Chargement...
Chargement...

Le baron Pierre-François Percy : un chirurgien de la Grande Armée

Auteur : Henri Ducoulombier

Paru le : 09/12/2004
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Préfacier : Dr Alain Gérard

45,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Dresse le portrait de P.-F. Percy (1754-1825), qui fut notamment chirurgien inspecteur général de la Grande Armée, baron d'Empire et membre de l'Institut. Auteur d'un "Manuel du chirurgien d'armée" et d'un "Journal de campagnes", il a vécu la profonde mutation de la chirurgie militaire qui devait s'adapter à la guerre d'anéantissement née de la Révolution et de la période napoléonienne. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Collection du Bicentenaire de l'Epopée Impériale D'origine franc-comtoise, fils d'un chirurgien militaire, médecin de la Faculté de Besançon, Pierre-François Percy s'engage dès l'âge de 22 ans comme chirurgien de compagnie à la Gendarmerie Écossaise, puis, chirurgien major du régiment de Berry Cavalerie en 1782, il se signale par des mémoires d'une grande érudition. À 34 ans, il est nommé membre associé de l'Académie royale de Chirurgie. À la déclaration de guerre, chirurgien consultant de l'armée du Nord, il est à Valmy, puis à Zurich et à Hohenlinden. Sous le commandement de Moreau, parallèlement aux réalisations de Larrey, il crée des équipes chirurgicales mobiles, montées sur les célèbres « Würste », première tentative de médicalisation de l'avant. Il propose aux belligérants un projet de neutralisation des hôpitaux, annonçant les futures conventions de Genève. Sous l'Empire, chirurgien Inspecteur Général de la Grande Armée, il est à Austerlitz, Iéna, Eylau, Friedland, à Burgos et Madrid. Malade, il se retire de l'armée active en 1809, se rallie aux Bourbons en 1814, mais rejoint Napoléon aux Cent-Jours. En disgrâce à la 2° Restauration, il a une retraite paisible et active, et meurt en 1825. Il était Baron d'Empire, Commandeur de la Légion d'Honneur, professeur à l'École de Médecine de Paris, membre de l'Institut. Son oeuvre écrite est importante et son Journal des Campagnes est un document irremplaçable. Bien moins connu que Dominique Larrey, il fut un grand chirurgien, parfait « -honnête homme- », humain et généreux, à la fois acteur courageux et témoin désabusé du drame des guerres de la Révolution, du Consulat et de l'Empire. Son monument au Père-Lachaise porte cette inscription : Il fut le père des chirurgiens militaires. Cet ouvrage est remarquable pour ses illustrations ainsi que ses notes nombreuses et fouillées. "La biographie, genre littéraire bien décrié il y a peu de décennies, reprend une place majeure dans les recherches historiques et c'est tant mieux, car elle permet d'illustrer des aperçus plus généraux par des exemples vivants et significatifs. Je souhaite à chaque lecteur de découvrir (ou de retrouver) avec autant de plaisir que j'en ai éprouvé les aspects fascinants de cet homme hors du commun qui a illustré une période d'exception." Extrait de la préface du docteur Alain Gérard.

Fiche Technique

Paru le : 09/12/2004

Thématique : Autres biographies

Auteur(s) : Auteur : Henri Ducoulombier

Éditeur(s) : Ed. historiques Teissedre

Collection(s) : Bicentenaire de l'épopée impériale

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-912259-92-4

EAN13 : 9782912259929

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 511

Hauteur : 25 cm / Largeur : 17 cm

Épaisseur : - cm

Poids : - g