Chargement...
Chargement...

Dans les forêts

Auteur : Pavel Ivanovitch Melnikov-Petcherski


Un coup de coeur de Jean-Baptiste Garros

Dans les forêts d'Outre-Volga c'est un tout autre visage de la Russie qui se livre dans toute sa complexité à l'imagination du lecteur. Car là-bas, le long de la lointaine Lisière, prospéra un monde aujourd'hui révolu au sein duquel vécurent ceux que l'on souhaitait voir disparaître, les dépositaires d'une foi ancestrale et indésirable, ceux que l'on qualifiait dédaigneusement de raskolniks et que nous connaissons d'avantage sous l’appellation équivoque de vieux-croyants.
Dans ce roman écrit comme un poème, dont le fil se déroule au rythme des saisons et des fêtes du calendrier liturgique, Pavel Melnikov-Petcherski nous plonge au cœur de la vie d'une société agraire qui se targuait d'être la garante d'une mémoire des âges anciens, de ces temps où la vertu et la piété primait sur le vice et l'avidité. On découvre alors le quotidien de ces gens qui ne sauraient vivre sans Dieu mais ne peuvent s'empêcher de le décevoir. Le lecteur respire au rythme de l'isba, goûte à la chaleur du thé qui s'écoule fumant des samovars, frissonne de peur et d'excitation au contact des mystères de la forêt, hume les parfums d'une campagne de bocage qui vibre au rythme des rites et des travaux des champs. Il étouffe aussi parfois. Il suffoque sous le poids d'une tradition en perdition que balaie sans partage l'esprit du monde moderne, entre les murs austères d'un ermitage de moniales ou le cœur étreint par les amours, les bassesses et les trahisons des personnages qu'il côtoie.

Pavel Melnikov-Petcherski a bien connu ce qu'il nous dépeint, tant les lieux que les individus. Il porte un regard affectueux sur les gens qu'il décrit d'autant plus que nombre de ceux-ci sont réels et ont existé. Affectueux certes, mais juste et clairvoyant. Ainsi, plus nous sommes amenés à vivre à leurs côtés plus ceux-ci sont à même de nous révéler leur véritable nature. Et souvent, malheureusement, derrière la fine pellicule de piété et de morale de ses âmes chrétienne se cachent l'hypocrisie, la superstition et l'avidité. Car ces vieux-croyants sont avant tout des hommes et la prière ne saurait les protéger de ce mal. Pourtant loin de l'auteur l'idée de poser sur eux un regard pessimiste. L'un de ses principaux protagonistes, Patap Maximytch, est un homme de bien mais un homme orgueilleux. De son orgueil viennent ses malheurs, de ses bontés sa rédemption.

Une dernière raison de se plonger dans ce monument de la langue russe tient à son indéniable apport en matière d'ethnologie. Melnikov nous décrit ce qu'il a vu, un monde qu'il a arpenté, des communautés qu'il a côtoyé. Aidé par son extraordinaire mémoire il nous parle d'une culture qui puise ses racines tant dans le christianisme orthodoxe que le paganisme antiques et les rites agraires vieux de plusieurs siècles. Il raconte les travaux des champs, les pèlerinages à Kitej et les longue veillée des couvents. Il retranscrit une multitude de chants profanes et religieux en même temps que sa gourmandise légendaire le pousse à nous décrire avec foule de détails les repas et les mets de  cette société sylvestre. Dans les forêts  se présente alors comme « un document humain de première importance pour tous ceux qui s’intéressent à la Russie » comme le souligne si justement Sylvie Luneau, traductrice de l'œuvre.

Lire Dans les forêts c'est découvrir une icône de la culture russe, une image de la richesse indéniable d'une littérature que les éditions des Syrtes vous invite à découvrir.
25,00 €
Chargement...
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Le destin d'une riche famille de marchands autour de la figure du patriarche, Patap Maximytch, et de ses deux filles. Ils appartiennent à une communauté de dissidents orthodoxes de la région de Nijni Novgorod, persécutés à partir du XVIe siècle. Prix du meilleur livre étranger en 1957. ©Electre 2020

Dans les forêts « Où n'ai-je pas eu l'occasion d'aller ? Dans les forêts, dans les montagnes, dans les marais, dans les mines, dans la soupente du paysan... Et où que j'aie été, quoi que j'aie lu ou entendu, je me souviens de tout avec netteté. Il m'est venu l'idée d'écrire... et j'ai commencé à écrire "de mémoire comme à livre ouvert"...Voilà tout. » Melnikov nous apprend ainsi comment est née cette vaste fresque, considérée comme l'un des monuments de la littérature russe. Melnikov-Petcherski décrit les moeurs des vieux-croyants riverains de la Volga au milieu du XIXe siècle. Il est allé lui-même aux sources, ses personnages sont peints d'après nature. L'abbesse Manefa et Flenouchka ont existé, et Patap Maximytch a pour prototype un millionnaire de Nijni-Novgorod, protecteur du raskol, schisme qui éclata au XVIIe siècle, sous Alexeï, père de Pierre le Grand. L'ouvrage est composé comme un poème épique, séparé en chants. L'action se déroule entre Noël et la Pentecôte, et l'auteur y décrit les travaux de printemps où les usages chrétiens et païens sont curieusement mêlés. Les personnages sont hauts en couleur : privilégiés du raskol, paysans richissimes qui tiennent entre leurs mains toute la navigation de la Volga, abbés, maîtres de maison diligents, mais aussi ascètes, jeûneurs, et tout le peuple des errants, des vagabonds, des pèlerins, « n'ayant pas de ville dans le présent, cherchant celle des Temps à venir ». Tous ces destins s'enchevêtrent et là-dessus vient se greffer un poème de l'abondance, un hymne à l'amour, à la nature, à La joie de vivre.

Contenus Mollat en relation

Fiche Technique

Paru le : 16/01/2020

Thématique : Littérature Italienne

Auteur(s) : Auteur : Pavel Ivanovitch Melnikov-Petcherski

Éditeur(s) : Ed. des Syrtes

Collection(s) : Littérature étrangère

Contributeur(s) : Traducteur : Sylvie Luneau - Préfacier : Georges Nivat - Postfacier : Sylvie Luneau

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-940628-32-7

EAN13 : 9782940628322

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 1100

Hauteur : 24 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 4,1 cm

Poids : 1212 g