire au procès du Père Noel

Occupons nous en ces jours de décembre du cas du Père Noel!

Pas celui des marchés, mais notre bonhomme populaire, issu de nos traditions, que nous attendons de nos vœux tous les 24 ou 25, selon les traditions familiales.

Raphael Costa a eu l'idée (génial et drôle) de se pencher sur cette personnalité du point de vu juridique.....et on peut dire que notre légende bafoue un certains nombres de lois française: travail forcé des lutins (avec burn out pour certains), actes de cruauté envers les rennes (on peut ajouter modification génétique pour Rudolph et son nez rouge), violation de domicile, violation de l'espace aérien, livraison de jouets contrefaits.

Bref, vous suivez les préparatifs du procès, avec les quatre chefs d'inculpation, les auditions des témoins directs, celles des célébrités (savoureux témoignage de Mariah Carey), les rapports d'experts (je vous invite à lire le témoignage de Anne H, inspectrice du travail), les témoins à charge et enfin les plaidoiries finales, emplies de joutes verbales, de références littéraires et d'envolées lyriques.

Un dossier avec les pièces à conviction complète le procès.

Mais l'aventure livresque ne s'arrête pas là; puisque toi, lecteur, tu vas devoir rendre ton verdict en ton âme et conscience, un petit questionnaire reprenant les chefs d'inculpation, coupable ou non coupable, décider des peines de prisons (oui ou non et la durée) ainsi que le montant d'une amende.

En vous connectant sur le site prévu à cet effet via un qrcode, vous allez pouvoir acquitter ou condamner le Père Noël en participant à un jury populaire.

Un procès hors norme où vous découvrirez ce qui est réellement arrivé aux Bogdanov (suspens).

Le procès du Père Noël : condamnerez-vous le Père Noël ?
Chargement...
Liant magnifiquement narration et réflexion, le livre de Patrick Boucheron est le plaisir de tous les amateurs d'histoire
A partir de sa série sur ARTE Quand l'histoire fait date. Patrick Boucheron propose un livre entièrement réécrit pour l'occasion. Il y propose un livre magnifique d'intelligence où il parvient à la fois à passionner par les récits des 30 évènements qu'il raconte, comme des nouvelles, avec un sens de la narration et de l'énigme qui rappelle combien l'histoire est une enquête. 
Mais cette enquête est aussi une enquête de méthode, c'est-à-dire qu'il appartient à l'historien d'apprendre les faits surtout de comprendre ce qui fait évènement dans la date. Parfois immédiatement, parfois sur la longue durée et parfois il faut la force de l'oubli pour que l'histoire ressurgisse.

Il s'agit de l'un des grands livres d'histoire de cette fin d'année, un plaisir de lecture qui éveille.
Quand l'histoire fait dates : dix manières de créer l'événement
Chargement...
Attention, chef-d'oeuvre !
Linlow, une petite ville des Etats-Unis.  
Marie-Agnès, la narratrice, nous raconte l'histoire de sa meilleure amie, Sudie, une petite fille un peu différente des autres. Différente parce qu'elle ne peut s'empêcher d'interroger ouvertement le bien fondé de ce que les adultes veulent imposer - par autorité, conditionnement ou mœurs. Interroger, avec toute la simplicité et l'innocence d'un cœur d'enfant, la vertu de l'instituteur ou du prêtre au-delà de leur fonction, remettre en question la honte, la culpabilité et la haine de soi qui paraît devoir découler du fait d'être née fille, et questionner encore cette peur irraisonnée de l'autre qui se mue en folie meurtrière. 
Car c'est là le scandale au milieu duquel se retrouve Sudie malgré elle : on l'accuse d'avoir lié une amitié contre nature avec Simpson, incarnation même du diable et du mal pour cette société blanche américaine des années 40. Pour cette dernière, Sudie devient peu à peu, par son attitude et ses actes, une sorte de miroir inversé, insupportable et inéluctable. 
De la trempe de Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee, Sudie est un véritable chef-d'œuvre. Roman de société parvenant à allier des problématiques aussi complexes que le racisme, le puritanisme, la condition féminine ou encore le rapport à l'enfance, c'est une lecture inoubliable et d'une force extraordinaire. Un immense coupe de coeur ! 


(À lire sans modération - à partir de 15 ans ) 
Sudie
Chargement...
Réapprenez à cuisiner varié et à manger équilibré pour presque rien !
Comment bien se nourrir lorsqu’on manque de temps, d’énergie, ou d’argent et qu’on veut quand même se faire plaisir ? Après avoir distribué ses bons conseils sur Twitter et Instagram, Marina et son premier livre, 1 repas 1 euros (ou presque), vous apporte le début d’une solution. Dans un petit format coloré, l’auteure propose des recettes simples, mais qualitatives, nécessitant peu de matériel et avec des ingrédients très accessibles. Dans la liste des bonnes idées on retrouve toute une déclinaison de recettes de légumes : aubergines à la parmesane ou croque-monsieur au chou-fleur; de one-pot, de desserts sans four et une liste de conseils pour réemployer ses légumes abîmés ! On aime aussi la petite partie dédiée au batch-cooking, qui inclut des propositions pour les familles et les enfants.

Gros coup de cœur pour cet ouvrage qui, sans culpabiliser, nous pousse doucement à innover en cuisine ou à retrouver le chemin des fourneaux !
1 repas 1 euro ou presque ! : 100 plats de la vraie vie à tout petit prix
Chargement...
Un meurtrier sévit dans le Pays basque espagnol...
Alors que l’inspecteur et profiler Unai Lopez de Ayala, dit Kraken, se remet difficilement de sa dernière enquête, il est appelé sur une nouvelle scène de crime particulièrement horrible. Le corps d’une jeune femme vient d’être retrouvé en pleine montagne. Kraken et son équipière comprennent rapidement que le tueur s’inspire d’un rite ancestral du Pays basque espagnol qui consiste à brûler les victimes avant de les pendre par les pieds et de les immerger dans un chaudron. Pour Unai, cette enquête va se révéler particulièrement éprouvante. Souffrant encore de stress post-traumatique et d’aphasie, il découvre qu’il connaît également la victime qui n’est autre que son amour de jeunesse. Pour résoudre cette affaire, Kraken va devoir se replonger dans son passé et se rappeler des souvenirs qu’il aurait préféré oublier…

Partez à la découverte du Pays basque espagnol, terre de mythes et de légendes, dans ce deuxième volume des aventures de Kraken. Eva Garcia Saenz de Urturi continue de développer ses personnages, tous plus attachants les uns que les autres, dans ce thriller sombre sans aucun temps mort.
Si l’autrice nous avait déjà séduit avec “Le Silence de la ville blanche”, elle finit de nous convaincre avec “Les Rites de l’eau”. Rendez-vous en 2023 pour le dernier tome de la trilogie !
Les rites de l'eau
Chargement...
Une invitation au voyage en pays transalpin par la cuisine d'Alba Pezone et les photographies de Matteo Carassale

Ouvrez ce livre et vous êtes en voyage. Alba Pezone vous prend la main et vous fait pousser les portes des plus belles Dimore d’Italie, comprenez les plus belles Demeures, ces palais, châteaux, villas et masserias familiales. Cet ouvrage est une histoire de rencontres dans des lieux parfois confidentiels, prêts à accueillir les visiteurs. Vingt-cinq lieux hors du commun où l’on savoure la tradition de chaque région dans des recettes parfois transmises en héritage, bien souvent rares et difficiles à trouver. Un livre de cuisine donc, mais aussi carnet de voyage avec tous les conseils d’une gastronome pour vous régaler dans chaque région et vous laisser éblouir par les trésors qu’elle renferme. Débutez votre séjour par une promenade sur les marchés avant de découvrir les fresques d’une église, enchaînez avec un plat de pasta puis direction le jardin botanique.

Voici un éloge de la Dolce Vita, un bain de soleil méditerranéen, une immersion en pays latin de laquelle vous ressortirez en parlant avec les mains. 
Un très beau livre conservé dans un coffret car ce qu’il renferme est d’une beauté précieuse. Vous l’avez compris, ce n’est pas un ouvrage additionnel sur la cuisine italienne, mais bien une invitation au voyage riche de saveurs, où le présent admire le passé à l’ombre des pins parasols et des arcades de villas. Pour tous les amoureux de l’Italie, les âmes voyageuses, les amateurs de gastronomie et de lieux somptueux chargés d’histoire.

Dimore d'Italia : recettes secrètes des palais italiens
Chargement...
C'est l'histoire d'un homme qui durant toute sa vie a été un martyr. C'est l'histoire d'un homme qui n'a plus rien à perdre. C'est l'histoire d'un homme fragile qui va agir selon son instinct. C'est une histoire froide, violente et sans concessions !

Webster Fehler, la quarantaine, est employé pour un cabinet d’avocat en étroite collaboration avec le LAPD (Los Angeles Police Department). Abîmé par la vie, méprisé, humilié et utilisé par ses collègues de travail, Webster est également très seul. Accro à la pornographie, il s’adonne parfois à laisser vagabonder son esprit à la recherche de plaisir inconnu ou transgressif. Un beau jour, lors d'une pause repas, il décide d’aller se payer une passe dans un coin tranquille. Mais ce qu’il trouvera à la place changera radicalement sa vie. Sous le pont ou notre anti-héros voulait s’abandonner à un plaisir vénal et furtif, se trouve un sac contenant une arme de point et un badge d’agent de police. Mais en plus de la musette militaire, Monsieur Fehler trouve également une voix dans sa tête. Une voix lui disant que grâce à cette trouvaille il pourrait devenir qui il veut et faire ce qu’il souhaite. La présence lui murmurant à l’oreille se présente comme étant le diable ayant faim de sang et de violence, la même violence qui selon ses dires aurait forgée les Etats-Unis d’aujourd’hui. 
Las de n’être qu’une ombre aux yeux de tous, Webster endosse l’identité du policier et sillonne les quartiers mal famés de Los Angeles en quête d’âmes à punir mais aussi dans l’espoir d’assouvir ses fantasmes les plus sombres et immoraux. 


Gargantuesque déclaration d’amour au cinéma policier sombre, poisseux et ultra-violent, Le labeur du diable est d’une première part un énorme coup de cœur mais surtout une bande dessinée à ne pas mettre entre toutes les mains. 
Panorama d’une Amérique déchue s’adonnant aux pires vices de l’humanité : drogues, règlements de compte, banditisme, viols… ce premier volume nous présente un personnage outsider rejeté par tous ayant atteint son point de rupture. 

Comment un homme fragile psychologiquement pourrait réagir et agir s'il avait la possibilité d’agir selon son instinct ? A quel moment passer une mauvaise journée peut-il nous faire nous remettre en question ?  Quel place à la violence dans société ? Et surtout comment, chacun à notre échelle, nous usons et abusons du pouvoir que nous pouvons avoir ?

Dans Le labeur du diable, la violence n’est pas utilisée à des fins esthétiques ou amusantes. Ici la violence est un vecteur, une métaphore de l'animosité grandissante de l’homme à l’égard de son prochain. Un avatar de l’envie de possession et de pouvoir, d’égocentrisme et de destruction. Cette bande dessinée est une œuvre subversive et magistrale sur la violence et la spirale qu’elle peut provoquer à l’image de métrages comme Chute Libre de Joel Schumacher, Cruising de William Friedkin ou encore Training Day d’Antoine Fuqua. Contrairement à d’autres œuvres de fiction tel que la filmographie de David Leitch pour ne citer que lui, il n’y a aucun souhait de glorifier ou de rendre supposément stylisé l’action. 
Ici le monde est froid, sombre et violent comme ce qu’il a toujours été aux yeux du diable murmurant à l’oreille de Webster. L’Homme est un loup pour l’Homme, une chaîne de prédateurs, avide de transgression.

Toutefois le doute est permis avec le dernier acte commis par notre anti-héros, à la limite du vigilantisme (qui reste malgré tout un acte hors-la-loi), outrepassant alors l’ordre direct du “diable” et se forgeant alors sa propre route pavée de débauche, de crime, de violence mais avec peut-être un mince espoir de rédemption. 

Une première partie subversive, ultra-violente et passionnante pour un titre qui est et restera un véritable coup de cœur. 

Le labeur du diable. Vol. 1
Chargement...
Une lecture aux recoins inattendus mais dans lesquels on suit la narratrice avec attention, curiosité et compassion.
"Les heures défuntes" est un texte qui couche sur papier les pérégrinations oniriques de l’esprit de la narratrice - comme un journal intime qui s’efforce de suivre au fur et à mesure les différentes obsessions de sa détentrice.
En nous parlant de musique et de musiciens, de rêves, d’enfance… elle raconte à la fois, le monde extérieur et les tréfonds de son esprit, alors qu’elle peine à sortir du refuge de son lit tout en refusant de se couper du reste du monde.
Entre souvenirs de son été dans le Wisconsin chez une famille aux meubles laids et ses nombreuses heures passées dans Florimont-la-Rivière à jouer aux Sims, elle explore aussi ses angoisses, toujours dans un lyrisme très imagé.
Une lecture aux recoins inattendus mais dans lesquels on suit la narratrice avec attention, curiosité et compassion.
Les heures défuntes
Chargement...
Jolie dans l’assiette, renversante en bouche, découvrez une nouvelle manière d’aborder la cuisine de tous les jours !
On l’attendait et il est enfin là ! Le cuisinier Whoogy’s a fait migrer ses recettes de son compte Instagram à un livre très complet, garni de plats savoureux et de conseils bien utiles. À la suite de notices permettant d’apprendre à aiguiser un couteau, à réussir son dressage ou à composer son épicerie idéale, il propose de s’atteler à la réalisation de mets très diversifiés. Des classiques carbonara, bœuf bourguignon ou pains pita, jusqu’aux plus atypiques mayak gyeran et carpaccio de daurade, il y en a pour tous les goûts et pour tous les niveaux de difficulté. On aime aussi la présentation simple, mais élégante, et la petite annexe sur la fermentation au début du livre. 

En somme, un bel ouvrage avec lequel l’auteur souhaite redonner ses lettres de noblesse à la cuisine du quotidien et permettre à « l’amateur » de sublimer les recettes proposées en se les appropriant !
Manuel du cuisinier amateur : 150 recettes et techniques
Chargement...
Liberté, Egalité, Fraternité
Débutons notre tout du mois de décembre par cette pépite de Noel; le livre qui aura déclenché des "oh" et des "ah", des "trop bien", dès les premières pages.
Un illustration de ce que sont nos libertés, via les hommes et les femmes derrière les grands textes fondateurs.
Un livre de référence afin de rappeler à chacun, qui sont ceux qui ont aidé à construire tous les droits et les libertés dont nous bénéficions aujourd'hui.
C'est aussi un rappel que ces libertés ne sont jamais acquises, qu'elles peuvent être bafouées, remises en question.
Une référence inédite pour comprendre comment se sont construites et installées nos principales libertés: droit à la justice et à la dignité humaine, droit à l'éducation, droit de l'environnement, liberté d'expression ou encore liberté religieuse. 
Un livre aux multiples entrées: à lire d'une traite; à picorer au gré des mots clés, des personnages d'importance, de ses intérêts propres.
La partie sur la Liberté d'expression trouve un écho dans nos métiers de l'édition, de la librairie ou de la culture : Voltaire, Rushdie, Hugo, les Lanceurs d'alerte, Cabu, Walt Disney ou encore Baudelaire rebattent les cartes.
À offrir sans modération.
Des hommes, des femmes, nos libertés
Chargement...
Aujourd'hui, nous sommes des fantômes !
Si les contrées lointaines et sauvages de Hron regorgent de pétrole et de villages à conquérir, d'obstinés fantômes, libres et solidaires, sont bien déterminés à ne pas céder leurs terres aux mains des impériaux verts-dorés de la Capitale...  Aux côtés de la géniale Compagnie Libre d'Andromède Bleue, Margaret Killjoy livre un hymne passionnant à la Liberté, individuelle, collective, ainsi qu'à l'auto-détermination des peuples. Excellent ! 

Un pays de fantômes
Chargement...
Le samedi 7 juin 1890, rue Dauphine (maintenant rue Charles Nancel-Pénard), vers neuf heures et demie, un jeune homme s’approche du gardien de la paix Musset et lui dit: “ Je viens d’avoir une discussion avec une femme; je lui ai donné un coup de couteau.” Il a les mains ensanglantées. 



Saviez-vous que Bordeaux a été témoin de nombreuses scènes d’horreurs ? Qu'est-t'il arrivé à la tête décapitée d’Eliçabide ? Connaissez-vous le terrible Coq des Capucins ?
Daniel Salmon et sa plume efficace retracent avec nous deux cent ans de crimes bordelais.

1879, massacre dans une maison de tolérance. Cuyo prend Adèle comme maîtresse et l'emmène dans l'une des chambres de la maison close. Quelques instants plus tard, des cris retentissent: Adèle s'enfuie en courant. Cuyo part à sa poursuite et en profite pour poignarder plusieurs femmes sur sa route, laissant derrière lui sang et tripes se vider sur le sol. 

27 novembre 1921, le directeur du Grand-Théâtre est assassiné en pleine rue. La coupable ? Sa femme, Gabrielle Perron, artiste lyrique qui se produit régulièrement sur la scène de son mari. Quels sont les motifs de cette femme et mère de famille pour tuer de sang froid son mari ? " J'ai tué mon mari; demain ce sera le tour de ma rivale."

Une iconographie riche documente chaque histoire. Vous pourrez ainsi suivre à la trace ces faits divers grâce à une carte des lieux, ou encore des photos d’époque éloquentes.

Qui de mieux que Le Festin, éditions implantées au cœur de Bordeaux, afin de relater les histoires sombres de la ville ?
À travers un travail de recherche minutieux,
Bordeaux Criminel nous emmène pour une balade sanglante au travers des rues de la Belle-Endormie. 




Bordeaux criminel : 1787-1960
Chargement...
1 ...