Chargement...
Chargement...

L'aventure de la Matinale Polar

Publié le 08/01/2015
Rétrospective de la première saison de la Matinale...
La matinale polar est née, en partie, lors d'une conversation à bâtons rompus lors d'une soirée exceptionnelle où la librairie Mollat recevait James Ellroy. Après la rencontre, une agréable tablée a réuni big James, son éditeur François Guérif, directeur de la collection Rivages/noir, Hervé Le Corre, auteur de polar bordelais, et votre libraire – l'occasion d'un échange entre passionnés de polars où moult auteurs furent évoqués, disséqués, encensés. L'idée d'enregistrer ce type de conversation s'est alors imposée, afin de relayer de manière ludique et orale nos coups de cœur passés ou du moment.

Calquées sur le principe d'une émission de radio en public, les matinales sont enregistrées en direct – l'entrée est libre - et sont ensuite disponibles en podcasts sur notre site : mollat.com, accessibles à tout moment. Les rendez-vous matinales ont lieu tous les deux mois, le samedi à onze heures dans notre espace du " 91, rue Porte-Dijeaux ", histoire de commencer la journée en beauté, ou de finir sa matinée en toute quiétude, c'est selon. Hervé Le Corre, complice amical et désintéressé, écrivain reconnu ainsi que lecteur attentif et exigeant, vient faire part de ses avis, l'idée étant de parler longuement de ce que l'on aime, à un rythme qui s'impose de lui-même.

Ce qu'on retiendra de la première saison : des livres, des auteurs, des univers, des coups de cœur, bref, le début d'un panorama subjectif de la littérature noire, une ébauche et une appréhension d'un genre (le noir) qui nous tient particulièrement à cœur.

L'inauguration de la première a eu lieu en présence d'une invitée : Ingrid Astier, qui nous a longuement parlé de son premier roman Quai des enfers paru à la Série noire. Au fil des mois, l'émission a trouvé un rythme de croisière : pêle-mêle, nous avons évoqué Dennis Lehane, James Ellroy, Frederick Busch (pour Nord ou L'inspecteur de nuit, chez Gallimard), Doug Allyn (Juke-box Cadillac, éditions Rivages) ou Andrée Michaud, auteur de Lazy Bird (Seuil), sans omettre l'inoubliable Julius Winsome de Gerard Donovan ou le dernier Grand Prix de littérature policière 2010, La Mort au crépuscule, du nouvellement traduit William Gay - repéré par nos soins avant même l'obtention de sa récompense.

Plus longuement, nous avons consacré de « longs formats » à des auteurs qui ont marqué notre paysage de lecteur, agrémentés d'une sélection des sorties de l'année : une spéciale James Lee Burke, dont l'ensemble de l'œuvre nous semble remarquable de cohérence, la série Dave Robicheaux en exergue, à l'occasion de la sortie de La Descente de Pégase et de l'adaptation cinématographique de Dans la Brume électrique par Bertrand Tavernier. L'autre grand format mit l'accent sur l'inimitable David Peace, pour un hommage appuyé à cet univers sombre, chaotique, déchiqueté, que nous avons essayé d'aborder de manière frontale, simplement par le ressenti procuré à la lecture.

Pour débuter l'année sous de noirs auspices, rendez-vous courant février…
Patience !

En attendant, vous avez toujours ici à l'écoute toutes les Matinale Polar de la première saison.

Chargement...