Histoire passionnée de la France




Contient une vidéo

Histoire passionnée de la France

Jean Sévillia

Éditeur : Perrin Tous les livres chez l'éditeur Perrin , Paris, Paris

Collection : Album Tous les livres dans la collection Album

Description : 559 pages; (25 x 17 cm)

EAN13 : 9782262041076


Résumé

En relatant l'histoire de France, des origines à aujourd'hui, l'auteur souligne le caractère exceptionnel de ce pays, riche en évènements et en figures de proue. ©Electre 2014

Quatrième de couverture

Jean Sévillia conjugue la profondeur de l'historien et l'esprit de synthèse du journaliste pour nous raconter la grande histoire de la France, des origines à aujourd'hui. A l'heure où certains semblent avoir honte de notre passé, il fait le choix d'insister sur ce qui nous honore et ce qui nous unit, même dans les pages difficiles de notre histoire, afin de souligner le caractère exceptionnel de notre pays, si riche en événements et en figures de proue, de Clovis à Charles de Gaulle, en passant par Charlemagne, Saint Louis, Henri IV, Richelieu, Louis XIV et Napoléon. Oscillant de crises en révolutions, la France a toujours su surmonter ses divisions pour se réinventer et inspirer le monde, que ce soit par ses idées et ses sources - les racines chrétiennes, l'humanisme de la Renaissance, les Lumières, les intellectuels du XXe siècle - ou ses modèles politiques successifs : la monarchie forte, l'Empire, les républiques parlementaire puis présidentielle. La richesse et la beauté des illustrations forment l'écrin de ce grand récit, personnel, vivant et exhaustif, accessible à tous et qui comble une lacune. Le plaisir d'apprendre en élevant l'esprit insuffle la conviction de la permanence d'un destin français, et partant, les raisons d'espérer.

 

Thématique : Histoire et Géographie - Histoire de France - Histoire de France : généralités


Éditeur : Perrin , Paris


Collection : Album


Reliure : Non précisé


Description : 559 pages; (25 x 17 cm)


ISBN : 978-2-262-04107-6


EAN13 : 9782262041076

Jean Sévillia - Histoire passionnée de la France


Extrait du livre

La France avant la France L'homme de Cro-Magnon, identifié en 1868 près des Eyzies, en Dordogne, a longtemps passé pour le plus ancien des hommes préhistoriques découverts en France : il a vécu autour de 30 000 ans av. J.-C. L'homme de Tautavel (Pyrénées-Orientales), dont le crâne a été mis au jour en 1971, a fait reculer cette limite : cet Homo erectus, vieux d'environ 450 000 ans, est à ce jour le plus ancien habitant de la France. Mais des outils en pierre, récemment découverts dans te département de l'Hérault, ont été datés d'environ 1,5 million d'années, avant que des galets de quartz taillés, trouvés dans le Massif central, soient évalués à 2 millions d'années, attestant déjà d'une présence humaine. Pourquoi commencer le récit de notre histoire en évoquant ces très lointaines époques qui n'ont rien à voir avec la France ? Parce que l'histoire repose sur des continuités au moins autant que sur des ruptures et des progrès : ni l'homme, ni les civilisations, ni les nations ne naissent un jour du néant. Quand l'homme est-il apparu sur le sol de ce qui deviendra la France ? Les progrès de l'archéologie et des techniques d'analyse n'ont cessé de bousculer les hypothèses. On pensait encore, il y a peu, que l'Afrique avait fourni la souche de tout le peuplement humain. Cette idée est remise en cause de nos jours, certains scientifiques avançant que chacun des rameaux successifs de l'humanité est né d'une souche unique résultant d'une mutation isolée. Les phénomènes de peuplement, par ailleurs, se seraient déroulés non par injonction massive d'une population nouvelle, mais par le développement lent et naturel de petites unités humaines sur des territoires favorables. Une chose est certaine : la France possède un patrimoine préhistorique considérable. Le plus vieil habitat paléolithique connu en Europe est la grotte du Vallonnet, à Roquebrune, dans les Alpes-Maritimes : des galets taillés et des ossements de mammifères datant d'il y a 1 million d'années y ont été découverts en 1958. Les préhistoriens s'accordent sur la chronologie suivante. La conquête du feu intervient vers 500 000 av. J.-C, comme en témoignent plus de 300 sites préhistoriques en France. Vers 300 000 av. J.-C, la conscience de la mort apparaît chez l'homme. Vers 100 000 av. J.-C, les défunts sont enterrés dans des fosses, à côté d'offrandes déposées dans le but de les accompagner dans l'au-delà : l'angoisse métaphysique est née. Vers 30 000 av. J.-C, l'art pariétal (la peinture dans les grottes) fait son apparition, tandis que l'homme fabrique des parures : l'esthétique rejoint la métaphysique. L'homme de Neandertal est le premier à ensevelir ses morts avec solennité. La preuve en a été apportée par la sépulture qui, datée de 60 000 ans av. J.-C, a été mise au jour, en 1908, à La Chapelle-aux-Saints, en Corrèze. Le XIXe siècle avait imaginé le Néandertalien comme une créature brutale et fruste. Ce cliché a été invalidé par la science. Récemment, de nouvelles techniques basées sur l'uranium ont fait reculer de plusieurs milliers d'années la datation de l'art pariétal, si bien que certains spécialistes estiment que c'est l'homme de Neandertal qui aurait peint les premières grottes ornées. Les Néandertaliens ont disparu, mystérieusement, il y a environ 30 000 ans. Pendant quelques milliers d'années, ils ont cohabité avec leurs successeurs, les hommes modernes, dont le prototype est l'homme de Cro-Magnon.

Informations relatives à votre commande Mollat :

Format papier

Prix : 25,00 €

Expédié en 48h

Ajout
panier
OU Achat
immédiat

Format numérique

epub - 15,99 €

Protection : Digital watermarking

Acheter en numérique

Besoin d'aide pour télécharger votre livre numérique

À voir