Chargement...
Chargement...

Rousseau, politique et esthétique : sur la Lettre à d'Alembert

Paru le : 09/09/2011
Éditeur(s) : ENS Editions
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Directeur de publication : Blaise Bachofen - Directeur de publication : Bruno Bernardi

25,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Cette analyse replace le texte de Rousseau dans les débats du XVIIIe siècle et met en exergue l'originalité et l'actualité de la thèse qu'il soutient au sujet des rapports entre esthétique et politique. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Rousseau, politique et esthétique. Sur la Lettre à d'Alembert Lorsque l'article Genève paraît dans l'Encyclopédie, Rousseau publie une Lettre à d'Alembert sur son article Genève, réponse foisonnante et virulente qui traite aussi bien du clergé, des moeurs, de l'honneur, des lois, que des spectacles ou des divertissements qui conviennent au peuple genevois. Pourquoi prend-il ces questions tellement à coeur ? En dépit de ses origines genevoises revendiquées, on ne lui a pas confié la rédaction de l'article. D'Alembert, en s'en chargeant personnellement, sait qu'il attise une polémique. Son Discours préliminaire de l'Encyclopédie visait déjà à réfuter le Discours sur les sciences et les arts. L'article sur Genève présente la cité calviniste comme un exemple de liberté politique et religieuse mais critique des restes d'obscurantisme que la lumière philosophique doit dissiper : il suggère des réformes, notamment la levée de l'interdiction d'un théâtre permanent. D'Alembert imagine ce qu'il nomme une « cité philosophe », où fleuriraient à la fois la liberté de la république et les raffinements culturels des grandes monarchies. Or ce projet résume tout ce que Rousseau, depuis le premier Discours, dénonce comme une illusion. Sa Lettre approfondit la démonstration : le théâtre comme école de l'hypocrisie, le bel esprit, la civilité telle qu'on la conçoit à Paris sont inconciliables avec les moeurs de véritables citoyens. Ses thèses sur les spectacles ne sont qu'un aspect de sa réflexion sur la modernité : à quelles conditions la république est-elle possible ? Comment lier adéquatement morale, esthétique et politique ? Les études réunies dans ce volume éclairent les enjeux et les logiques complexes d'un texte que son auteur, alors malade et croyant vivre ses derniers jours, a rédigé comme s'il devait s'agir de son testament philosophique.

Fiche Technique

Paru le : 09/09/2011

Thématique : Textes des Philosophes

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : ENS Editions

Collection(s) : La croisée des chemins

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84788-306-1

EAN13 : 9782847883060

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 243

Hauteur : 22 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 370 g