Chargement...
Chargement...

L'arabe pour tous : pourquoi ma langue est taboue en France

Auteur : Nabil Wakim


Un coup de coeur de Marion B.

Une enquête sensible et pleine d'humour sur les relations complexes qu'entretiennent les français arabophones avec leur autre langue maternelle : profitable et passionnant!

Chaque langue charrie avec elle des stéréotypes positifs comme négatifs fruits de notre éducation, de nos expériences ou encore des médias : l’arabe en cela ne fait pas figure d’exception. En même temps en France, comme ailleurs, toutes les langues ne se valent pas. Alors qu’une langue répandue comme l’anglais ou plus « rare » comme le chinois sont valorisées socialement, entre autres dans le système éducatif et sur le marché du travail, le statut de la langue arabe pose question.

L’arabe pour tous s’ouvre sur le constat personnel de Nabil Wakim, journaliste au Monde né au Liban et arrivé en France l’âge de quatre ans : « Quelque part entre mes quatre ans et mes presque quarante ans, j’ai perdu l’arabe en cours de route. […] Et depuis dix ans, je suis paralysé : impossible de parler l’arabe, impossible de ne pas le parler». Une première question se pose, et non des moindres : quand on parle (de) l’arabe, (de) quel arabe parle-t-on ? L’un des nombreux dialectes du Maghreb, du Machrek ou d'Arabie ? Ou l’arabe littéraire, langue des poètes classiques, des textes sacrés et des élites sans frontières ?

Au fond peu importe puisqu’il semble impossible de parler sans honte une langue qui souffre de connotations négatives : langue de « pauvres », langue de l’étranger et du « communautarisme », langue du Coran et par amalgame de l’Islamisme. Que se passe-t-il quand ces stéréotypes suscitent chez des enfants d’immigrés l'abandon, conscient ou non, de la langue de leurs parents au profit du seul français ? Quelles conséquences cela a-t-il pour eux ? Mais aussi, quelles conséquences pour nous tous ? Metteurs en scène (Mohammed El Khatib),comédiens, écrivains (Kaoutar Harchi), politologues (Hakim El Karoui) journalistes (Nadia Daam, Karim Rissouli) ou encore anciens ministres (Myriam El Khomri et Najat Vallaud-Belkacem) ce sont autant de personnalités diplômées, cultivées et insérées socialement, autant de visages de la réussite qui racontent les liens complexes tissés de nostalgie et de désir mais aussi de rejet et de honte qu’ils entretiennent avec l’arabe. Tous et toutes ont, comme Nabil Wakim, fait à un moment de leur vie  « le même calcul, consciemment ou pas. Celui de s’éloigner d’une langue qui est vécue comme un frein sur le chemin de la réussite. »

Un frein ? Sans doute, mais par pour tout le monde. Parce-que les stéréotypes sur la langue ne semblent pas s'arrêter aux portes de l’école, deux paradoxes s’imposent. Le premier est affaire de chiffres : 3 % des collèges et lycées enseignent l’arabe en France alors qu’elle est la deuxième langue la plus parlée de l’hexagone. Le second renvoie à une réalité sociologique : dans les grandes écoles du pays, l’arabe est une langue de distinction qui ouvre la voie vers les relations commerciales avec la péninsule arabe ou la diplomatie. L’arabe, n’est pas donc pas, pour reprendre le titre de l’ouvrage, le même « pour tous » que l’on soit français né de parents arabophones, enfant d’un riche étranger ou français de parents francophones sur les bancs d’une prestigieuse école française…

Enquête écrite à la première personne, l’Arabe pour tous est un essai salutaire et réjouissant servi par le sens de l’humour de son auteur. En puisant dans son expérience et celle des personnalités citées et en la confrontant aux discours de linguistes, sociologues et autres acteurs politiques ou de l’enseignement, Nabil Wakim fait tomber les préjugés et nous rend libres d’interroger la situation de la langue arabe et son avenir en France avec une nouvelle lucidité.

 

Une enquête personnelle et sensible sur les relations complexes qu'entretiennent les Français arabophones de la deuxième génération  avec leur langue maternelle. Une lecture indispensable!
17,00 €
Chargement...
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

La langue arabe, qui est pourtant la deuxième langue la plus parlée dans le pays, est mal perçue en France. Peu enseignée dans les collèges et les lycées, son enseignement dans des structures religieuses ou des associations culturelles est en constante augmentation. L'enseignement public de l'arabe est défendu comme une opportunité favorable pour la collectivité. ©Electre 2021

Pourquoi Nabil Wakim était rouge de honte, enfant, quand sa mère lui parlait arabe dans la rue ? Pourquoi l'auteur ne sait-il plus rien dire dans ce qui fut sa langue maternelle ? Est-ce la République qui empêche de parler l'arabe comme elle empêcha autrefois de parler le breton ? Voici une langue qui fait figure d'épouvantail. Si Jean-Michel Blanquer évoque l'idée de l'apprendre un peu plus en classe : tollé contre les risques de « communautarisme ». Quand Najat Vallaud-Belkacem propose de réformer son enseignement, elle est accusée de vouloir imposer la langue du Coran à tous les petits Français. Ce livre fait entendre une parole souvent tue sur le malaise intime à parler sa propre langue quand il s'agit de l'arabe ; c'est aussi une enquête sur les raisons de ce désamour. Alors que l'arabe est la deuxième langue la plus parlée du pays, il n'est enseigné que dans 3 % des collèges et des lycées à environ 14 000 élèves. Soit deux fois moins qu'il y a trente ans ! En parallèle, l'enseignement dans des mosquées ou associations cultuelles se multiplie - une estimation porte à 80 000 le nombre d'élèves y recevant des cours. N'est-il pas temps de se convaincre que l'enseignement de l'arabe pourrait être une chance pour notre pays ? L'Arabe pour tous est un plaidoyer pour que la langue arabe trouve enfin sa juste place dans l'histoire de France.

Contenus Mollat en relation

Sélections de livres

Chargement...

Sélections de livres

Chargement...

Dossiers

Chargement...

Fiche Technique

Paru le : 01/10/2020

Thématique : Linguistique

Auteur(s) : Auteur : Nabil Wakim

Éditeur(s) : Seuil

Collection(s) : Non précisé.

Contributeur(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-02-143449-4

EAN13 : 9782021434491

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 199

Hauteur : 20 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 1,7 cm

Poids : 252 g