Comme une bête




Contient un coup de coeur Contient une vidéo

Comme une bête

Joy Sorman

Éditeur : Gallimard Tous les livres chez l'éditeur Gallimard , Paris, Paris

Collection : Blanche Tous les livres dans la collection Blanche

Description : 164 pages; (21 x 14 cm)

EAN13 : 9782070137480


Résumé

Pim aime tant les vaches qu'il est devenu apprenti boucher. Il prend cela très à coeur et exerce son métier avec passion. Prix Georges-Brassens 2012. ©Electre 2014

Quatrième de couverture

Comme une bête « Pim passe sa main partout où il peut, identifie à haute voix le jarret, la côte première et le filet mignon - les mots la font rire et puis moins quand il passe à la tranche grasse et au cuisseau. Le corps de l'apprenti ankylosé par des jours de découpe, de désossage et de nettoyage se détend enfin, s'assouplit, ses mains se décrispent, la chair est mobile, la peau se griffe, le sang détale dans les veines, il pose ses doigts sur les tempes de la fille, ça pulse. » Comme une bête est l'histoire d'un jeune homme qui aime les vaches au point de devenir boucher.

 

Thématique : Littérature - Littérature française - Littérature française


Éditeur : Gallimard , Paris


Collection : Blanche


Reliure : Non précisé


Description : 164 pages; (21 x 14 cm)


ISBN : 978-2-07-013748-0


EAN13 : 9782070137480

Coup de coeur du libraire

Comme une bête
Joy Sorman n'y va pas avec le dos du couteau dans son nouveau roman, plus bel hommage de la littérature à la filière bovine française (sans oublier les cochons néanmoins qui tiennent une belle place dans son livre).


Avec son héros apprenti, Pim, qui tombe dans son métier comme on entre en religion, elle nous conduit avec un luxe de détails et d'informations sur les sentiers de la viande, de l'élevage à l'étal en passant par l'abattoir et le conditionnement, naviguant du documentaire précis à la figure romanesque.

Pim aime les bêtes et il les mange ; Pim est boucher mais il se rêve artiste ; Pim est visionnaire mais reste commerçant ; Pim est différent et les femmes le sentent.

Avec un style qui nous vaut de mémorables instants de grâce, Joy Sorman signe le plus singulier de ses livres et c'est du premier choix.

Joy Sorman - Comme une bête

Joy Sorman vous présente son ouvrage "Comme une bête" aux éditions Gallimard. Rentrée littéraire automne 2012.

Extrait du livre

Dès la première image il est dans le plan, ceint de blanc et de dignité, couteau à la main. On n'aperçoit d'abord que son torse barré d'un tablier, ses mains gantées de métal. Puis la caméra s'éloigne, le jeune homme apparaît d'un bloc, tous les morceaux sont là, des pieds à la tête : un boucher. L'image s'emballe, défile maintenant à grande vitesse sur une musique électro aux basses étouffées : le boucher débite des porcs en accéléré, déjointe les vertèbres os par os, extrait des côtes de boeuf, coupe un rumsteak, racle la graisse sur les muscles, torture la chair avec un batteur puis un attendrisseur, dénerve foies et rognons, saisit une belle tête de veau par les narines, la décalotte, déroule la ficelle à ligoter, jette la viande dans un feuillet d'emballage, la pèse et tend le paquet au client. On n'est pas certain d'avoir bien vu. Mille gestes décomposés en 152 secondes. Des mains immenses qui s'affairent dans l'optique de la caméra, palpent des matières écarlates et luisantes sous la lumière des projecteurs. Générique de fin, image arrêtée sur le sourire juvénile du boucher : le regard brille, éclatant, le regard est mouillé, on dirait que le boucher va pleurer. Pim est le héros d'un clip promotionnel sur les métiers de la viande, un petit film amateur qui sera projeté dans le réfectoire juste avant le pot de bienvenue. Deux ans plus tôt le jeune Pim fait sa rentrée au centre de formation des apprentis de Ploufragan. C'est septembre, un vent froid s'est levé au-dessus des arbres de la petite cour, les premières feuilles d'automne volent en rase-mottes. Les aspirants bouchers rassemblés sous l'auvent ont tourné leurs visages grêlés vers l'estrade : le directeur trône, sa voix porte, tonne en un roulement de tambour solennel, messieurs, mademoiselle, bienvenue ! - il adresse un sourire à la fois complice et désolé à l'unique jeune fille de cette assemblée. Monsieur le directeur est à trois ans de la retraite et à l'ancienne (comme les tripes à l'ancienne qu'on préférera aux tripes à la mode de Caen qui mijotent cinq heures en cocotte avant de recevoir dans leur dernière heure de cuisson une rasade de pastis), épaules en avant, ventre à la proue, mains croisées dans le dos, souliers à boucles et costume anthracite : Messieurs, mademoiselle, première chose, qui va vous sembler un détail mais non. Sachez que le boucher porte le cheveu court. Question d'hygiène, question de présentation. J'en vois un certain nombre qui devront passer chez le coiffeur. Les cheveux courts c'est plus propre, c'est plus simple, c'est plus courtois aussi. Mademoiselle, vous, vous pourrez vous contenter de les attacher. Depuis quelque temps déjà les rêves de Pim sont contaminés par des vignettes technicolor d'apprentis bouchers aux cheveux courts. Images qui défilent en diaporama ou en album Panini, images vives et pérennes surgies de son sommeil paradoxal : ils se tiennent là, menton à la pilosité approximative, dans les rêves si transparents du jeune homme. Portraits d'apprentis à la brosse tondue haut sur la nuque, aux mains rougies, aux ongles taillés en angle droit, ourlés de petites peaux rongées, aux chaussettes bien tirées. Ils fument en cachette et l'odeur du tabac froid sur leurs doigts se mêle à celle, acide et métallique, du sang, aucune des deux ne parvenant à masquer l'autre. Dans les rêves de Pim les odeurs sont tenaces, ne s'estompent que quelques minutes après le réveil, une fois ses doigts trempés dans un bol de café.

Informations relatives à votre commande Mollat :

Format papier

Prix : 16,50 €

Expédié en 48h

Ajout
panier
OU Achat
immédiat

Format numérique

epub - 11,99 €

Protection : Adobe DRM

Acheter en numérique

Besoin d'aide pour télécharger votre livre numérique

À voir