Chargement...
Chargement...

Contrehorizon ou L'oeuvre aux noirs : essai de peinture

Auteur : Gisèle Grammare

Paru le : 24/10/2016
Éditeur(s) : L'Harmattan
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

15,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
pdf
10,99 €
Protection: Digital watermarking
Acheter en numérique

Résumé

Une réflexion sur le noir en peinture à partir de l'étude d'artistes comme R. Dufy, K. Malevitch ou A. Reinhardt, mis en parallèle avec la définition du processus alchimique de l'oeuvre au noir défini notamment par M. Yourcenar et avec une installation de l'auteure. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Contrehorizon ou l'oeuvre aux noirs Essai de peinture « Le soleil au zénith, c'est le noir ; il nous aveugle et on ne voit plus rien. Pour moi le noir domine », disait Raoul Dufy. Vue de la mer, la falaise est un Contrehorizon traité picturalement en noir par l'auteure. Contrehorizon est un mot qui n'existe pas en français, bien que Littré retienne un grand nombre de substantifs formés avec contre, comme Contre-vue : point de vue opposé, en optique. La formule L'oeuvre au noir, écrit Marguerite Yourcenar, désigne dans les traités alchimiques la phase de séparation et de dissolution de la substance qui était, la part la plus difficile du Grand OEuvre. On discute encore si cette expression s'appliquait à d'audacieuses expériences sur la matière elle-même ou s'entendait symboliquement des épreuves de l'esprit se libérant des routines et des préjugés. Sans doute, a-t-elle signifié tour à tour à la fois, l'un et l'autre. Contrehorizon prétend intervenir en « contre-vue », l'oeuvre aux noirs implique en art, à la fois des expériences sur la matière et des épreuves de l'esprit pour l'extraire et le libérer des routines et des préjugés, préjugés défavorables si souvent attachés à la couleur noire. À partir d'une généalogie d'artistes, l'auteure situe cette pratique circonstanciée ayant donné lieu à la réalisation de l'installation de peinture Contrehorizon. Le noir, inscrit dans un carré ou un rectangle, a accompagné nombre d'artistes dont Kazimir Malevitch, Ad Reinhardt, Aurélie Nemours, Agnès Martin, Sean Scully peintres, Richard Serra et Antony Gormley, sculpteurs. Ponctuellement, avec Raoul Dufy il s'associe à un Contrehorizon. Traité en monochrome, le noir prend place selon une continuité, une espèce de filiation de ce phénomène en peinture, jusqu'au post minimalisme pictural dont se revendique l'auteure.

Fiche Technique

Paru le : 24/10/2016

Thématique : Histoire de la peinture

Auteur(s) : Auteur : Gisèle Grammare

Éditeur(s) : L'Harmattan

Collection(s) : Ouverture philosophique. Esthétique

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-343-10417-4

EAN13 : 9782343104171

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 128

Hauteur : 22 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 0,7 cm

Poids : 125 g