Chargement...
Chargement...

Sélection de livres

Rentrée littéraire : les grands formats

LittératureRentrée littéraireSélectionsNouveautés
Les libraires ayant lu tous l'été, ils vous invitent à découvrir leur toute première sélection de pépites en ce premier jour de rentrée littéraire !

Rentrée littéraire : les poches

LittératureRentrée littérairePocheNouveautés
Les libraires ayant lu tous l'été, ils vous invitent à découvrir leur toute première sélection de pépites en ce premier jour de rentrée littéraire !

Nos Articles

Nos lectures du week-end - semaine #33

C'est lundi ! Et comme chaque lundi retrouvez nos lectures du week-end.

Une chambre à soi #6 - Rebecca Solnit

« Peut-être me faudrait-il parler des femmes et de ce qui les caractérise, ou des femmes et des romans qu'elles écrivent, ou des romans qui traitent de la femme, ou encore, pensant que ces trois possibilités sont intimement liées, votre désir est-il que je les envisage dans leur entrelacement ?» ...

Nos lectures du week-end - semaine 32

C'est lundi ! Et comme chaque lundi retrouvez nos lectures du week-end.

Nos lectures du week-end - semaine #31

C'est lundi ! Et comme chaque lundi retrouvez nos lectures du week-end.

Articles

Régis Jauffret et Mahir Guven récompensés par l'académie ...

Les romanciers Régis Jauffret et Mahir Guven ont reçu respectivement vendredi le Goncourt de la nouvelle et le Goncourt du premier roman, deux distinctions remises par l'académie Goncourt. Régis Jauffret, 62 ans, a été récompensé pour "Microfictions 2018" (Gallimard) et Mahir Guven, 32 ans, pour ...

Un nouveau prix littéraire pour célébrer l'immortel Jean ...

Héloïse d'Ormesson, fille du célèbre écrivain disparu en décembre dernier, vient d'annoncer la création d'un nouveau prix littéraire en hommage à son père. Un prix qui défendra "l'amour des livres" et "l'amitié", deux valeurs chères à l'auteur.

Dossiers

La rentrée littéraire 2018

C'est encore l'été mais c'est déjà la rentrée...littéraire ! Voici nos premiers coups de coeur et sélections parmi les grands noms attendus, petits nouveaux et surprises en tout genre.

Les polars de votre été !

Trouvez votre bonheur sous l'ombre des polars...
Entre la crème solaire, le chargeur du portable, le maillot de bains, avez-vous pensé à glisser un polar dans votre valise ? Pas de panique ! Vos libraires ont pensé à vous, il y en aura pour tous les goûts dans cette sélection (à savourer avec délectation - telle une glace, choisissez votre parf...

L'été en litté !

La chaleur et le soleil (tant attendus) annoncent l'été et les vacances. Et comme chaque année une question vous assaille : que lire sur la plage, à la montagne, dans la forêt ou n'importe où ailleurs ? Voici notre sélection pour profiter en beauté de la saison estivale.

V.S. Naipaul, "Le regard et l'écrit"

L'écrivain s'est éteint ce samedi 11 août. Prix Nobel de littérature en 2001, il laisse derrière lui une oeuvre dense et singulière.

Coups de cœur

Jacqui - Peter Loughran

LittératureHumour noirMeurtres
Oh mon dieu ! Ce livre est génial.
Qui sait ce qu'est devenu Peter Loughran ? Personne. Auteur d'une mythique série noire, Londres express, Loughran a disparu de la circulation depuis longtemps et laisse avec ce second texte, Jacqui, une empreinte ultra indélébile dans l'esprit de tous ses lecteurs. On ne peut que vanter les mérites des toujours formidables éditions Tusitala d'éditer ce texte datant de 1984. 

Rencontrez Jacqui. Ou du moins ce qu'il est reste. 

"Vous avez déjà tué quelqu'un ?" Moi non, mais le narrateur de cet incroyable récit, si. Il a assassiné Jacqui, sa femme, enceinte. Chauffeur de taxi de son état, il nous raconte sa vie avec Jacqui et tout ce qui, selon lui, justifie son acte : les infidélités de Jacqui, sa famille, sa mollesse, sa pilosité, son énorme appétit, son manque de classe. Loin d'éprouver la moindre trace de culpabilité : « Je ne m’étais pas si mal conduit envers elle d’ailleurs. Oui, je l’avais tuée, mais on doit tous mourir un jour. C’est inévitable. Je ne lui avais rien fait qui ne lui serait pas arrivé un jour ou l’autre, de toute façon. », notre narrateur voit son amour croître au fur et à mesure des dispositions qu'il prend pour conserver le corps de Jacqui. Car, dans un meurtre, le noeud du problème c'est bien évidemment comment se débarrasser du corps ? Toutes sortes de solutions sont envisagées mais en attendant, le cadavre de Jacqui patiente bien gentiment dans le congélateur sous les cuisses de poulets et les gigots. 

Dans la première partie de son récit, notre charmant chauffeur de taxi se renseigne donc sur la combustion des chairs, la remontée des corps enterrés en cas de fortes pluies (vu nos conditions météorologiques ces derniers temps, ce n'est pas une solution à retenir) et ainsi de suite. Il trouvera une alternative un an après les faits, ce qui donne lieu à un passage haut en couleurs...

Monologue hallucinant et hilarant, Jacqui est une pépite d'humour noir mais alors très noir. Ce meurtrier impitoyable a une aussi haute opinion de lui-même que son opinion des femmes est exécrable. "Vous savez ce qu'on dit : une épouse, c'est une femme qui aide un homme à supporter tous les ennuis qu'il n'aurait jamais eus s'il ne s'était pas marié avec elle. Eh bien, je pourrais en faire ma devise." Sa misogynie n'a d'égale que son égoïsme et il inspire autant l'effroi que le pathétique. Un personnage que vous allez adorer détester.






Feu et flamme- Maurice Raphael

LittératureAmourLittératureForêt
Coup de chaud pour un récit brûlant au suspense haletant !
Un beau dimanche d'août, Louis et Suzanne vont pique-niquer en forêt. Il fait une chaleur caniculaire, ils batifolent un peu après leur repas ...Hélas, une cigarette mal éteinte va interrompre ce tableau idyllique . Très vite, la forêt s'embrase et les deux amoureux prennent la fuite, après avoir essayé en vain d'éteindre le feu . La tension monte, et le danger se rapprochant, la peur grandit , les reproches fusent . Peu à peu, l'amertume affleure et le jeune couple devient un peu pathétique . Dans une langue acérée aux accents populaires que ne renieraient pas Céline et Jean Meckert , Maurice Raphael  nous livre un texte incandescent à redécouvrir absolument .

Tout cela je te le donnerai - Dolores Redondo

LittératureRomans policiersAmourPolicier
Cinq ans après le succès mondial de sa trilogie policière du Baztán mettant en scène l’inspectrice Amaia Salazar au cœur des légendes ancestrales de son Pays basque natal, le nouveau roman de Dolores Redondo couronné du prestigieux prix Planeta (équivalent espagnol de notre Goncourt) nous plonge ...
Alors que Manuel Ortigosa est en train d’achever son prochain roman dans le confort de son appartement madrilène, la police vient l’interrompre pour lui annoncer l’impensable : son mari Álvaro, en déplacement professionnel depuis quelques jours, vient de mourir dans un accident de la route près de Lugo, bien loin de là où il était censé se trouver. L’univers de Manuel s’effondre encore davantage quand le mensonge s’avère concerner jusqu’à la véritable identité de l’homme dont « le corps était sa patrie » depuis quinze ans. En même temps que sa disparition, Manuel apprend qu’Álvaro est le marquis de Santo Tomé, descendant des Muñiz de Dávila, illustre lignée de la noblesse galicienne auprès de laquelle il avait apparemment renoué contact et qui laisse ce mari héritier d’une fortune et d’un titre qu'il ne veut assumer. Terriblement blessé par son amour trahi, Manuel va devoir faire connaissance avec une belle-famille recluse dans son luxueux pazo autour de la mère d’Álvaro, matriarche revêche gardienne de valeurs et de traditions obsolètes. Ce mystère des origines a-t-il un lien avec la mort suspecte d’Álvaro dont le corps a été retrouvé blessé par arme blanche avant de quitter la route ? Aidé de Nogueira, un policier officiellement à la retraite peu ouvert d’esprit, ainsi que de Lucas, l’ami d’enfance d’Álvaro devenu prêtre, Manuel va mener l’enquête sur le double visage de son époux, tentant d’écarter les brumes épaisses du mensonge, à l’image de l’ « orballo », cette bruine locale nimbant les êtres et la nature d’une atmosphère ensorcelante.
Tout à la fois quête des origines et du sens du devoir envers sa famille, mais aussi réflexion sur l’écriture tour à tour baume de vérité et « acide virulent », ce captivant roman d’amour plein de suspense nous confirme la place de Dolores Redondo parmi les grands noms de la littérature.
Retrouvez en vidéo l’entretien et le reportage en immersion de votre libraire partie le mois dernier à la rencontre de l’auteur que nous tenons à remercier chaleureusement ainsi que son éditeur Fleuve pour la découverte des lieux magiques de la Ribeira sacra (non loin de Saint-Jacques-de-Compostelle) qui l’ont inspiré pour écrire Tout cela je te le donnerai, telle une promesse tenue à chacun de ses lecteurs…

My Absolute Darling, un roman déjà culte aux éditions Gallmeister

LittératureLittérature étrangèreRomanEtats-unis
Gabriel Tallent a pris huit ans pour l'écrire. En refermant le roman j'ai compris pourquoi.

Certes, la quatrième de couverture vous annonce les grandes lignes. Vous vous êtes peut-être arrêté dessus à cause de cette magnifique couverture qui interpelle et que l'on remarque de loin.

Mais rien, RIEN ne vous aura préparé à ce choc littéraire qu'est My Absolute Darling

 

Turtle : « Elle boite jusqu'à sa chambre, ferme la porte et se baisse très lentement sur son lit. Elle ferme les yeux, des taches rouges et dorées fleurissent dans l'obscurité derrière ses paupières. Elle pense, C'est moi. C'est moi. C'est ce que je suis et c'est ici que je vis. Elle pense, Mon papa me déteste. Puis elle pense, Non, c'est injuste. Elle s'endort en pensant à cela. »

 

Imaginez une adolescente de quatorze ans qui grandit avec son père entre l'océan et la forêt. Qui manie les armes comme une pro – son passe-temps préféré est de nettoyer ses armes comme si sa vie en dépendait (et ce n'est pas une figure de style). Une adolescente qui va au collège mais qui reste – on l'aura deviné – en marge de la vie de l'école. Turtle ne sait ni ce qu'elle vaut ni ce qu'elle peut.

Et pour cause : Martin, le père obsédé par la fin du monde, obsédé par sa fille à un point que le lecteur aurait presque envie de prendre des pauses dans sa lecture, instable et imprévisible, passant de la tendresse la plus douce à la violence la plus extrême, Martin donc est le seul repère dans la vie de Turtle.

Comment se développe-t-on dans ce type d'environnement ? Turtle s'adapte mais c'est au prix de sa confiance en elle, de sa confiance dans le monde.

On s'attache presque instantanément à Turtle et pourtant il y a des passages où elle aussi nous met mal à l'aise : c'est la force de My Absolute Darling, pas de dichotomie évidente. Les deux personnages principaux alternent le chaud et le froid et même si nous savons qu'il s'agit du récit d'un abus, les sentiments que le lecteur éprouve sont à la mesure de la complexité de cette situation insoutenable.

Une rencontre déclenchera un basculement irréversible. Et petit à petit nous aussi on commence à espérer que Turtle s'en sortira : on est définitivement mordu.

 

My Absolute Darling, roman d'apprentissage d'une rare force fait partie de ces romans qu'il sera difficile voire impossible à oublier. Turtle rejoint la longue lignée de personnages cultes aux côtés d'un Holden Caulfield ou d'un Hucklberry Finn.

 

Bravo aux éditions Gallmeister d'avoir reconnu dans ce roman un futur classique !
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Laura Derajinski

Littérature

Chargement...