Chargement...
Chargement...

Sélection de livres

Coups de cœur

Lucas Harari, L'aimant, Sarbacane

Bandes dessinéesBandes dessinées - Comics - MangasBD adulteAuteurs de BD
Bleue, noire, enneigée, géométrique, froide et aquatique... Cette rentrée en bande dessinée s'annonce par une lecture des plus fascinantes ! Au cœur des Alpes, les thermes de pierre dans le village de Vals créées entre 1993 et 1996 par l'architecte suisse Peter Zumthor, ne cessent d'intriguer L...
Ce jeune auteur, fils d'architectes et diplômé des arts déco de Paris, a été touché par l'atmosphère des montagnes et du lieu. De ce "pèlerinage architectural" en famille, il va créer une bande dessinée, sa toute première, qui risque de nous marquer pendant un long moment.
C'est l'histoire de Pierre, un jeune étudiant en architecture qui, suite à une thèse troublée et troublante autour de ces thermes immergées dans la falaise, décide d'aller voir le lieu de plus près. À la fois hanté et attiré comme un aimant, il s'interroge, se baigne et griffonne des croquis dans un silence propre aux bains, tout en faisant la rencontre des habitants. Le mystère s'épaissit peu à peu avec l'arrivée d'un certain Philippe Valeret...

De cette architecture et ses montagnes qui l'enveloppent, vont ainsi naître des jeux de sensations autour des éléments naturels tels que la pierre, l'eau, la neige et la lumière. L'auteur semble s'inspirer pour cette histoire de l'idée-même de l'architecte Zumthor: "construire autour d’un évènement corporel ou physique » qui régit le bâtiment. Dans ce récit labyrinthe à l'allure aussi angoissante qu'un film d'Hitchcock, l'auteur puise alors dans les plus nobles références de la ligne claire en BD (comment ne pas y voir un digne héritier du grand Yves Chaland ?).
On pense aussi à l'architecture mouvante des Cités obscures de Schuiten & Peeters, mais aussi à une approche plus graphique de la sérigraphie, notamment dans le traitement des couleurs. Saluons à ce propos l'excellent travail éditorial de Sarbacane.
En somme, Lucas Harari compose par son écriture et son trait, un livre aux pages sublimes et oppressantes à souhait !
Dorénavant, il faudra le surveiller de près...

La cantine de minuit

Manga généralCuisineJaponManga
Avez-vous une cantine préférée ? Un lieu réconfortant où vous retrouver ? Le mangaka Yarō Abe a imaginé cette gargote typique et chaleureuse, dans un recoin de Shinjuku, arrondissement de Tokyo. Un bienveillant patron ouvre ses portes de minuit à 7h du matin pour vous préparer une cuisine tradi...
La carte se résume à peu de choses : soupe miso au porc, bière, saké, shôchû. Mais toute la magie opère lorsqu’on apprend que vous pouvez commander n’importe quel autre plat. Si le patron a de quoi vous le préparer, il le fera.
Le sujet est donc déconcertant de simplicité : une galerie de Tokyoïtes nocturnes s’accoudent au bar en forme de fer à cheval. Le titre du chapitre révèle un plat comme le natto, le katsudon ou le tsuma du sashimi. Alors, un silence gourmand s’installe, les regards se croisent et lorsque le plat est servi, le lien se fait enfin: sauce sucrée ou sauce soja pour ce plat ? Le curry de la veille, est-il meilleur le lendemain de sa préparation ? Par le billet d’une pratique culinaire qui touche à l’intime, on découvre ce qui résume l’autre : notre voisin de comptoir. De ces choix sacrés autour de la cuisine traditionnelle japonaise, des saveurs vont rendre nostalgique, des débats s’instaurent, des anecdotes et surtout des rencontres se font. C’est ainsi qu’un yakuza et un gérant de bar gay vont devenir ami grâce aux Wiener (de petites saucisses viennoises coupées en forme de pieuvres et sautés à l’huile).
Quant au dessin, mais quelle gourmandise ! Avec peu de décors, l’auteur se penche sur l’âme de ses personnages de papier : un trait fin, simple et désuet, des visages marqués et aux drôles d'expressions qui nous touchent au plus haut point.
Au fur et à mesure de cette lecture, on ne peut que s’attacher à ces habitués gourmands, qu’ils soient volubiles ou discrets, voir même s’inquiéter lorsqu’ils disparaissent quelques temps.

Après avoir passé plus de 20 ans comme directeur dans une agence de publicité, l’auteur Yarō Abe voulu défaire sa cravate à 41 ans pour entamer une vieille passion : le manga. Quelques années plus tard, La cantine de minuit était née. Construit en courtes nouvelles dans la revue japonaise Big Comic Original entre 2006 et 2008, ce livre publié par Le Lézard Noir, reprend les 2 premiers recueils nippons d’une série 17 volumes en cours. Très populaire au Japon, La cantine de minuit a fait l’objet de plusieurs adaptations cinématographiques et d’une série disponible sur Netflix, Midnight Diner.

Décidément, Le Lézard Noir n’a pas fini de nous surprendre ! De l’Ero guro avec Suehiro Maruo à l’étrange Akino Kondoh, en passant par l’hilarant Vagabond de Tokyo et plus récemment le maître de l’horreur Kazuo Umezu, ou encore le fabuleux Minetaro Mochizuki avec Chiisakobe (prix de la série, Angoulême) et Tokyo Kaido… la dégustation de cette Cantine de minuit confirme le talent d'un éditeur à lire absolument.

Notre sélection en BD

Drôles de bêtes !

Bandes dessinéesAnimauxBD
La bande dessinée animalière
La sélection des libraires !

Bandes dessinées

Chargement...