Chargement...
Chargement...

L'amour, l'amour, toujours l'amour

Publié le 09/02/2012
« L'amour est enfant de Bohème et n'a jamais connu de loi » écrivit le librettiste du célèbre opéra de Bizet : Carmen... Amour passionné, amour fou, fulgurance du coup de foudre, amour éternel, Éros n'en finit pas de décocher ses flèches sur les pauvres humains.
Il s'ensuit de grandes passions qui illuminent des vies, des bonheurs qui vous portent sur un petit nuage, des ruptures violentes, de douloureux chagrins d'amour… Bref d'immenses tempêtes qui donnent la trame de tant de romans, de pièces de théâtre et d'opéras, car c'est bien connu, les gens heureux n'ont pas d'histoire.

Aimer n'est il pas une force de résistance ? pense le jeune héros d'André Makine dans Le livre des brèves amours éternelles. Le jeune Dmitri est à l'âge où l'on découvre l'amour. L'amour comme expérience de la vie. L'amour qui fera grandir Dmitri par l'entremise de toutes les femmes qu'il va aimer. Cet apprentissage de l'amour qui lui montrera la force de son humanité dans le monde dur et gris de l'URSS. L'amour qui donne la force de ne pas désespérer, de résister à l'oppression d'une société impitoyable décrit dans le style inimitable de Makine.

Restons avec les amours juvéniles, à l'âge où l'on tout est possible et rien ne résiste à la force de l'amour pur et beau qui unit ceux qui se sont promis un amour éternel. C'est le cas de Renzo et Lucia dans l'immense roman de Manzoni, Les Fiancés. Un roman à la fois romantique et historique qui nous entraine dans l'Italie du XVIIème siècle. L'amour contrarié mais tellement fort qu'il triomphe des méchants, de la guerre et des rivalités. C'est le roman de la fougue de la jeunesse, de son idéalisme et de sa croyance en la puissance de l'amour qui vaincra tous les obstacles. De fiancés ils deviendront mariés. Le mariage et l'amour c'est encore d'actualité !

Dans son très bel et très documenté Le mariage et l'amour en France. De la Renaissance à la révolution, André Burguière, historien et grand spécialiste de la famille nous dévoile les réalités de la vie conjugale et de l'amour sous l'Ancien Régime. Cette histoire du couple est riche en découvertes et en surprises qui met à mal les idées reçues sur le sujet. On s'aperçoit que l'amour a fortifié le lien conjugal depuis plus longtemps qu'on ne le pense et que les couples ont toujours désiré protéger l'intimité de leur amour.

Et pourtant, il est de brèves rencontres, brusques flambées de passion secrètes qui font pressentir ce que peut être une véritable union de l'esprit, l'harmonie absolue entre deux êtres. Amour dans une vallée enchantée de Wang Anyi nous fait entrevoir la magie, l'enchantement d'un amour platonique, silencieux et secret, aussi bref qu'intense, en osmose complète avec le cadre de cette vallée enchantée. Cette parenthèse merveilleuse dans une vie morne est décrite avec une grande délicatesse de mots. L'amour, loin des passions charnelles, romantique et émerveillé tel un rêve dans l'univers de cette femme sans nom, déçue de sa triste vie conjugale vers laquelle inévitablement elle va retourner. D'où l'importance de ce bref et intense amour.

Car le coup de foudre peut vous frapper sans prévenir et bouleverser votre vie. Il a tant été écrit sur ce sujet et pourtant Assez parlé d'amour d'Hervé Le Tellier renouvelle le genre. Sur deux femmes mariées et heureuses la foudre va tomber le même jour et va changer leur vie. Hervé Le Tellier observe les trois mois qui vont décider de leur destin avec finesse et subtilité. Un roman original dans sa forme à l'écriture sobre qui fait vivre en parallèle quatre personnages face au doute, à la certitude, ballotés entre tiraillements et aux décisions à prendre, entre l'audace et la fidélité, entre la peur et la joie. Quelque soit le choix, il sera douloureux. Hervé Le Tellier, orfèvre en mots, aime les histoires d'amour pas ordinaires. Celles dont on rêve tous. C'est pour cela que l'on court au cinéma et à l'opéra vibrer avec des êtres qui se tourmentent, souffrent, pleurent, rient, s'embrassent se jurent amour éternel, se quittent et se retrouvent. Comme le chante si bien Jeanne Moreau dans « Le Tourbillon » « On s'est connus, on s'est reconnus. On s'est perdus de vue, on s'est r'perdus de vue On s'est retrouvés, on s'est séparés. Dans le tourbillon de la vie. »


Ségolène Lefèvre
Chargement...