Chargement...
Chargement...

Ce qu'il reste

Auteur : Pierre Sansot

Paru le : 29/08/2006
Éditeur(s) : Payot
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Manuels Payot
Contributeur(s) : Non précisé.

Un coup de coeur de Mollat

Une méditation poétique et sociologique sur ce que nous laissons derrière nous : les restes.

Que sont les restes ? Question spéculative, métaphysique renvoyant à la question du résidu... Non ! Question existentielle, qui révèle quelque chose de la condition humaine, quelque chose de paradoxal : et c'est la question centrale de ce livre, qui traverse d'ailleurs toute l'oeuvre de Sansot : "Je reviens à ma préoccupation principale. Comment mordre sur le reste, c'est-à-dire sur les frontières de tout ce qui n'est pas moi et me serre de si près ? [...] Pourquoi faut-il qu'un trop nous encombre au lieu de nous combler ? Pourquoi ne pas se réjouir qu'il y ait enfin un excès, un résidu et non la misère d'un manque ?".

Question sensible en ce qu'elle interpelle notre intimité : il faut cacher les restes, nos restes ! Ne rien laisser voir de l'ignoble. Nos restes souillent... Pensez aux déchets, aux excréments !

Pourtant nous savons aussi veiller aux restes, à ceux de l'histoire. Et les restes se font patrimoine. Ils revêtent un caractère sacré, il ne faut pas les profaner ! ( Aller faire une randonnée dans le Parc National des Pyrénnées et trouver sur son chemin un sac plastique, des déchets abandonnés ). Voilà en quoi nos restes à nous souillent. On voudrait ne rien laisser voir de notre passage dans l'histoire, dans la nature, laisser les lieux intacts, vierges.

Les restes entretiennent une ambivalence : à la fois de l'ordre du sacré comme le patrimoine historique, naturel, et de l'ordre de la profanation c'est-à-dire de ce qui porte atteinte au sacré, ce qui le souille. Profanation de l'intime, dans la découverte de ce que nos parents nous laissent après eux : ouvrir leurs tiroirs, vider leurs armoires... Les restes d'un cambriolage violent l'intimité du chez soi dans ce même sens.

Mais les restes sont aussi une fête : connaissez vous la re-noce chez ceux que Pierre Sansot appelle les gens de peu ? C'est cette fête qui prolonge ultimement la fête des noces : les invités viennent manger les restes ! Et il y a tout un art d 'accomoder ces restes. C'est une manière de s'attarder autour de la table, d'y célébrer l'amitié !
Restes, ruines, décombres, reliques, vestiges, traces, graffitis, ambivalence disions-nous ! "Le reste reçoit donc deux acceptions différentes : un résidu, un laissé-pour-compte, mais aussi bien l'immensité de ce qui nous entoure et dont les manifestations n'épuisent pas la totalité. [...] Ces deux acceptions du reste renvoient à deux attitudes possibles. Dans le premier cas, il faut l'isoler, l'exténuer, si possible le faire disparaître. Dans la seconde occurence, il manifeste clairement que la réalité est inépuisable et nous devons nous réjouir qu'il en soit ainsi : jamais la matière ne nous manquera. Le reste n'advient pas à la suite de notre insuffisance, d'une sorte d'accident. Il est une marque de notre condition, la manifestation illimitée du monde qu'il convient de célébrer". Il me semble qu'on a là la posture typique de Pierre Sansot : exhaltation de la vie, joie tranquile, saveur et intensité de l'existence. Enfin comment ne pas voir dans cet ouvrage la malice de Pierre Sansot : il nous a quitté en nous laissant un texte inachevé sur les restes, nous interpellant sur cette ultime question : "Que reste t'il d'une vie ?". C'est un texte très fin, ponctué d'anecdotes de la vie quotidienne, qui parle à tous.
17,45 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

En mêlant récits personnels, évocations et réflexions, l'auteur s'interroge sur les restes, de nature matérielle, sentimentale ou sociale, heureux et malheureux, qui accompagnent toute personne tout au long de sa vie : restes de la table, objets et souvenirs, surplus de la société, excréments... Il apporte ainsi, par une philosophie du quotidien, sa réponse sur le sens de la vie. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Pierre Sansot a quitté le monde en le prolongeant d'un dernier ouvrage consacré aux restes. Ultime clin d'oeil de cet extravagant de l'ordinaire, depuis longtemps intrigué par la profusion matérielle, sentimentale ou sociale des restes de toute nature qui accompagnent chaque personne au fil de son existence. Restes heureux et malheureux, surplus, déchets, restes de table qui nous y retiennent, objets ou souvenirs, individuels ou collectifs. Pierre Sansot nous entraîne à traverser l'immense continent des restes, jusqu'à s'attarder autour de cette interrogation qui nous concerne tous : « Que reste t-il d'une vie ? »

Contenus Mollat en relation

Fiche Technique

Paru le : 29/08/2006

Thématique : Textes de sociologues

Auteur(s) : Auteur : Pierre Sansot

Éditeur(s) : Payot

Collection(s) : Manuels Payot

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-228-90106-7

EAN13 : 9782228901062

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 198

Hauteur : 20 cm / Largeur : 12 cm

Épaisseur : 1,5 cm

Poids : 206 g