Chargement...
Chargement...

Dossiers

Si le corps vous en dit

Ces derniers mois, les tables des libraires sont devenues très sexy. En effet, de nombreuses nouveautés, dont l'originalité n'a d'égale que l'audace, abordent la sexualité sur un ton décomplexé, mais qui n'en est pas moins éducatif. Voici donc une sélection d'ouvrages pour explorer vos désirs, vo...

Les essais viennent à vous !

Si vous devez rester chez vous autant avoir un bon livre à vos côtés ! Cela tombe bien nous avons de nombreux coups de cœur à vous proposer.

ECHO faire résonner les savoirs

Cap-sciences et Mollat s'unissent pour vous proposer des conférences exceptionnelles
Venez rencontrer prochainement les chercheuses Aurélie Jean et Emmanuelle Pouydebat, le physicien Étienne Klein ou encore l'astrophysicien Trinh Xuan Thuan.

Jacques Lacan, vous rêvez!

Le rêve, son interprétation et son usage dans la cure lacanienne
Carolina Koreztky, psychanalyste et membre de l’École de la Cause Freudienne et de l'Association Mondiale de Psychanalyse, donnera une conférence le 28 mars à 15h à la Station Ausone autour de son livre "Le réveil, une élucidation psychanalytique" paru aux éditions PUR, ainsi qu'autour de la so...

Good Books #1

En partenariat avec Le Grand Labo, la librairie Mollat a le plaisir de recevoir plusieurs personnalités de la culture scientifique et techniques afin qu'ils puissent partager leurs coups de coeur tout en déambulant dans la librairie. L'objectif étant de montrer l'importance qu'un livre peut avoir...

Surveillance : ceci n'est pas une fiction

" La vie ne se vit pas. Elle pourrait être inscrite au frontispice de nos domiciles, à l'entrée de nos villes, sur l'écran d'accueil de nos téléphones, et le salut ne passera que par la rematérialisation du corps, ce corps qui touche, marche et trébuche. C'est tout ce qu'il nous reste pour habite...

Sport et résilience

A la lecture du livre fascinant co-dirigé par Boris Cyrulnik et Philippe Bouhours, "Sport et résilience" aux éditions Odile Jacob, nous nous sommes intéressés aux vertus thérapeutiques du sport, à ses bienfaits sur notre état psychique, sur notre capacité à surmonter les épreuves de la vie.

Une proposition des libraires

Soyez sorcières...

Sciences humaines - HistoireFéminismeSciences HumainesSorcière
La figure des sorcières connaît un véritable engouement. Découvrez avec notre sélection qu'il ne s'agit pas que d'une mode mais qu'aujourd’hui la sorcière est féministe, politique et support d'une réflexion véritable.

Sélection de livres

Nouveautés Poche

Sciences humaines - HistoireActualitéHistoirePhilosophie
Ils sont sortis en poche ! Voici quelques nouveautés sélectionnées pour vous.

Maître Eckhart, au coeur de la mystique rhenane

Sciences humaines - HistoireMoyen-ÂgePhilosophiechristianisme
A l'occasion de la venue de Alain de Libera le 10 mars à la station Ausone autour de son livre "Maître Eckhart et ses disciples", nous vous proposons une sélection d'ouvrages autour de la mystique allemande du Moyen-Age.

Les grandes voix de la recherche

Sciences humaines - HistoireSciences
En partenariat avec les éditions "De vive voix", les éditions CNRS publient une toute nouvelle collection "Les grandes voix de la recherche". Découvrez à travers ces petits ouvrages les grandes notions scientifiques expliquées par des chercheurs médaillés d'or du CNRS : le célèbre climatologue Je...

Coups de cœur

Alfred et Lucie Dreyfus : Écrire, c’est résister Correspondance (1894-1899)

Sciences humaines - HistoireCorrespondancesJusticeHistoire
Ce temps particulier et inédit du confinement que nous vivons semble plus que propice à la lecture de correspondances. Les lectrices et les lecteurs y trouveront un écho souverain de proximité. La distance forcée entre les êtres chers, le repli imposé en soi-même, l’envie frénétique de partager, ...

Ce temps particulier et inédit du confinement que nous vivons semble plus que propice à la lecture de correspondances. Les lectrices et les lecteurs y trouveront un écho souverain de proximité. La distance forcée entre les êtres chers, le repli imposé en soi-même, l’envie frénétique de partager, de se raconter : toutes les conditions nécessaires aux échanges épistolaires sont réunies. Même si, aujourd’hui, la plupart de ces échanges se font via internet, le plaisir de lire ou feuilleter des correspondances est réellement d’actualité.

Un ouvrage de la collection « Folio Histoire » inédit rassemble une sélection des lettres échangées entre Alfred Dreyfus et sa femme Lucie sur la période de sa détention (1894-1899)°dont certaines n’avaient jamais été publiées.

Rappelons simplement que le capitaine Dreyfus est accusé à tort de crime de haute-trahison en 1894 et condamné à la déportation à vie et à la dégradation en place publique. Il sera innocenté et réhabilité de longues années après cette condamnation. L’affaire Dreyfus fut non seulement une erreur judiciaire mais aussi une des plus graves crises politique de la IIIe République.

Les lettres que nous pouvons lire ici sont d’ordre intime : ce sont de très belles lettres d’amour. Les sentiments que se portent les deux époux affleurent même si la censure les à ajuster leur prose. S’il leur est également interdit de faire part de toute information sur le dossier judiciaire, ce sont quand même des lettres de combat. Le fil de l’écriture se fait ici résistance contre une injustice. Il devient un moyen de lutter en plus d’être un moyen de s’exprimer. Ces lettres rendent aussi justice à Lucie, grande oubliée de cette affaire, qui n’a jamais cessé de se battre pour la libération de son mari et qui a tenu un rôle essentiel dans celle-ci.

Riche d’un appareil critique et historique, ces lettres nous émeuvent, nous interpellent et nous rappellent la puissance de l’écriture : « écrire, c’est résister »

Océaniens

Sciences humaines - HistoireHistoire - GénéralitésHistoireAnthropologie
Histoire du Pacifique à l'âge des empires
L'Océanie est un continent à part. Vaste étendue d'îles et d'océan, on le réduit souvent à un espace en marge des grands mouvement de l'histoire moderne et contemporaine. Or, le livre extraordinaire de l'anthropologue et historien Nicholas Thomas vient complètement changer notre regard sur ces mo...
Un océan à perte de vue, un amas d'îles, d'îlots déserts et des paysages de cartes postales : tel est souvent le triste portrait que nous avons de l'Océanie et de ses peuples. Ces images d’Épinal longtemps véhiculées par les Occidentaux ont contribué à faire du Pacifique un monde vierge, vide ou végétatif, sans État, sans écriture et donc sans Histoire. Il est alors heureux de découvrir une autre réalité à la lecture de cet ouvrage passionnant : ces visions d'un monde insulaire figé n'ont été qu'un artifice pour justifier de sa conquête et de sa colonisation.

L'Océanie a donc une histoire et sans doute une histoire à part, exceptionnelle. Si elle ne s'est pas toujours écrite à l'échelle des grandes puissances elle l'a été à celle des Océaniens eux-mêmes. C'est un récit fait d'explorations et de navigations dans lequel négociants excentriques et aventuriers côtoient missionnaires et population insulaires. C'est une conquête originale que connut cette région en parallèles des grands mouvement coloniaux qui frappèrent l'Afrique et l'Asie à la même période. Ici ce sont surtout les croisements de destins hors du commun et les peuples oubliés, plus que les puissances, qui contribuèrent a modeler le Pacifique d'aujourd'hui.

Mais quand ces mers et ces peuples se virent pris dans les rouages de la modernité civilisatrice ils connurent les même affres et les même dévastations. De la Polynésie au Vanuatu, en passant par les Îles Marquises et les Îles Salomon, ce ne sont pas des mondes et des vies idylliques que nous décrit Nicholas Thomas mais bien un espace soumis aux mêmes bouleversements et aux même questionnements que connu le reste de la planète à cette période. Toutefois, ce livre d'histoire n'en reste pas moins un voyage, un grand périple qui mène le lecteur des quais de Port-Breton à la baie du royaume hawaïen de Kealakekua à la rencontre de ces peuples insulaires et de leurs cultures foisonnantes.

Les édition Anacharsis, au fil des pages de cet ouvrage exceptionnel, nous convient à venir découvrir cette histoire passionnante qui mérite de sortir de l'oubli, véritable travail d'histoire et d'anthropologie.

Décrire l’invisible

Sciences humaines - HistoirePoésieFemmesTravail
A travers 62 courts textes, Fabienne Swiatly rend, avec poésie, dignité à des femmes dont le métier est de servir les autres. Ce coup de cœur rédigé avant la période de confinement prend un sens encore plus grand aujourd’hui. Merci à celles qui sont au service de…
Elles sont au service se lit comme un kaléidoscope, une fragmentation. On ouvre, on ferme les yeux pour voir apparaître autant de femmes exerçant un métier du soin, du don, de l’assistance : caissières, infirmières, femmes de ménage, nounou, atsem, prostituée, ouvrière, sage-femme, dame-pipi… Le lecteur visualise parfaitement ces femmes du quotidien qu’il côtoie forcément.
A son tour la fragmentation des corps traduit la mise à disposition de ceux-ci dans la société : bouche, œil, sexe, main, cheville... Car il s’agit bien là du corps de ces travailleuses qui est mis en jeu. Un jeu inégalitaire, invisible mais ô combien indispensable et essentiel.
Mais attention, aucun misérabilisme dans ces instantanés : il s’agît de voir apparaître une réalité crue dans laquelle la rébellion et l’insoumission ont aussi leur place au travers des évocations de grève ou de pieds-de-nez silencieux à l’autorité.
L’écriture de ce recueil se met à son tour au service et donne ses lettres de noblesse à ces femmes tout en interrogeant le travail invisible de façon littéraire et poétique. Francis Ponge l’écrivait déjà : « La poésie est l’art de traiter les paroles de façon à permettre à l’esprit de mordre dans les choses et de s’en nourrir. » Fabienne Swiatly a parfaitement respecté le contrat.

Histoire contre tradition, Tradition contre Histoire

Sciences humaines - HistoireHistoire - GénéralitésHistoirePhilosophie
L'Histoire jouit d'une aura exceptionnelle. Elle est pour ainsi dire aujourd'hui une littérature à la fois chercheuse et créatrice de vérité. Pourtant, dans cet essai de 1983, le philosophe, philologue et dramaturge libertaire espagnol, Agustín García Calvo, revient sur ce postulat. Et si pour un...
La Tradition et l'Histoire sont régulièrement opposées. La première étant la plupart du temps perçue comme un archaïsme et un obscurantisme dont la seconde se plaît à dévoiler les travers arriérés pour mieux les battre en brèche. Or, c'est cette déviance même de l'Histoire que García Calvo vient ici mettre en cause. Car à la source Histoire et Tradition sont deux notions créatrices de mémoire, un enjeu majeur défendu par l'une comme par l'autre. Mais alors d'où vient cette rivalité ?

Dans sa quête d'un savoir rationnel, servie par une rigueur méthodologique, l'Histoire a parfois dévié vers un rationalisme sectaire et politique cherchant à rendre le passé immuable pour mieux définir le présent. Au service d'institutions diverses cette histoire officielle devient alors régulièrement un outil d'aliénation et de domination dont les traditions autonomes sont les premières victimes. Ainsi, comme le souligne si justement García Calvo  « […] ce qu'il pouvait y avoir de tradition dans les peuples, une fois brisé et perdu, se voit remplacé dans les querelles nationalistes et dans la littérature qui les appuient par la connaissance de l'Histoire des peuples, c'est-à-dire par l'idée du peuple correspondant à celle que l'Histoire a figée. »

Sans tomber dans un discours apologétique le philosophe montre que la Tradition s'incarne par une culture de l'oral et souvent populaire qui n'obéit pas, comme on le pense trop souvent, à un passéisme obscure. Pour appuyer son propos, García Calvo s'appuie sur la culture grecque ancienne qu'il a longtemps traduite et étudiée. Cette notion fait complète abstraction du passé et du futur au sens d'une temporalité linéaire. Elle vit dans la plupart des cas un éternel présent que la société, par ses arts, ses rituels et sa nature ne fait que réactualiser. La vérité, non aux mains du politique mais de la collectivité, n'a ici ni à être cherchée ni démontrée : elle est.

La Tradition comme une mémoire intuitive, pratique et créative se confronte donc dans ce livre à une Histoire vindicative et politique. Dans cet ouvrage stimulant Agustín García Calvo se fait l'avocat du diable et pose les bases d'une critique constructive de cette « littérature contemporaine » qu'il convient malgré tout de chérir.

L'Akrite, l'épopée byzantine de Digénis Akritas

Sciences humaines - HistoireHistoire - GénéralitésMoyen-ÂgeHistoire
Pourquoi lire l'Akrite ? D'une part cette épopée byzantine fut en son temps une histoire populaire qui traversa les frontières de l'empire et rayonna jusque dans l'Occident latin, les royaumes slaves et le monde musulman ; d'autre part elle témoigne d'une culture grecque médiévale dont on ne soup...
L'épopée de Digenis Akritas est avant tout un poème oublié qui ne fut redécouvert qu'au XIXe siècle par un petit nombre de lettrés et de byzantinologues. Pourtant il s'agit à n'en pas douter d'un récit emblématique d'une culture dont une grande partie de l'Europe de l'est et du sud-est est aujourd'hui dépositaire. Héritière directe de l'Empire romain, au carrefour de l'Occident latin et de l'Orient musulman, Byzance ne cessa jamais de devoir combattre pour définir les frontières de son empire. Il n'est donc pas étonnant que l'Akrite véhicule cette esprit de revanche sur l'ennemi et cette exaltation des valeurs guerrières propres à la littérature chevaleresque. Il est le témoin criant d'une époque faite de guerres, de quête d'exploits individuels et de légendes.

Fils d'un émir syrien converti au christianisme et d'une noble byzantine, Digénis est présenté comme un colosse d'une force et d'une adresse au combat inégalées. Lors d'accès de fureur qui auraient eu de quoi faire pâlir même le féroce Achille et le puissant Héraclès il balaie les armées, soumet les puissants et renverse les montagnes. Mais derrière ce lyrisme épique, l'Akrite est dans une certaine mesure un poème de l'errance. C'est aux confins de l'empire, à travers les vastes étendues d'Anatolie et les canyons de Cappadoce sculptés par les âge que nous suivons les pérégrinations de ce géant. Dans ces décors féeriques faits de rocs et de poussière, inondés du soleil d'Orient, Digénis pourfend bêtes et dragons, combat d'indomptables amazones et soumet d'impitoyables brigands au nom de l'empire avant de connaître une mort jeune, le prix toute existence héroïque.

Cette figure du géant mythique, patrouillant aux portes des royaumes, ce retrouve également dans le monde latin comme l'atteste la figure du Roland carolingien qui laissa notamment sa marque dans de nombreux sites des Pyrénées. Les exploits de ces colosses trouvent ainsi leurs échos dans les reliefs du paysage et les accidents naturels: ici une gigantesque empreinte de pas, là-bas une brèche causée par un coup d'épée phénoménal. L'Akrite est donc la preuve que les mythes ne moururent pas avec le monde antique mais survécurent, évoluèrent et se diffusèrent dans toute l'Europe et le monde musulman grâce aux récits à et la culture populaires.

Les éditions Anacharsis nous proposent de marcher dans les pas de Digénis à la découverte de ce monument de la culture et du folklore grec. L'épopée de l'Akrite mérite de sortir de l'oubli tant pour sa richesse littéraire que pour les fenêtres qu'elle ouvre sur l'histoire et la culture byzantine.

Sciences humaines - Histoire

Chargement...