La liseuse
Contient une vidéo Contient un coup de coeur

La liseuse

Paul Fournel

Éditeur : POL Tous les livres chez l'éditeur POL , Paris, Paris

Collection : Fiction Tous les livres dans la collection Fiction

Description : 216 pages; (21 x 14 cm)

EAN13 : 9782818014172


Résumé

Ce récit, écrit en prose narrative, épouse la forme d'une sextine. Il commence le soir où une stagiaire discrète apporte à Robert Dubois, un vieil éditeur, sa première liseuse. Cet objet high-tech lui annonce une révolution dans son métier. La vie continue pourtant, Dubois déjeune avec ses auteurs, rencontre les libraires, mais il porte sa liseuse sous le bras, qui lui parle déjà d'un autre monde. ©Electre 2014

Quatrième de couverture

La stagiaire entre dans le bureau de Robert Dubois, l'éditeur, et lui tend une tablette électronique, une liseuse. Il la regarde, il la soupèse, l'allume et sa vie bascule. Pour la première fois depuis Gutenberg, le texte et le papier se séparent et c'est comme si son coeur se fendait en deux.

 

Thématique : Littérature - Littérature française - Littérature française


Éditeur : POL , Paris


Collection : Fiction


Reliure : Non précisé


Description : 216 pages; (21 x 14 cm)


ISBN : 978-2-8180-1417-2


EAN13 : 9782818014172

Paul Fournel - La liseuse

A l'occasion du Salon du Livre de Paris 2012, Paul Fournel vous présente son ouvrage "La liseuse" aux éditions P.O.L.

Coup de coeur du libraire

La liseuse
Difficile désormais d'échapper au numérique, y compris dans le monde du livre qui s'est longtemps cru épargné par l'éternité du papier. Les éditeurs en parlent d'un air entendu, les libraires en entendent parler d'un air souvent navré, les auteurs sont au milieu à la recherche d'air, en train de relire leur contrat, à moins qu'ils n'aient basculé dans l'édition sur internet, ce vaste océan où il n'est pas facile de nager...


Et voilà que l'un d'entre eux, et parmi nos préférés depuis longtemps, fait s'aventurer son nouveau roman dans ces eaux où peu avaient osé tremper leur plume. Paul Fournel a longtemps été éditeur, chez Ramsay et Seghers où il animait une merveilleuse collection, il a dirigé un bureau de l'Alliance Française, présidé la S.G.D.L., a déployé ses talents au service de l'OULIPO qu'il préside désormais, il fait du vélo et sait en causer, il écrit surtout, depuis 40 ans, des romans singuliers et des nouvelles épatantes où il parvient à dissimuler ces jeux chers aux oulipiens. Il a du métier mais n'en oublie pas ses métiers que son nouveau roman, nourri de son expérience et de son histoire, a utilisés sans tomber dans la caricature.

Les temps changent depuis toujours, mais un peu plus ces temps-ci, semble-t-il, où l'on croise de plus en plus de lecteurs sans livre mais avec cordon d'alimentation. Robert Dubois, vieil éditeur germanopratin, découvre cette réalité le jour où une stagiaire pressée lui apporte une « liseuse » (idée de l'actionnaire majoritaire qui sait où mène la modernité) sans réaliser qu'elle fait sonner un étrange glas dans la vie de cet homme entouré de papier. L'objet a de l'allure, il ne sent rien, se range mal dans une poche ou un cartable mais il entre dans le quotidien de notre homme qui en a vu d'autres mais s'interroge néanmoins : quel est ce monde où un texte pourra exister loin du papier ?

Ni chant du cygne, ni apologie passéiste, La Liseuse est le récit de cette petite révolution dans un univers en ébullition permanente, celui d'un lecteur fou qui oscille entre désabusement permanent (que n'a-t-il du temps pour lire enfin les livres qui valent la peine et réclament du temps) et espoir continu (et s'il allait enfin découvrir un grand écrivain), d'un homme qui passe sa vie penché sur des manuscrits. On reconnaît l'éditeur à son goût du risque et à son assurance que le succès est imprévisible : celui-ci décide de jouer le jeu en confiant à ses stagiaires, une peuplade qui grouille dans le monde de l'édition, le soin d'inventer une maison dont les nouvelles technologies seront le support. Cela va-t-il fonctionner ? Goguenard et attentif, attendri quoique inquiet, il regarde lentement s'effriter ses certitudes en laissant les souvenirs interroger le présent. Paul Fournel n'est pas avare de clins d'œil, envers ses amis de l'OULIPO notamment (Queneau, Roubaud, Le Tellier, Perec, Jouet, Bens viennent faire des apparitions plus ou moins masquées), envers ses livres chéris, et parce qu'il croit depuis longtemps au pouvoir de la contrainte il a composé un roman répondant au principe de la sextine (je lui laisse le soin de vous l'expliquer en dernière page…). Pour le profane (lulu ou pas*), c'est un voyage dans le monde de l'édition, avec toutes ses chapelles, ses rituels, ses ridicules, ses grandeurs (il y en a malgré tout), mais c'est avant tout une étonnante réflexion, sous forme narrative, sur ce que devient ce monde qui se croyait à l'abri des changements et qui découvre qu'il va devoir s'adapter. Liseurs effrénés, lecteurs enamourés, amoureux des mots, libraires ébouriffés, bibliothécaires enchantés, auteurs en chantier, éditeurs effervescents, ce livre est pour vous, et comme aurait presque dit Marcel Bénabou, lisez ce livre avant qu'il ne soit trop tard !

*Paul Fournel a écrit un recueil de nouvelles sous ce nom anagrammatique.

Informations relatives à votre commande Mollat :

Format papier

Prix : 15,99 €

Expédié en 2 à 7 jours

Ajout
panier
OU Achat
immédiat

Format numérique

epub - 10,99 €

Protection : Adobe DRM

Acheter en numérique

Besoin d'aide pour télécharger votre livre numérique

À voir