Chargement...
Chargement...

La fée Benninkova

Auteur : Franz Bartelt

Paru le : 05/01/2011
Éditeur(s) : Dilettante
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

Un coup de coeur de Mollat

Les fées se faisant décidément de plus en plus rares, même sur les berceaux auprès desquels on peut passer des heures à les attendre en vain, celle que la fertile imagination de Franz Bartelt a modelée dans quelques grammes de papier méritait donc toute notre attention.

Avec son nom qui fleure les plaines russes, qui sent la vodka, qui respire la slavitude à plein nez, cette fée nous inviterait à une joyeuse incursion dans le fantastique le plus charmant. C'est bien méconnaître le barde des Ardennes, l'insatiable ogre littéraire qui dévide ses histoires à un rythme qui laisse pantois et sans jamais relâcher la pression comique, car si madame la fée est charmante, elle a fichtrement roulé ses bosses au point, quand commence notre livre, de risquer une vie qui ne tient plus qu'à un fil. La voilà qui sonne à la porte de Clinty Dabot, nabot disgracieux et polyhandicapé qui n'espère plus rien de la vie et accueille donc cette irruption avec plaisir, prêt à écouter les malheurs de la petite fée pourchassée par d'affreux lutins décidés à la mettre en pièce tant qu'elle n'a plus sa baguette. Mais en fait d'écoute c'est surtout Clinty qui va se répandre, trop heureux de disposer d'une oreille compatissante qui se dresse au récit de tant d'avanies et elles ne manquent pas depuis que Marylène, l'appétissante caissière du supermarché voisin, est entrée dans sa vie glauque. Cette demoiselle sans scrupule pompe allègrement notre boiteux, lui dévoilant à prix exorbitants des morceaux de sa riche anatomie en même temps qu'elle lui vide son compte. Car la bougresse est perfide et avant d'atteindre au plus intime de son anatomie intermittente il y a un long chemin de croix dans la colonne débit. Attendez que La fée Benninkova récupère une baguette (la poste tarde un peu) et à ce moment on verra de quel bois elle se chauffe et quel feu d'artifice elle réserve à Proud Marylène d'autant que la finaude prépare ses noces d'ailleurs financées par Clinty pas beau dont l'appartement donne, vue imprenable et cruelle circonstance, sur le parvis de l'Eglise.
Mais on ne raconte pas la fin d'un joli conte d'après Noël surtout quand c'est Bartelt aux commandes, et les loopings ne lui font pas peur : on met dans son panier ce petit bijou de férocité pour le déguster chez soi, tranquille. Vous faisiez le vœu de commencer l'année avec un hilarant petit roman, il est là !

« Merci Madame La Fée, et le bonjour à Monsieur La Fée. » (B.Lapointe)
15,00 €
Expédié en 24/48h
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
epub
7,49 €
Protection: Digital watermarking
Acheter en numérique

Résumé

Il ne fait pas bon perdre sa baguette magique lorsqu'on est une fée... Un conte de fées noir, goguenard et féroce. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

«Physiquement, c'était une fée qui avait tout d'une femme et tout pour qu'un homme en tombe irrésistiblement amoureux. Elle mettait de la grâce dans tous ses gestes, même les plus quelconques, comme battre une omelette de six oeufs ou changer le rouleau de papier dans les toilettes. Il n'y aurait eu que moi, dès qu'elle m'aurait eu transformé en prince charmant, je l'aurais demandée en mariage. Mais les simples mortels n'épousent pas les fées.»

Contenus Mollat en relation

Fiche Technique

Paru le : 05/01/2011

Thématique : Littérature Française

Auteur(s) : Auteur : Franz Bartelt

Éditeur(s) : Dilettante

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84263-658-9

EAN13 : 9782842636586

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 157

Hauteur : 18 cm / Largeur : 13 cm

Épaisseur : 1,4 cm

Poids : 160 g