Chargement...
Chargement...

Présence d'André Malraux. n° 12, André Malraux et les arts extra-occidentaux : actes du colloque des 13 et 14 novembre 2014, Maison de l'Amérique latine, Paris

Paru le : 12/01/2016
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Préfacier : Anna Kerchache - Organisateur d’un congrès : Amitiés internationales André Malraux

30,00 €
Expédié en 24/48h
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Comme dans le Musée Imaginaire, les poupées côtoient les masques africains et les "zémis" de Taïnos. Picasso, Brancusi, Modigliani, Braque reprendront dans leurs oeuvres, les visages stylisés, l'énigmatique pose des statues, la magie mystérieuse d'un objet fétiche. Etudes des regards portés par Malraux sur les arts dits primitifs, les arts magiques et la création extra-occidentale. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Dans ce colloque, le recours à l'expression «arts extra-occidentaux» à la place de «arts premiers» aura permis d'élargir notre réflexion à partir d'autres productions et d'autres régions, notamment celles des hautes époques. Il s'agissait de faire dialoguer les arts des civilisations extra-occidentales avec ceux des civilisations européennes, jusqu'à l'art contemporain qui s'en est beaucoup inspiré. Dans les articles de ce numéro XII, comme dans le Musée Imaginaire, les poupées Kachina côtoient les masques africains et les «zémis» des Taïnos. Picasso, Brancusi, Modigliani, Braque... reprendront dans leurs oeuvres, les visages stylisés, l'énigmatique pose des statues, la magie mystérieuse d'un objet-fétiche. Jean Fautrier, dans son atelier, s'entretient avec Paul Eluard de la collection de Paul Guillaume ou de celle d'Apollinaire. Le dialogue s'établit entre les discours d'André Malraux, Aimé Césaire et Léopold Sédar Senghor à Dakar en 1966, le manifeste publié par Jacques Kerchache en 1990 ou l'hybridité des textes d'Abdelkébir Khatibi ; de même, les figurines sacrées de l'époque Jomon au Japon interpellent les icônes religieuses de Yougoslavie pour attester de l'immortalité, car «le musée est le seul lieu du monde qui échappe à la mort» (La Tête d'obsidienne). Tous ces textes témoignent des intuitions fulgurantes d'André Malraux, en matière d'art, rappelant le cheminement esthétique de l'écrivain qui a pu, à certains moments, jouer, lui aussi, le rôle d'intercesseur avec le monde de l'invisible. «Leur art n'est pas l'expression d'une vision, mais de l'invisible» écrivait Malraux dans Le Musée Imaginaire.

Fiche Technique

Paru le : 12/01/2016

Thématique : Auteurs - Critique littéraire

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Amitiés internationales A. Malraux

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-9528587-6-4

EAN13 : 9782952858762

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 245

Hauteur : 24 cm / Largeur : 17 cm

Épaisseur : - cm

Poids : - g