Chargement...
Chargement...

Jean-Jacques Rousseau et le patriotisme

Auteur : Géraldine Lepan

Paru le : 29/10/2007
Éditeur(s) : H. Champion
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

106,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

J'ai fait un peuple et n'ai pu faire des hommes, écrivait le philosophe, dont la doctrine politique est envisagée ici à partir de l'attachement des citoyens à une république devenue patrie. L'idée de patrie est replacée au croisement d'une réflexion sur les principes du droit politique et d'une problématique de l'appartenance liée à une théorie des passions délivrant un art d'agir sur les hommes. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Cet ouvrage entend montrer comment et pourquoi la doctrine politique de Rousseau développe un sens nouveau de l'attachement des citoyens à une république devenue patrie. Cet attachement, bien marqué par l'exigence de « dénaturation », excède l'analyse des conditions et des effets du pacte social. L'impératif de « changer, pour ainsi dire, la nature humaine » implique que celle-ci peut être altérée et recevoir de nouveaux principes d'action grâce auxquels elle réagit à ce qui affecte la vie du corps politique. L'idée de patrie est ainsi replacée au croisement d'une réflexion sur les principes du droit politique et d'une problématique de l'appartenance liée à une théorie des passions délivrant un art d'agir sur les hommes. La soumission commune à une règle de justice établie et reconnue par chacun doit se doubler d'un processus d'identification à une communauté. Aborder la pensée politique de Rousseau par le biais du patriotisme permet de ne pas la réduire à la formulation des « principes » du droit, et de mettre en évidence la liaison qu'il opère lui-même entre les principes et les maximes politiques. L'articulation entre le moral, le social et le politique doit en ressortir précisée et enrichie, tout comme les relations entre la théorie et son applicabilité, le politique et le non-politique, garantes de l'inscription du général dans le particulier et de la pérennisation des institutions. Ainsi s'éclaire le lien entre la pensée politique et la philosophie pratique en général, et se révèle la cohérence d'une pensée dont l'unité doit être retrouvée au-delà d'un double clivage trop longtemps admis entre le Contrat social et les écrits de politique appliquée d'une part, et d'autre part l'ensemble de ces écrits et le reste de l'oeuvre.

Fiche Technique

Paru le : 29/10/2007

Thématique : Textes des Philosophes

Auteur(s) : Auteur : Géraldine Lepan

Éditeur(s) : H. Champion

Collection(s) : Les dix-huitièmes siècles, n° 110

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7453-1516-1

EAN13 : 9782745315168

Format : Non précisé.

Reliure : Relié

Pages : 538

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 840 g