Chargement...
Chargement...

Sélection de livres

La Collection "Travel Book" : des carnets qui font voyager

ArtsArts graphiquesArtsPeinture
Un artiste peintre ou un illustrateur offre sa représentation d'une ville.

Dossiers

Joseph Beuys : centenaire d’un incorrigible de l'art

Gilet de pêche, chemise blanche, éternel chapeau en feutre, visage émacié au regard moqueur, vif, parfois mystique, Joseph Beuys fait office de légende tant l’homme et l’œuvre gardent une part de mystère et fascinent encore jusqu’à devenir l’emblème de l’artiste impénitent de l’ « art conceptuel ...

Sebastião Salgado : Amazônia !

Avec Genesis, Sebastião Salgado nous avait émerveillé ! Avec Amazônia, le photographe brésilien nous subjugue par son talent à magnifier la nature et les populations autochtones. L'occasion de parcourir son œuvre en noir et blanc.

Nos indispensables : écrits et essais sur l'art.

De la Protohistoire à l'Antiquité, du Moyen-âge au Siècle des Lumières, d'une période dite « Contemporaine » qui s'étendrait du XIXe au Xxe siècle et jusqu'à notre plus récente actualité, nous vous proposons une liste non exhaustive d'essais et écrits sur l'art, essentiels et nécessaire, pour acc...

Les Indispensables en Histoire de l'Art

Difficile de choisir un livre d'initiation à l'Histoire de l'Art tant le domaine est vaste : de la Préhistoire à nos jours et couvrant plusieurs continents. Le grand classique, qui date des années 50 et qui existe sous plusieurs formats (luxe, standard et "poche"), reste l'ouvrage de Ernst Gombri...

Käthe Kollwitz (1867-1945)

Käthe Kollwitz est l'une des plus grandes artistes de la première moitié du XXe siècle mais elle est largement méconnue en France. Son oeuvre, profondément humaniste, engagée dans les combats pour le Pacificisme et pour la justice sociale, dénonce les difficiles conditions de vie du prolétariat o...

Où est Banksy ?

Qui est Banksy ? C'est la question qui taraude tous les amateurs d'Art Urbain. Nul besoin de connaître son identité pour apprécier et découvrir ses œuvres. Ses pochoirs délivrent toujours un message. Vous trouverez dans notre bibliographie les clés pour décrypter les œuvres de l'artiste.

MATISSE ou le bonheur de peindre

L'oeuvre de Matisse est une fête, l'incarnation de la joie de créer, un hymne à la couleur. Louis Aragon disait que "l'optimisme de Matisse, c'est le cadeau qu'il fait à notre monde malade, l'exemple à ceux-là donné qui se complaisent dans le tourment". Tout le travail de ce peintre de génie a ét...

Coups de cœur

Ca va, cher Karl ?

ArtsModeTémoignageMode
Le témoignage fort et émouvant de l'assistant de Karl Lagerfeld, homme de confiance resté 20 ans aux cotés de cette icône de la mode.
Co-écrit avec la journaliste Virginie Mouzat « Ca va cher Karl ? » nous plonge dans la vie exceptionnelle de Sébastien Jondeau assistant personnel de Karl Lagerfeld pendant 20 ans. Le récit alterne la description de deux mondes aux antipodes qui parfois se rencontrent et que l’auteur est parvenu à concilier. Issu d’un milieu modeste, Sébastien Jondeau dévoile sa jeunesse rude, chaotique, violente, ses amitiés fortes et fidèles, ses amours, les moments durs et dramatiques jalonnés de personnages étonnants et touchants. Outre le foisonnement d’anecdotes liées au milieu de la mode, Sébastien Jondeau décrit son quotidien avec Karl, son apprentissage du singulier métier d’assistant d’une icône. Souvent drôle et déroutant, l’auteur livre un portrait intime du couturier qu’il ne cessera d’admirer et nous offre un récit émouvant de leur relation jusqu’aux derniers moments de sa vie.

L’objectif de François Halard sur l’intérieur new-yorkais de Saul Leiter

ArtsPhotographieArtsPhotographie
En 2015, deux ans après le décès de Saul Leiter, le photographe français François Halard visite l'appartement mythique de l’artiste. Il en ressort des pages photographiques d’une grande finesse, d’une rare poésie spectrale, d’une mélancolie, belle et méditative, où seule la lumière – hommage au p...

S’adonner à la contemplation, à la méditation par la seule lecture de quelques photographies et d’un ouvrage somptueux (aux éditions Libraryman).
L’apparition d’un lieu encore habité, d’une lumière encore diffuse suggérant l’intimité quotidienne de l’un des plus grands photographes de sa génération, peintre amateur et photographe brillant qui fit de l’East Village de New York (quartier dans lequel il vécut plus de 50 ans) un terrain de choix pour peindre à la chambre ces tableaux photographiques que d’aucuns reconnaissent entre mille. Saul Leiter (1923-2013), poète de la lumière naturelle qui fit des couleurs urbaines et des jeux subtils des diverses luminosités diurnes et nocturnes un champ d’exploitation et d’expérience photographique unique. Moins connu pour ses travaux monochromes où se dévoilent des corps à demi-dénudés, parfois dévêtus, arqués, contorsionnés dans des poses presque lascives et expressives (l’ouvrage In my Room en divulgue quelques impressions) –, Saul Leiter aura fait de son appartement un atelier hors du temps, un maître lieu créatif où chaque objet, chaque couleur et chaque corps prennent leur importance et leur insigne attrait dans l’œuvre saisie.
Le photographe François Halard parvient très justement à capter cette poétique du lieu, cette atmosphère encore investit, fantomatique, lieu extraordinaire dans son sommeil. Rien ne vient troubler ce repos, ni même l’irruption de François Halard dont les photos témoignent du simple éclat de cette inaction, de ce lieu vacant.

Espaces vides, murs décrépits, pièces silencieuses hantées seulement par d’épars objets oubliés après la mort de Leiter (quelques photographies dispersées, sur un buffet quelques appareils photo, une boite Kodak, des peintures, des dessins, une chaise, un chapeau, une lanterne Noguchi suspendue), tous, immortalisés par l’objectif et l’œil minutieux et discret d’un autre grand photographe contemporain.

“Dans cet appartement vide - ou presque vide -, je trouve quelques-unes des choses que Leiter a laissées : une chaise à dossier haut où il était assis pour peindre et boire son café, un caisson lumineux posé sur un guéridon en bois, une grande boîte de papier Kodak expiré.”
François Halard

Herbert Crowley

ArtsBeaux-artsArts graphiquesIllustration
Découverte d'un artiste singulier...
Avec The Wigglemuch, Herbert Crowley (1873-1937) britannique exilé aux Etats-Unis, fait en 1910, une entrée remarquable mais fugace dans l’histoire des comics. Une découverte pour Justin Duerr en 2008 qui mène alors une enquête palpitante sur sa vie pleine de vicissitudes aussi fascinante que son œuvre : découverte de documents dans les ruines d’une ancienne communauté d’artistes au Texas, recherche en Suisse sur les traces de C.G.Jung etc. Oublié, Herbert Crowley a pourtant côtoyé les plus grands artistes de son époque lors d’expositions de l’Armory Show. L'étude de cette oeuvre révèle des sculptures et des illustrations de créatures grotesques et enfantines, des paysages nocturnes au symbolisme mystérieux, des temples floraux minutieux et symétriques : une œuvre singulière où l’enchanteur côtoient l’inquiétant. Sa vie interpelle donc autant que son œuvre et malgré les maigres traces laissées, l’ouvrage décrit l’itinéraire singulier de cet artiste du début du XXIème siècle.

Voici une vidéo introductive à l'oeuvre d'Herbert Crowley à l'occasion de la parution de l'édition américaine. Merci à Urban Comics de nous proposer cette édition traduite en français.

The Temple of Silence: Forgotten Worlds of Herbert Crowley


Le Livre de pierre

LittératureArtsBeaux-artsArts graphiques
La lecture de ce petit livre est un geste salutaire. Celui d'arracher au néant une vie minuscule, l'existence de Fernando Nannetti, enfermé à l'hôpital psychiatrique de Volterra en Toscane. Durant 9 années, de 1959 à 1961 puis de 1968 à 1972, il grava, à l'aide d'un ardillon, d'une écriture sibyl...
Il invente pour cela son propre alphabet qui n'est pas sans rappeler l'écriture étrusque, n'utilise pas de ponctuation (un flux de mots que ressemble à la poésie futuriste), crée des enchainements non rectiligne, les lignes dansent et pratique le boustrophédon pour brouiller encore plus la lecture de ses écrits. Cette oeuvre monumentale d'art brut a été sauvé de l'oubli par Pier Nello Manoni qui en photographia chaque partie en 1979. A la fin de sa vie, Fernando Nannetti continua sa pratique scripturale à travers la création de plusieurs centaines de dessins dont la plupart ont disparu. Le Livre de pierre en reproduit quelques uns.
A découvrir de tout urgence !

Articles

Henri-Edmond Cross, peintre de la lumière

La belle rétrospective que le Musée des impressionnistes de Giverny consacre Henri-Edmond Cross comme l'un des plus grands peintres néo-impressionnistes avec Seurat et Signac. Resté sous la tutelle de ces deux géants comme de nombreux peintres de ce mouvement comme Maximillien Luce ou Charles Ang...

Mai 68 en art, affiches et slogans.

Mai 68 a été un moment d'effervescence sociétale, politique et aussi culturelle. Mai 68 a produit des idées, certaines traduites en slogans comme les célèbres "Ne travaillez plus" et "Jouissez sans entraves", des caricatures dans de nombreux journaux, fanzines ... (comme dans l'indispensable L'E...

Mai 68 en photographies

Les événements de mai 68 ont produit une abondante iconographie notamment photographique (clichés de photojournalistes et d'amateurs). Certaines photographies sont devenues de véritables icônes comme le portrait narquois de Cohn-Bendit face à un CRS devant la Sorbonne prit par Gilles Caron. Entre...

Arts

Chargement...