Chargement...
Chargement...

Haro ! Noël ! Oyé ! : pratiques du cri au Moyen Age


22,00 €
Chargement...
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Le Moyen Age est très bruyant et les cris, spontanés ou ritualisés, fréquents. Ces études insistent sur la forte fréquence du cri lors des rites de passage, politiques, guerriers, sociaux et familiaux. Elles s'intéressent aussi aux crieurs, saisis dans leurs pratiques. ©Electre 2020

La victime détroussée par un voleur ou les témoins qui assistaient au délit se mettaient à hurler «haro». Le crieur public, installé aux carrefours ou en tout autre lieu «accoustumé à faire cry», introduisait à haute voix son information par «Oyé, bonnes gens, on vous fait savoir...» Les sujets du royaume de France qui assistaient à une entrée royale ou à la conclusion de la paix s'écriaient «Noël». On pourrait sans peine allonger la liste de ces cris médiévaux régulateurs des liens sociaux. Le Moyen Âge était très bruyant et les cris, spontanés ou ritualisés, fréquents. Nous l'avions peut-être oublié. Cet ouvrage vient nous le rappeler. Résultat d'un véritable travail de groupe, les études rassemblées dans ce volume visent à montrer que le cri, forme particulière de la parole, représente, dans une société largement dominée par l'oralité, un «acte de langage», une expression spécifique des sentiments et des émotions, un outil fréquent de l'interaction et un enjeu crucial dans les systèmes de communication. Ce que nous entendons aujourd'hui comme un cri est-il perçu comme tel au Moyen Âge? Quels sont les mots qui signalent le cri? Quels sont les lieux, les temps, les groupes où cette parole bruyante et créatrice est souhaitée, autorisée, tolérée ou interdite? Les auteurs insistent ainsi sur la forte présence du cri lors des rites de passage, politiques, guerriers, sociaux et familiaux. Ils étudient également les crieurs, saisis dans leurs pratiques: les cris des marchands ambulants qui résonnent et se répondent dans les rues ou ceux du crieur public, au rôle politique central. Pour le roi, le seigneur ou la ville, posséder le cri est en effet la manifestation de son pouvoir et de sa capacité à maîtriser l'espace. En contrepoint de ces études sur l'époque médiévale, la parole a été donnée à une historienne de l'Antiquité et un historien du temps présent pour ouvrir ce travail novateur à d'autres périodes de l'histoire, afin de montrer que le cri relève aussi d'une construction culturelle variant dans l'espace et dans le temps.

Fiche Technique

Paru le : 07/01/2004

Thématique : Histoire générale du Moyen-Age

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Editions de la Sorbonne

Collection(s) : Publications de la Sorbonne, n° 75. Histoire ancienne et médiévale

Contributeur(s) : Directeur de publication : Didier Lett - Directeur de publication : Nicolas Offenstadt - Editeur scientifique (ou intellectuel) : Institut universitaire de France - Editeur scientifique (ou intellectuel) : UNIVERSITÉ PANTHÉON-SORBONNE (Paris). Conseil scientifique - Auteur : Christine Bellanger - Auteur : Florence Chave-Mahir - Auteur : Pascal Collomb

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-85944-496-3

EAN13 : 9782859444969

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 248

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 1,6 cm

Poids : 455 g