Chargement...
Chargement...

Sélection de livres

Les coups de cœur en littérature

LittératureRentrée littéraireRoman
Retrouvez nos romans coups de cœur de cette rentrée de janvier !

Actualité

Djaïli Amadou Amal

vous présente son ouvrage "Les impatientes"
aux éditions Emmanuelle Collas.

Chantal Thomas

vous présente son ouvrage "De sable et de neige"
aux éditions Mercure de France.

Eric Fottorino

vous présente son ouvrage "Marina A."
aux éditions Gallimard

Gisèle Sapiro

vous présente son ouvrage "Peut-on dissocier l'œuvre de l'auteur ?"
aux éditions Seuil.

Dossiers

Folio 2€ et Mollat vous proposent une opération boîte aux...

Pour deux Folio 2€ achetés, nous vous offrons l'envoi de l'un d'entre eux à la personne de votre choix.

Matisse comme un roman : découvrir la rentrée d'hiver 202...

À l'occasion de l'exposition Matisse comme un roman au Centre G. Pompidou, retrouvez notre sélection de coups de cœur et des indispensables de cette rentrée 2021 !

Lire Orwell au XXIe siècle

À l’occasion de la publication d’une partie de l’oeuvre de George Orwell dans la collection la Pléiade, nous vous proposons de revenir sur ces textes écrits contre les totalitarismes du XXe siècle ...
Comme « Big Brother », George Orwell nous regarde. Soixante-dix ans après sa disparition prématurée à l’âge de quarante six ans et du haut de son piédestal d’auteur visionnaire, il s’amuse. La « nov­lan­gue », pratiquée par le régime totalitaire qu’il imagina dans « 1984 », s’est propagée dans to...

Tous au café avec les écrivains !

Ce qu'ils nous manquent nos bars et cafés, leurs terrasses et leurs comptoirs, les moments de convivialité qui s'y créent ... En attendant de les retrouver, découvrez notre sélection d'ouvrages qui vous permettront de vous replonger, non sans une certaine nostalgie, dans l'ambiance des troquets.

Coups de cœur

The white darkness - David Grann

LittératureMontagneAventureExploration
Dans cet incroyable et court récit David Grann retrace la vie et l'obsession de Henry Worsley, officier de l'armée britannique et admirateur sans borne de l'aventurier Ernest Shackleton.

Au début du XXème siècle Shackleton entreprit plusieurs expéditions polaires qui fascinèrent au-delà de leurs prouesses d'explorations. Shackleton est un meneur d'hommes hors pair, loin de toutes caricatures et idées préconcues de ce doit être un leader. Ernest Shackleton est proche de ses hommes, impliqué dans la vie de son équipage comme peu de chef le sont. Et si ses compagnons l'appelent The Boss c'est une marque de profond respect et en aucun cas de crainte ou de soumission. Lors d'une mission de sauvetage mythique, Shackleton parvint à ramener tout l'équipage sain et sauf, réalisant là le plus bel et significatif exploit qu'un explorateur ait accompli.

Pour toutes ces raisons, Worsley vénère Shackleton depuis sa jeunesse  et nourrit le désir de célébrer le centenaire de la fameuse expédition Nimrod de 1909 en partant sur les traces de son héros. Fait incroyable un ancêtre de Worsley a participé à l'expédition auprès de Shackleton et Henry va réunir deux jeunes hommes descendants d'autres membres de l'expédition originelle. Worsley retournera par deux fois en Antartique, incapable de faire taire la petite voix, née et jamais disparue, lors de son premier voyage. En 2015, âgé de 55 ans Henry Worsley  tentera la folle aventure de traverser le Pôle Sud en solitaire...

Avec la verve qu'on lui connaît, David Grann signe un récit sobre et éclatant. The White darkness est un des plus beaux portraits d'aventurier de la littérature, érigeant Henry Worsley en héros éternel, un héros comme ceux de notre enfance, un homme pur et profondément bon.

Manger l'autre, Ananda Devi

Littérature FrancophoneRomanSociétéObésité
Voici un récit brillant et acerbe, qui secoue le lecteur.
Dans une langue précise et flamboyante, Ananda Devi nous confronte à nos violences, nos contradictions, nos peurs et nos crispations. Une adolescente née obèse nous raconte sa vie, les humiliations quotidiennes, le lynchage public, les regards qui en disent long, la déshumanisation. Mais aussi l'amour de son père, un amour étrange et pourtant salvateur : persuadé que l'adolescente est accompagnée de sa sœur jumelle (qu'elle aurait dévoré in utero) le père ne cesse de cuisiner de délicieux plats pour nourrir "ses" filles. L'adolescente elle-même discute de temps en temps avec elle, même si elle ne veut pas y croire. Portant un regard lucide et impitoyable sur ses congénères, la jeune fille fait preuve d'un cynisme débordant, et cristallise toute notre lâcheté, notre hypocrisie, notre voyeurisme et nos jouissances morbides. Ce roman est une claque, tant par son histoire que par sa langue, et marque longtemps le lecteur. Gros coup de cœur !

Les vilaines - Camila Sosa Villada

LittératureLittérature étrangèreFemmesArgentine
Incroyable premier roman qui crie à la face du monde la fête et la fureur d'être trans.

Imaginez ce roman comme un fabuleux cyclone : vous êtes assis confortablement et le voilà qui vous emporte. Dans ce tourbillon vous allez croiser une galerie de personnages incroyables, des fleurs, du sang, des plumes, de la poudre blanche, des paillettes, du sperme, des couleurs, et beaucoup de noir aussi. Une fois sorti de l’œil du cyclone, vous serez sans aucun doute soufflé. Quelle force brute dans les mots de Camila Sosa Vilada ! Dans ce premier roman, l’autrice argentine nous emmène au sein d’un groupe de trans, dans la ville de Cordoba. Ces femmes, menées par leur mère protectrice Tante Encarna, passent leurs nuits dans la pénombre glauque et prometteuse du parc Sarmiento où, loin de la violence du monde, elles rient, se moquent d'elles-mêmes et des autres, consomment drogue et alcool, et attendent les clients. Une nuit, elles y découvrent un bébé abandonné : ce sera "Eclat des yeux", leur enfant à toutes, elles qui ne peuvent enfanter. 

Le roman oscille entre l'histoire de ce groupe de femmes, leurs moments de liesse et les nombreuses épreuves qu'elles traversent, et l'enfance de la narratrice, née garçon dans un lieu reculé de l'Argentine rurale. Elle dit sans fards sa jeunesse confrontée au déni et à la violence de ses proches, et malgré tout la certitude et le courage de s'affirmer femme. 

Véritable conte où l'on croisera des femmes louves ou oiseaux, des "Hommes sans tête", et ces femmes un peu sorcières un peu princesses, ces reines de la nuit qui crient leur volonté d'aimer et d'être aimées. Une ode à la sororité, un magnifique doigt d'honneur aux méprisants, aux virilistes et aux mauvais. "Être trans est une fête" indique la quatrième de couverture, et quelle fête ! C'est drôle et tragique, sombre et bigarré, tendre et violent, c'est à lire absolument !

Soeurs - Daisy Johnson

LittératureFamilleAdolescenceAngleterre
Un roman contemporain aux allures gothiques, saisissant, effrayant, envoûtant...
Une maison presque abandonnée sur la côte britannique, une voiture s'arrête devant, prenant le temps de goûter à l'ambiance venteuse et légèrement inquiétante qui se dégage de la batîsse.
Deux soeurs et leur mère viennent occuper cette vieille maison aux réminiscences familiales. Leur départ a été brusque. Ont-elles été chassées ? Ont-elles fui ?
La tension est palpable dans la voiture ; la mère n'adresse pas la parole à ses filles et semble furieuse. Mais, au fond, qu'importe. Ses filles, ces soeurs n'ont pas vraiment besoin d'elle. Depuis toujours, depuis les dix petits mois qui ont séparé leurs naissances Septembre et Juillet forment un duo inséparable, aussi différentes que complémentaires, aussi aveuglément reliées l'une à l'autre que sourdes au monde extérieur.
Mais au milieu de l'adolescence, l'appel de l'inconnu se fait de plus en plus sentir et la découverte des sens ne tranchera t'elle pas le lien si fort, si physique, si étrange entre Septembre et Juillet ?
Septembre l'aînée, impérieuse et impitoyable ne laissera peut-être pas la paisible et si accomodante Juillet découvrir son individualité.

Soeurs est un texte mouvant où chaque page recèle son lot de découvertes et de nouveaux mystères. Dans un ballet aussi subtil qu'effrayant, Daisy Johnson signe un livre vénéneux et habité.

La face nord du coeur - Dolores Redondo

Romans policiersPolarPays basqueroman policier
Le grand retour de l’inspectrice basque Amaia Salazar !
Les amateurs du cycle du Baztán - "Le gardien invisible", "De chair et d'os" et "une offrande à la tempête" disponibles chez Folio policiers - n’ont peut-être pas oublié que les difficultés rencontrées par Amaia dans ses enquêtes l’incitaient à appeler régulièrement au téléphone l’agent spécial Aloisius Dupree, sans que le lien avec ce lointain mentor américain ne soit vraiment éclairci.

Dans "La face nord du coeur", Dolores Redondo revient en 2005 sur les années de formation de cette brillante sous-inspectrice de la Police forale de Navarre qui intègre à 25 ans la prestigieuse académie du FBI à Quantico afin d’acquérir les techniques d’investigation les plus modernes. Rapidement repérée pour son acuité extraordinaire, elle est invitée à rejoindre l’équipe de Dupree en charge d’un dossier particulièrement complexe. Amaia se révèle la seule à établir qu’un prédateur semble profiter des cyclones les plus dévastateurs pour dissimuler ses crimes, faisant croire que plusieurs familles ont succombé/péri suite à l’effondrement de leurs maisons.
Or, en août 2005, l’ouragan Katrina d’une force inouïe s’apprête à s’abattre sur la Nouvelle-Orléans…
Malgré les dons quasi médiumniques/surnaturels de son élève, Dupree pressent que cette jeune collaboratrice cache un lourd secret lié à ses origines. Un appel alarmant de sa charmante tante Engrasi qui la supplie de revenir à Elizondo suffit à réveiller les démons de son passé. Hantée par une malédiction familiale, Amaia est visitée dans ses cauchemars par les morts de son enfance, ce qui l’a rendue à la fois surdouée dans son métier mais également très vulnérable, comme cette phobie du noir qu’elle subit depuis l’âge de douze ans.
Grâce à LA FACE NORD DU COEUR, les familiers de l’histoire d’Amaia comprennent parfaitement les racines de son mal. Ceux qui découvriront Dolores Redondo avec ce préquel pourront tout autant poursuivre leur découverte avec la “trilogie” mythique de la vallée du Baztán qui s’enrichit de ce nouvel opus destiné à faire chavirer le cœur de bien des lecteurs...

Un hamster à l'école, une poétesse dans la société.

LittératureSciences humaines - HistoirePoésieEducation
Dans ce livre vif d'esprit et de plume, Nathalie Quintane raconte 40 ans de vie scolaire. Un grand livre de poésie, drôle et terrible.
Depuis plus de 20 ans Nathalie Quintane construit une œuvre rare. Elle fait à chaque livre la démonstration qu'il est possible de dire la société et de dire quelque chose de la société en poésie. Un art poétique qui est aussi un art politique échappant aussi bien aux fausses évanescences de l'un qu'aux nécessités doctrinales de l'autre.
Chez Nathalie Quintane, l'effet poétique est un effet de vitesse produisant chez le lecteur une accélération de la lucidité, de la compréhension, de la lecture elle-même.
Entrechoquant les phrases comme les idées, comme les sons, les expressions toutes faites, les injonctions managériales, et la langue des élèves ; elle montre un système qui s'épuise mais auquel on ne renonce pas à croire, comme elle l'écrit terriblement :

"le prof gentil qui fait ce qu'il peut est le prof final. le dernier enseignant"

Djinn City, Saad Z. Hossain

Science fiction et FantasymagieFantasyMythologie
Dragons, créatures abyssales, modifications génétiques, le monde des djinns s’ouvre à vous !
Après Bagdad, la grande évasion ! , Saad Z. Hossain revient en France grâce aux éditions Agullo, avec une grande aventure de fantasy au cœur du Bangladesh contemporain. Indelbed et son cousin Rais vont découvrir, non sans une référence au plus connu des sorciers anglais, (tu es un djinn Indelbed !), un monde magique aussi dangereux qu'extravagant. L'un apprendra à maîtriser, depuis le fond d'une fosse à meurtre, son nouveau pouvoir en suivant les enseignements d'un djinn aux pensées controversées, tandis que l'autre entamera une quête pour devenir émissaire, et se heurtera à la complexité légendaire du système juridique qu'apprécient tant les djinns. Un voyage drôle, décalé et fantastique, qui vous embarque de Dacca aux abysses, jusque dans les cieux pour déjouer un complot pesant sur la survie de l'humanité. Original et entrainant, on en redemande !

Ecotopia - Ernest Callenbach

LittératureScience fiction et FantasyUtopieEtats-unis
Un utopie ambitieuse et inspirante, un incontournable du genre.
Il y a une quinzaine d'années, trois États de la côte ouest des Etats-Unis, La Californie, l'Oregon et l'État de Washington, ont fait sécession avec le reste du pays, afin de créer une nation indépendante : Ecotopia. Cette sécession a pour but de mettre en place en Ecotopia des mesures drastiques en termes d'écologie, d'égalité des sexes, d'économie, et tant d'autres domaines encore.
Quinze ans après, pour la première fois, William Weston, un journaliste américain, est envoyé plusieurs mois en Ecotopia, avec pour mission de documenter son voyage auprès de son pays, et de trouver un accord diplomatique avec la présidente d'Ecotopia. 
Arrivé sceptique et méfiant envers ce pays dont il ignore tout mais sur lequel il a entendu beaucoup de rumeurs, William se montre de moins en moins dubitatif à mesure qu'il se familiarise avec son nouveau mode de vie. Il va rendre compte de son quotidien à travers ses articles, transmis aux Etats-Unis, mais aussi de ses pensées personnelles. Il va y détailler la totalité des lois et mesures adoptées par les écotopien.ne.s : éducation, recyclage, loisirs, parité, urbanisme... tout y est détaillé tel un essai. 
Ecopia est un roman inspirant, complètement précurseur (le roman a été publié initialement en 1975), dont on ressort subjugué par son côté visionnaire et innovant. Sans être totalement parfaite, Ecotopia est une utopie positive, dont on a envie de prendre des notes tout au long de sa lecture. Incontournable et intemporel !

Littérature

Chargement...