Chargement...
Chargement...

Sélection de livres

Vous en avez entendu parler

LittératureLittérature
Découvrez les romans les plus populaires de la rentrée

Dossiers

M M M M

Marie Madeleine Marguerite de Montalte, un spectacle signé Jean-Philippe Toussaint

En octobre, l'Imaginaire est à l'honneur !

Découvrez toutes les surprises que nous vous avons concocté pour le Mois de l'Imaginaire !

Voyages intérieurs et espaces clos dans les mondes de l'i...

Le Colloque du C.E.R.L.I, quand l'université se passionne pour la littérature et le cinéma de l'imaginaire !
Du 4 au 6 Octobre, venez rencontrez Pierre Bordage, Xavier Mauméjean, Laurent Queyssi Stéphanie Nicot et Jean-Luc Rivera ainsi que les universitaires passionnés par la littérature de l'imaginaire à la Station Ausone ainsi qu'à la Maison de la Recherche !

Rentrée littéraire 2017

L'été touche à sa fin et comme chaque année les nouveaux romans envahissent le rayon littérature. A nous de lire, découvrir et faire découvrir toutes les pépites qui s'y trouvent. Voici une première sélection entre vedettes, confirmations et coups de coeur.

Coups de cœur

Mythomamie

Fiction - DocumentairesAmitiéAmourHumour
Vous ne pourrez pas résister au charme naturel d'Alphonsine et au franc-parler d'Hortense. Un délice !
Alphonsine n’aime pas l’école. Elle n’est pas insolente avec ses professeurs, juste
indifférente. Ce qu’elle veut, elle, c’est travailler. Sa mère, complètement dépassée et son
père, absent, c’est sa tante qui prend le relais. Persuadée qu’elle abandonnera vite la partie,
sa tante propose à Alphonsine de venir travailler avec elle, dans sa boite d’aide à domicile.
Et elle compte bien lui coller une mamie de choix : l’abominable Hortense qui est venue à
bout de toutes les aides à domicile qui l’ont précédé. Une vraie “Tatie Danielle” !
Alphonsine relève le défi et se rend le plus naïvement possible dans l’antre du diable en
personne. Hortense entend ne faire qu’une bouchée de sa nouvelle proie. Mais lorsqu’elle
découvre cette jeune fille au franc parler naturel d’une ingénuité désarmante, elle tombe
littéralement sous le charme.

Alphonsine, élevée dans l’horreur du mensonge, découvre en Hortense, une vieille dame
des plus originales qui refuse de se laisser abattre, que ce soit par la vieillesse, la maladie
ou les conventions. C’est d’ailleurs pour cela que pour embellir sa vie, elle n’hésite pas à
s’en inventer une : ce n’est pas parce que nous sommes rassasiés du plat principal qu’il faut
se priver de dessert ! La vie est faite de gourmandises et Hortense entend bien apprendre à
Alphonsine comment devenir gourmande.

On se laisse porter par l’histoire de ces deux femmes que tout oppose, faite de tendresse et
de drôlerie, de sensibilité et d’ardeur. On adore !

Vulnérables - Richard Krawiec

LittératureViolenceFamilleEtats-unis
"A tous ceux qui ont un jour été vulnérables."
Ecrit à la fin des années 80 ce texte de Richard Krawiec n'a pas trouvé d'éditeurs aux USA, mais c'est sans compter sur les merveilleuses éditions Tusitala qui ont décidé de publier ce texte accompagné d'une magnifique préface de l'auteur datant de novembre 2016...

Billy Pike est un futur quadragénaire sans avenir. Ancienne petite frappe, il n'a pas remis les pieds dans sa petite ville d'origine depuis des années et n'a donc pas revu sa famille. Il est appelé en catastrophe par sa petite soeur enceinte jusqu'aux yeux : leurs parents vieillissants ont été victimes d'un cambriolage un peu particulier. La maison familiale a été mise à sac, ravagée, souillée par des intrus. Complètement ébranlés par ce viol de leur intimité les Pike ne se sentent plus en sécurité. Randy et Carol, les deux cadets de la fratrie sont chacun au prise avec leurs vies familiales, seul Billy a le temps de s'occuper de ses parents. Le voilà donc de retour dans cette ville qui a fait de lui le délinquant, cambrioleur et dangereux de sa jeunesse. Billy sait qu'il est attendu pour la première fois comme un soutien pour toute sa famille. Cette situation absurde le terrifie, d'autant plus que Billy semble persuadé de l'identité du coupable, ancien amant de sa soeur et criminel endurci.

Billy Pike est un anti-héros à vous arracher le cœur ancré dans le réel d'une société américaine rendue invisible. D'une subtilité incroyable, Vulnérables est bien plus qu'une satyre sociale. Si Krawiec y dépeint avec beaucoup d'intelligence la volonté d'une classe à s'accrocher à ses acquis et ses possessions matérielles ou d'apparence, c'est aussi le portrait tragique des générations post sixties qui "vieillissent sans grandir". 

Vie et mort de Sophie Stark

Littérature étrangèreCinémaAdolescence
A toutes les bizarres, les asociales, les cinglées, les mauvaises filles, et les génies.
C’est assez amusant de réaliser à quel point un livre peut se révéler en tant que miroir. Passionnée par ma lecture de Vie et mort de Sophie Stark, j’ai demandé à mes collègues de le prendre également car j’étais curieuse de découvrir leur sentiment vis-a-vis de cette héroïne hors-normes.

Si l’une portait une affection en demie-teinte au livre pour ne pas y avoir cerné le propos ni le personnage, la seconde a vu que ce j’y avais vu : si nous étions deux sur trois à comprendre au plus profond de nous-même l’étrange Sophie Stark, il fallait pousser les statistiques plus loin, et le promouvoir. 

Est-ce ça un grand personnage ? L’incarnation d’une forme d’humanité si précise bien qu’indescriptible qui vous semble être votre interprète de papier ? Jane Eyre, Martin Eden, ou le Suédois de la Pastorale américaine ne sont-ils pas tout aussi réels dans une vie que l’ami qui vous écoute vous livrer ?

Ce livre rouvre le chapitre de la littérature comme moyen d’empathie et de compassion, comme expérience de l’altérité. Et invoque à nouveau une tendresse éternelle pour les solitaires, les fous, les asociaux, qui par le roman trouvent enfin la possibilité de rejoindre la société.

 

La grande force de ce roman est d’emblée sa structure : vous commencez le livre en vous disant que vous lisez pour le énième fois un roman américain, et puis le chapitre se clôt et c’est un nouveau narrateur qui vous offre son expérience avec Sophie Stark. Ouf, enfin un roman qui vous surprend. 

Sophie Stark est marginale : elle ne cherche pas à plaire ni séduire, elle ne fait pas de compromis et sa personnalité n’est pas encombrée par les impératifs de politesse et les devoirs de bien-séance.

Sophie Stark est habitée, obsédée, à fleur de peau. Elle cherche d’abord à exprimer ce qu’il l’émeut par la photo mais très vite, c’est le cinéma qui va se révéler être le moyen adéquat. 

Si le roman tourne autour de son personnage principal, il est offre également une réflexion sur la création artistique : pourquoi créer ? comment ? la fin justifie-t-elle les moyens ? vous avez quatre heures.

 

La galerie de narrateurs participe à l’émotion de la lecture, et au delà de créer un portrait en creux d’une jeune femme complexe et inaccessible, leur voix n’est jamais reléguée à l’arrière plan, ils ne sont pas des faire-valoir mais eux aussi, des rencontres.

 

En espérant que la lecture de cet article vous fasse découvrir ce livre précieux, ou apercevoir sous un jour nouveau l’étrange Sophie Stark !

L’Invention de l’Ecosse

Sciences humaines - HistoireHistoire - GénéralitésEcosseHistoire
Avec L’Invention de l’Ecosse, premiers touristes dans les Highlands, Mathieu Mazé, docteur à l’université de Paris 1 et spécialiste de l’histoire sociale et culturelle de la Grande Bretagne, interroge de manière plaisante et intelligente la constitution d’une identité écossaise contemporaine. Cet...

 

Un coup de cœur de Jean-Baptiste Garros

Cet ouvrage donne la parole à une foule d’écrits de voyageurs lettrés peu connus du grand public qui dialoguent avec ceux de géants de la littérature britannique à l’image d’Edmund Burke ou de Walter Scott. C’est donc la quête d’une partie des élites britanniques citadine, aisée financièrement et avides de paysages sublimes et « pittoresques » qui est à l’origine de brutaux changements qui transforment le pays à jamais. Les infrastructures sont développées entre le XVIIIe et le XIXe siècle et la vocation même du voyage change en même temps que les populations locales sont contraintes de s’adapter socialement et économiquement. Ainsi, paradoxalement, un processus d’uniformisation se met en place : avec le tourisme en Écosse nait la Grande Bretagne contemporaine. Jamais montagnes n’ont autant fait autant rêver les Anglais ! Qui pense à l’Écosse de nos jours ne peut échapper à l’image de  ces paysages calédoniens construits comme des cathédrales naturelles dédiées aux forces des éléments du nord. Les pics escarpés en sont les piliers quand les lochs sans fonds en sont les nefs, les cieux gris et sauvages voutant le tout. En Écosse, Ouranos et Gaïa s’unissent encore dans ce paysage ossianique qui a rendu le pays si célèbre au lendemain des dernières guerres jacobites de 1745 à1746. Si l’auteur regrette parfois le passage d’une représentation réaliste et relativement scientifique des Highlands à une vision beaucoup plus romanesque amorcée par l’essor du tourisme, le lecteur savoure le romantisme qui se dégage de cette œuvre raisonnée.

Glaise

LittératureRentrée littéraireAmourGuerres
Franck Bouysse, qui nous avait conquis avec GROSSIR LE CIEL – récemment couronné du Prix SNCF du polar - et PLATEAU (tous deux parus au Livre de Poche), nous fait l’honneur de sa présence jeudi 7 septembre à 18h, soit le jour même de la parution de GLAISE publié aux éditions La manufacture de liv...
Début août 1914, la mobilisation générale ordonne à tous les hommes valides de rejoindre l’armée française. Tous espèrent une victoire rapide sur les troupes allemandes. A Saint-Paul-de-Salers, village niché au cœur du Cantal, Victor Lary tente de se rassurer en promettant à sa mère Marie, à sa femme Mathilde et à leur fils Joseph, 15 ans, de rentrer avant l’automne. En attendant, pour aider aux travaux des champs, la famille pourra compter sur le secours et secrets prodigués par leur proche voisin et ami, le vieux Léonard. Non loin de là, aux Grands Bois, Valette et sa femme Irène se résignent tant bien que mal à voir partir sous les drapeaux leur fils Eugène. Alors que l’ignoble Valette maudit l’accident qui lui a coûté une main et l’empêche de servir son pays, la venue de sa belle-sœur Hélène et de sa nièce Anna, quittant la ville pour se réfugier dans cette ferme éloignée du front, risque bien de réveiller l’ardeur d’autres combats, à l’image du Puy-Violent, ce volcan « inconscient du feu qui couvait »…
Au-delà de l’allusion aux tranchées dans lesquelles s’enlisent les soldats et de la terre à laquelle ces fermiers sont attachés, le titre GLAISE évoque d’autres mystères qu’on ne dira pas ici, suspense oblige. Ce roman d’apprentissage à plus d’un titre se nourrit des souvenirs d’enfance et des lectures d’écrivains fétiches qui ont magnifié dans leur oeuvre un lien viscéral à la nature, de William Faulkner à Cormac McCarthy, en passant par Jean Giono. Dans la lignée des paysans solitaires des Cévennes dans GROSSIR LE CIEL ou peuplant l’aride PLATEAU de Millevaches en Haute-Corrèze, Franck Bouysse rend hommage à toutes ces vies muettes et laborieuses « fragiles humains » qui tentent de lutter contre la nuit, sacrifiés à ces paysages comme les soldats à leur patrie. Nous ne pourrons pas oublier de sitôt la rencontre avec les figures féminines que sont Marie, Hélène, Irène, Lucie, Mathilde et Anna, guettant avec ces survivantes le retour de leur homme, signe du ciel ou « lettre tachée de boue » annonçant le pire. Et si les sentiments éclos entre les adolescents Joseph et Anna pouvaient racheter le malheur familial ? Ouvrant à son tour le coffret secret retenu dans le buffet de Marie, sorte de boîte de Pandore du roman, laissez vous emporter vers « des territoires effrayants de beauté, de douceur et d’inconnu ... là où il n’y a plus rien, et aussi l’espoir de tout ».
Pétri de fureur et de sensualité, GLAISE est à découvrir à partir du 7 septembre, et rendez-vous avec son auteur dès 18h au Studio Ausone.

Littérature

Chargement...