Chargement...
Chargement...

De Moscou à Saint-Pétersbourg

Auteur (photographe) : Daniel Philippe

Auteur : Sacha Korsak

Paru le : 03/11/2002
Éditeur(s) : Terre d'images
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

48,00 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Des photographies aériennes des anciennes villes de Russie qui font partie de l'Anneau d'Or. Elles rendent hommage à ses villes impériales, et sont complétées par des photographies au sol prises à l'occasion du 300e anniversaire de Saint-Pétersbourg en 2003. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

C'est dans le Kremlin d'Ouglitch, le 15 mai 1581, que fut assassiné le jeune prince Dimitri, âgé de 10 ans. Fils d'Ivan le Terrible et de sa septième femme, Maria Nagaïa. Accident ou assassinat ? On ne le saura jamais. Toujours est-il que cette mort profita à Boris Godounov. Il intrigua après la mort d'Ivan le Terrible et devint tsar en 1598... ...Pierre le Grand décida, au début du XVIIIe siècle, de construire une capitale à la hauteur de ses ambitions. Son choix répondait à deux soucis. D'abord occuper les rives de la Baltique au détriment des Suédois. Ensuite, ouvrir son empire sur l'Europe. Le Tsar voulait moderniser son pays. Trop près de la frontière suédoise, Saint-Pétersbourg était exposée aux incursions ennemies. De plus la cité risquait d'être menacée par les inondations. Quarante mille soldats et ouvriers travaillèrent, jusqu'à épuisement... ...Koutouzov obligea Napoléon à emprunter le même chemin qu'à l'aller. La retraite fut un cauchemar, la Grande Armée était harcelée de partout. Les troupes de Koutouzov exerçaient une pression permanente ; les bandes armées de paysans prêtaient main-forte aux armées régulières ; un hiver extrêmement rigoureux finit d'achever les divisions françaises. Sur les six cent mille hommes qui avaient envahi la Russie en juin, seulement soixante mille purent repasser la Bérézina... ...Du 23 au 26 février 1917, une révolution improvisée à Saint-Pétersbourg renversa le régime. On déposa le Tsar et on créa un gouvernement provisoire. Pour être certain de la réussite de cette révolution, il fallait s'appuyer sur le bloc progressiste de la Douma. Kerenski, socialiste, devint Premier ministre. En pleine guerre, Saint-Pétersbourg changeait de nom et devenait Petrograd, moins germanique. Les Bolcheviks, provisoirement écartés, résolurent de rentrer dans l'opposition. Trotski, alias Léon Bronstein, siégeait au comité de Petrograd. Nicolas II, qui était au front, fut très surpris de cette révolution, il abdiqua aussitôt. Le règne des Romanov prenait fin. Lénine arriva de Suisse en avril 1917... ...C'est sous le nom de Stalingrad que la ville évoque, pour le monde entier, la lutte du peuple soviétique face aux nazis. L'origine du premier nom Tsaritsyne serait tatare. Au cours de la guerre civile, Staline défendait la ville contre les troupes fidèles au Tsar. En 1925, elle quitta son nom de Tsaritsyne pour devenir Stalingrad. En 1961, la cité reçut son nouveau nom qu'elle porte encore aujourd'hui : Volgograd ou cité de la Volga. La terrible bataille de Stalingrad qui a duré cinq mois, d'octobre 1942 à février 1943, a vu s'opposer plus de deux millions d'hommes...

Fiche Technique

Paru le : 03/11/2002

Thématique : Beaux livres Monde

Auteur(s) : Auteur (photographe) : Daniel Philippe Auteur : Sacha Korsak

Éditeur(s) : Terre d'images

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 90-75268-04-1

EAN13 : 9789075268041

Format : Non précisé.

Reliure : Relié

Pages : 208

Hauteur : 32 cm / Largeur : 25 cm

Épaisseur : 2,3 cm

Poids : 1813 g