Chargement...
Chargement...

À la découverte du manhwa, voyage en Corée

Publié le 14/05/2010
Du 12 au 16 mai 2010, le Salon international du livre de Séoul a pour invitée d'honneur la France. C'est pour nous l'occasion de vous faire découvrir toute la richesse et la singularité des bandes dessinées coréennes.

Longtemps ignoré à l'étranger, le manhwa est né au début du XXeme siècle et connait son apogée dans les années 80. À travers des récits intimistes ou autobiographiques, on y aborde souvent l'histoire d'un pays divisé ainsi que ses réalités sociales. Certains sujets tabous pour l'Occident sont revendiqués en Orient, comme les amours naissantes entre un père de famille et une jeune lycéenne dans Romance killer de Doha, ou bien la relation très étroite entre une mère et sa fille à travers Histoire couleur terre de Kim Dong Hwa.

Le manga made in Corée se démarque des autres productions asiatiques tantôt par sa délicatesse, que par sa noirceur, ses engagements et sa vision du monde qui nous entoure. Voici donc quelques coups de cœur éclectiques qui vous feront voyager au pays du matin calme...


Histoire couleur terre de Kim Dong Hwa
Douce quête initiatique d'une jeune fille et sa mère, dans la Corée d'autrefois. À travers la faune et la flore qui les entourent, on découvre par petites touches délicates une relation étroite et complice. Cette trilogie sur la liberté et les premiers émois de deux générations de femmes offre sans doute l'un des plus beaux manhwa (entendez par là : manga coréen). Subtil, Poétique, Merveilleux.

Catsby de Doha
Il est beau, il est dandy, il est félin, c'est Catsby... Un trentenaire qui n'a rien à envier au Blacksad que l'on connait. Sauf que cet homme-matou va se faire mater par Persoue, femme-féline qui n'a pas la patte de velours. Le jour où il souhaite déclarer sa flamme à la vénéneuse minette, elle lui annonce son mariage. Aïe. Et c'est à ce moment là que débute la série mythique de Doha, devenue film et comédie musicale en Corée. Une comédie trentenaire d'une grande fraîcheur. Indispensable.

Aujourd'hui n'existe pas d'Ancco
L'autobiographie singulière d'une jeune coréenne. Famille, karaokés, nuits arrosées, Ancco fixe de petits fragments de vie aussi dérisoires que précieux. Des nouvelles d'une grande douceur.

L'appartement de Kang Full
Koh-Hyuk découvre des choses biens étranges dans l'immeuble d'en face. Chaque soir, à 21h56 précisément, les appartements s'éteignent d'un coup. Chaque soir, le phénomène s'intensifie. Chaque soir, Koh-Hyuk se fait un peu plus peur, jusqu'au jour où il rentre dans le jeu... Un manga d'horreur frissonnant.

Illustration : ©Histoire couleur terre-DongHwa Kim/Casterman
Chargement...